Vous êtes ici

Yeruldelgger est quelqu'un que je n'oublierai pas

Ian Manook ajoute dans ce roman une note géopolitique plus accrue encore que dans les deux précédents et nous montre un Yeruldelgger fatigué mais profondément attaché à ses traditions et à son pays.

Il n'y a pas que la mort qui soit nomade, l'amour avec un grand A y a également sa place. J'ai ressenti beaucoup de nostalgie dans ce roman, l'auteur réservant de sacrées surprises pour ses personnages et ses lecteurs.

J'ai adoré ce personnage, comme on en rencontre peu dans les romans, aussi entier et hors norme que Yeruldelgger.
D'ailleurs un des personnages le résume assez bien : « Tu n'es pas un mauvais homme Yeruldelgger, bien au contraire, mais tu es le plus productif, le plus créatif, le plus prolifique fouteur de bordel que je connaisse ! ».

La Mort nomade

La Mort nomade

Usé par des années de lutte stérile contre le crime, le commissaire Yeruldelgger a quitté la police d'Oulan-Bator. Plantant sa yourte dans les immensités du désert de Gobi, il veut renouer avec les traditions de ses ancêtres. Mais sa retraite sera de courte...
Date de parution: 
04/10/2017
8,10 €
Prix TTC
Imprimer

Actualités

Voici le bon plan culturel de la semaine ! 
Pour notre plus grand plaisir, le roman de Virginie Despentes "King Kong théorie" est adapté...
Ivan Calberac, auteur du best-seller "Venise n'est pas en Italie" sera en dédicace ce vendredi 25 mai au Monoprix de Nation à Paris de 15h...
Vous êtes fan des romans de Maxime Chattam ? L’auteur vous invite pour une rencontre exceptionnelle autour d'un déjeuner ! Pour jouer et...
Toute l'actualité