Vous êtes ici

Bravo !

Dès le moment où l'on s'apprête à ouvrir le livre, on ne peut s'empêcher de s'arrêter sur le bordereau nous informant que le livre a déjà ému plus de 350.000 lectrices. Une fois la lecture commencée et le livre refermé, je suis fier de dire que je compte parmi les lecteurs masculins ayant été conquis par le roman - trop court - de Kathryn Hughes. Mis à part quelques "comme par hasard" et autres péripéties trop évidentes, l'auteure anglaise nous offre un histoire réaliste et originale. Au premier abord, le sujet - une lettre qui tombe entre les mains d'une protagoniste vivant tristement et cherchant à épicer un quotidien fade - peut sembler banal. Néanmoins, une fois l'appréhension passée, on remarque que la plume de l'auteure nous offre un récit abouti et original. Les narrations multiples entre passé lointain, passé proche et présent ; les protagonistes divers ; les thèmes traités, parfois avec une once d'humour (je pense au bouquet de fleurs offert par le mari de Tina pour se faire pardonner, alors qu'il l'a volé sur une tombe)... renforcent la qualité littéraire du texte. Bravo !
Il était une lettre

Il était une lettre

Manchester, 1973. Tina, secrétaire dans une compagnie d’assurances, est bénévole dans une boutique caritative le samedi. Cette activité lui permet d’échapper quelques heures à son mari, Rick, violent et alcoolique. Alors qu’elle trie de vieux vêtements, dans la...
Date de parution: 
08/02/2017
7,60 €
Prix TTC
Imprimer

Actualités

C'était ce week-end à Saint-Maur des Fossés : la 9e édition de Saint-Maur en Poche organisé par la librairie la Griffe Noire s'est déroulé...
Oserez-vous faire un choix entre deux fins possbles à la fin d'un livre ?En effet, l'auteur de Ce soir je vais tuer l'assassin de mon fils...
Ce matin à 11h sur RTL, vous avez pu retrouver dans l'émission "Laissez-vous tenter" une chronique sur le nouveau polar de Jacques Expert...
Toute l'actualité