Vous êtes ici

Cyrano de Bergerac
384 pages
Date de parution: 
17/10/1972
Editeur d'origine: 
Le Livre de Poche
Langue: 
Français
EAN / ISBN: 
9782253005674

Résumé

Le nez de Cyrano s'est mis en travers de son coeur. La belle Roxane aime ailleurs, en l'espèce un cadet sans esprit mais de belle apparence, Christian de Neuvillette. La pièce de Rostand met en scène la tragique complicité entre deux moitiés d'homme, et s'achève sur une évidence en forme d'espérance : sous les traits de Christian, ce n'était pas moins que l'âme de Cyrano qu'aimait Roxane. Avec ce drame en cinq actes, au travers des reprises ou des adaptations cinématographiques, Rostand a connu et connaît un succès ininterrompu et planétaire. Pourquoi ? A cause des qualités d'écriture, des vertus dramatiques ou de la réussite du personnage principal de la pièce ? Sans doute, pour une part. Mais la raison profonde tient à son art de caresser l'un de nos plus anciens mythes : il n'est pas de justice ici-bas, ni d'amour heureux. Presque pas. Et tout est dans cette manière de nous camper sur cette frontière, entre rêve et réalité, entre lune et terre.

Actualités

Nous vous informons qu'une fiche pédagogique sur le titre Frankie Addams, de la grande dame américaine Carson McCullers, dont nous avons...
On croise les doigts pour l'adaptation tirée du roman de Pierre Lemaitre, Au revoir là-haut, Prix Goncourt 2013, qui dépeint une fresque...
L’écrivaine irlandaise Edna O'Brien, auteur de l’inoubliable "Fille de la campagne" recevra le 20 février à New-York l’un des Pen America...
Toute l'actualité

Adaptations cinématographiques

Cyrano de Bergerac de Jean-Paul Rappeneau avec Gérard Depardieu, Anne Brochet et Vincent Perez

Suggestions de lecture

Horizontal Tabs

Figurent aussi dans les carnets de lecture

Figurent aussi dans les carnets de lecture

  • Journal d'un curé de campagne
  • Le Lecteur de cadavres
  • Au revoir là-haut
  • Chroniques de la débrouille
  • L'extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikéa
  • L'Empereur, c'est moi
  • Sombre dimanche