Vous êtes ici

Citations de presse

Out of South Africa

Le Point - Juillet 2015

"Ca commence comme une chanson de Françoise Hardy: hiver 1967 à Paris, Sorbonne, jerk et bientôt "Interdit d'interdire". Sauf que Marianne, la jolie prof de français, ne lancera pas de pavés.A la place, elle sera associée à un spectaculaire projet-réel-d'évasion de Nelson mandela.  La jeune biche en robe Courrèges s'envole remplacer un professeur à l'université du Cap. 

Après le choc esthétique, ces paysages "André Brinkiens" lui font sortir le coeur par les yeux, elle découvre l'engagement, le courage, et l'amour aussi. Le climat politique est irrespirable, la ségrégation raciale brutale.

Thriller psychologique, romance en noir et blanc, fresque d'une génération enragée de liberté, le cinquième roman de Couderc raconte une Afrique du Sud arc-en-ciel sublime et déchiquetée, avec ses 11 langues officielles et ce fotu racisme qui change de camp comme de chemise."

 

Marine de Tilly

Un roman palpitant

Routard.com - Mai 2015

"Un roman palpitant, qui porte un regard acéré et très documenté sur les contradictions de Cape Town et de la société sud-africaine, à l'époque où les Noirs et les métis, sous le régime de l'apartheid, subissaient nombre de violences et de discriminations."

Un formidable scénario de film

Elle - Août 2013

"Sous le régime de l'apartheid, la Française découvre l'horreur de la ségrégation, l'humiliation institutionnalisée des Blacks et des Coloured - les métis -, le jusqu'au-boutisme de l'idéologie afrikaner et la mauvaise conscience de certains Blancs. Dans ce cinquième roman, « Un été blanc et noir », entre charme des sixties et constat froid de la haine érigée en système, Frédéric Couderc campe de très beaux portraits de femmes, blanches et noires, qui tentent, au-delà de la défiance, d'aller les unes vers les autres. Quel formidable scénario de film cela ferait !"

Mandela met Thatcher KO

Libération - Avril 2013

"On ne s'aventurera pas a dire que la bonté conserve, maîs comme dans un conte de Noel ou le bien triomphe, je constate ici qu'avec Mandela l'opprime vit, l'oppresseur meurt Les annees gagnées sur la Grande Faucheuse attenueraienl même l'impact des. vingt sept ans d'emprisonnement L'idée est rassurante, chaque anniversaire est une reparation, chaque bougie attise une lueur malicieuse «Mandela vivra plus longtemps qu'eux, finalement» Aujourd'hui, son âge d'homme libre est de 67 ans."

Actualités

Ce 17 novembre aura lieu le Festival Paris en Toutes Lettres, pour lequel Mathias Malzieu sera présent.Ne manquez pas cette occasion...
Découvrez le replay du live d'Aurélie Valognes qui s'est déroulé le 12 décembre sur la page facebook d'Hachette.fr !→ le live
 Les fêtes commencent dès maintenant grâce au livre Madeleine project, signé Clara Beaudoux !haque jour en décembre, ouvrez une case de...
Toute l'actualité