Vous êtes ici

Au petit bonheur la chance
384
Date de parution: 
06/03/2019
EAN : 
9782253074304
Editeur d'origine: 
Fayard/Mazarine

Au petit bonheur la chance

8,20€

Détails promotions contenus

Détails
Thème 
Collection  

1968. Jean a six ans quand il est confié du jour au lendemain à sa grand-mère, Pour l’été. Pour toujours. Il n’a pas prévu ça. Elle non plus. Mémé Lucette n’est pas commode, mais dissimule un cœur tendre. Jean, véritable moulin à paroles, est un tourbillon de fraîcheur pour celle qui vivait auparavant une existence paisible, rythmée par ses visites au cimetière et sa passion pour le tricot. Chacun à une étape différente sur le chemin de la vie – elle a tout vu, il s’étonne de tout –, Lucette et Jean vont s’apprivoiser en attendant le retour de la mère du petit garçon. Ensemble, dans une société en plein bouleversement, ils découvrent que ce sont les bonheurs simples qui font le sel de la vie.

Un duo improbable et attachant pour une cure de bonne humeur garantie !

Les coups de coeur des libraires

Attachant !

Découvrez l'histoire attachante de Jean, plein de vie et débordant d'amour pour sa mère. Au fil des pages, au fil du temps, Jean perd son insouciance devant la dure réalité de la vie, devant les choix de sa mère. Un roman léger à lire sans modération.

Chloé - FNAC Nogent-le-Rotrou

Les derniers avis

4
Blogueur

Aurélie Valognes est la papesse du roman optimiste. Dans son genre, elle excelle. Au bonheur la chance ! est dans la même veine que ces autres romans : drôle et émouvant. Il est plein de citations franchouillardes.
Dans celui-ci, elle a réussi le double exercice d’avoir un narrateur enfant et de placer l’action dans les années 60. La voix de Jean est crédible et ses propos ne sont pas en décalage avec son âge. Elle réussit aussi à faire revivre Granville dans les années 60 avec des références légèrement distillées.
Lire un de ses livres, c’est comme se caler contre un être cher et se sentir rassuré ou retrouver le chemin de la maison. On sait ce qu’on lit : précis et efficace. Il n’y a pas d’autre prétention que de nous divertir avec des bons sentiments sans être dégoulinant ou trop.

La force d’Aurélie Valognes est de se renouveler à chaque roman. Elle ne surfe pas sur sa popularité. Il y a quelques années, Anna Galvalda et Katherine Pancol ont rencontré un grand succès populaire et ont échoué sur des livres devenus insipides. Ce n’est absolument pas le cas d’Aurélie Valognes avec celui-ci.

Pour le fans de roman feel good, je vous le recommande les yeux fermés. Je vais le donner à mon père. Il y retrouvera peut être une part de son adolescence.

4
Blogueur

Quand j’ai commencé ce livre je m’attendais à un basic feelgood: ça commence mal et tout est beau qui fini bien. Cependant j’ai vite compris qu’on échappait au classique du genre et j’ai été ravie de découvrir un roman original et dont le déroulement n’est pas tissé de fil blanc!

L’auteure nous embarque dans une aventure triste mais empreinte d’optimisme, une quête initiatique de tous les jours, l’apprentissage d’un enfant qui découvre les difficultés des adultes, leurs mensonges, leurs faiblesses mais aussi la force de l’amour!
A travers cette histoire elle nous conte aussi une époque en agrémentant son récit de références anodines, d’anecdotes, de dialogues qu’on imagine très bien nos grands-mères avoir (ou qu’on a même vécu!). J’ai appris beaucoup de choses, du quotidien, de la culture française de l’époque, de l’évolution de la position de la femme dans la société!

C’est enfin un livre plein d’empathie, un hymne à l’amour maternel quelqu’il soit, avec ses incompréhensions et ses imperfections.
Je découvrais l’auteure avec ce roman, je ne m’arrêterai pas là car elle m’a convaincue! J’ai ri, j’ai pleuré (bon, soyons francs, surtout pleuré de peine comme d’émotion, car ce livre est très très chamboulant!)