Vous êtes ici

Bérénice 34-44
360
Date de parution: 
29/10/2014
EAN : 
9782253179931
Editeur d'origine: 
Serge Safran

Bérénice 34-44

7,10€

Détails promotions contenus

Détails
Thème 
Collection  

1934. Malgré l’hostilité de ses parents, Bérénice, 15 ans, est admise au Conservatoire, dans la classe de Louis Jouvet. Sa vie est désormais rythmée par l'apprentissage des grands rôles du répertoire et par ses rencontres avec des acteurs de renom... Trois ans plus tard, elle entre à la Comédie-Française et prend le nom de Bérénice de Lignières. Rien ne peut entacher son bonheur, ni la montée du fascisme en Europe, ni les rivalités professionnelles ou amoureuses. Mais au tout début de l’Occupation, avant même la promulgation des lois raciales, la maison de Molière exclut les Juifs de sa troupe. Dénoncée par une lettre anonyme, Bérénice – son père est né dans un shtetl russe – est rattrapée par son passé. Sous les ors et velours de la Comédie-Française va se jouer un drame inédit, celui d'une actrice célèbre, prise au piège d'une impitoyable réalité. Un premier roman maîtrisé et captivant, lauréat de nombreux prix.

Les derniers avis

3
Isabelle Stibbe, l’auteure de Bérénice 34-44, parvient avec peine à nous emmener jusqu’au bout de son histoire à cause d’un style ampoulé, aussi indigeste que le titre de son roman. Une chute attendue, maladroitement suggérée au cours d’un récit alourdi par les références et les ribambelles de noms de personnalités qui font penser à Jules Verne et ses interminables énumérations de poissons et autres coquillages et crustacés dans Vingt mille lieues sous les mers…
3
Bérénice est une jeune fille belle et passionnée qui rêve de la comédie française. Malgré le désaccord de sa famille, elle met en œuvre tout son talent pour parvenir à rentrer dans cette maison prestigieuse. Elle y rencontre des figures marquantes du théâtre, comme Louis Jouvet, Gabin. Mais la guerre arrive et avec elle le nazisme et l’épuration ethnique. Sa situation de jeune première ne la protège pas car une dénonciation sur ses origines juives la met au rang des proscrits. Elle qui a tout quitté pour la comédie française se retrouve rejetée par sa famille d’adoption. Dans ce roman, la fiction se mêle avec brio à la réalité. C’est un vrai régal que d’entendre parler Jouvet et de voir les descriptions du Paris de cette époque. On est littéralement tout du long transporté par la fougue de Bérénice. Quel beau personnage !