Vous êtes ici

La Onzième Plaie
504
Date de parution: 
01/02/2012
EAN : 
9782253162643
Editeur d'origine: 
Albin Michel

La Onzième Plaie

7,60€

Détails promotions contenus

Détails
Thème 
Collection  

Dans un Paris survolté en proie à une crise sociale sans précédent, la violence éclate à chaque carrefour : partout, des voitures brûlent, des bandes de casseurs se livrent au pillage et au vandalisme. Les flics, débordés, s'engagent avec l'énergie du désespoir dans une croisade sans merci. Un thriller crépusculaire et fulgurant, premier roman d’un jeune auteur français dont on n'a pas fini de parler.

Prix sang pour sang Polar du 1er Roman
2010
Prix Raisin noir
2010
Prix noir de noir des lycéens
2010
Prix Polars Pourpres Découvertes
2010

Les derniers avis

3
Blogueur

Voici un premier roman fort réussi, où tous les ingrédients du Thriller sont réunis : tension extrême et contexte criminel inextricable. Sombre et réaliste, ce livre s'appuie sur une écriture sobre et sans fioritures. A lire absolument, surtout si l'on est amateur de littérature policière.

3
Blogueur

L'auteur signe avec ce premier roman, un livre dur, bouleversant mais surtout d'une force incontestable. J'ai pu lire sur la toile que l'on reproche parfois à ce livre son caractère glauque, morbide et une surenchère à la pédophilie. Je tiens à dire que l'ouvrage n'est en aucun cas un livre sur la pédophilie. C'est un polar avec une intrigue grandement menée, intelligemment ficelée et documentée ce qu lui donne cette force extraordinaire. L'écriture de l'auteur est d'ailleur l'un des points forts du livre; rapide, détaillée avec soin sans souci de voyeurisme. Par contre, je dois avouer que certains passages ont été presque insupportables à lire tellement je pouvais visualiser les scènes décrites relatives aux actes atroces subis par les enfants. J'ai reposé le livre pour reprendre un peu mes esprits avant de continuer ma lecture. Plus je lisais ce qu'ils enduraient et plus je voulais ardemment que les salopards soient trouvés puis exterminés dans des souffrances indicibles.

[...] Le fait que l'auteur réussisse ainsi à éveiller mes sentiments est vraiment troublant. Peut-être est-ce dû aussi à ma capacité de visualiser aussi bien ce que je lis que ce que l'ont peut me dire. J'ai comme on dit une "mémoire visuelle", un don et une malédiction comme dirait mon cher Monk! Bref, j'ai ressenti de la haine envers ces vermines dont la cruauté est portée à son paroxysme. C'est sans parler de leur fonction au sein de la société pour certains et des motivations qui les ont poussé à s'injecter dans un tel trafic. C'est d'autant plus dégueulasse que la réalité n'est plus bien loin.

Avant de vous plonger dans ce polar, il faut quand même garder à l'esprit que certains passages peuvent véritablement blesser voire choquer les âmes sensibles.