Vous êtes ici

La Végétarienne
216
Date de parution: 
02/03/2016
EAN : 
9782253067900
Editeur d'origine: 
Serpent à Plumes

La Végétarienne

6,60€

Détails promotions contenus

Détails
Thème 
Collection  
Une nuit, elle se réveille et va au réfrigérateur, qu’elle vide de toute la viande qu’il contient. Guidée par son rêve, Ynghye a désormais un but : devenir végétale, se perdre dans l’existence lente et inaccessible des arbres et des plantes. Ce dépouillement qui devient le sens de sa vie, le pouvoir érotique, floral, de sa nudité vont faire voler en éclats les règles de la société, dans une lente descente vers la folie et l’absolu.
 
Une très troublante fable. Olivier Barrot, « Un livre, un jour ».

Les derniers avis

3
Quelle découverte formidable que ce roman écrit à l'autre bout de la terre, là où la langue et la culture sont si éloignées des nôtres ! Une histoire qui commence comme un incident ordinaire, puis qui devient peu à peu étrange, proche de l'irréel et du fantasmatique, puis s'engouffre dans la folie. Une jeune femme appelée par le végétal refuse toute nourriture d'origine animale. Ses actes provoquent diverses réactions dans son entourage : incompréhension, colère, angoisse, distance, attirance, aide... Le récit nous offre trois angles de vue sur le personnage de Yonghie, son étrange comportement et ses agissements inexplicables, la voix de trois de ses proches. Yonghie, s'exprime d'abord librement et avec force, puis se laisse devenir objet, et enfin peu à peu se défait, se délite, jusqu'à disparaître. Une histoire qui teste les limites, se confronte aux tabous de la société, se cogne aux conventions bien admises. Tout d'abord ancrée dans le quotidien et le réalisme, le récit devient onirique, fantasmatique, par une écriture moderne et inventive. A partir d'un sujet simple, se nourrir, l'auteur exprime des choses profondes autour des thème de l'autre, la relation, l'incompréhension des êtres, la différence. Une lecture dérangeante, qui imprègne l'esprit et possède un grand retentissement. De la vraie littérature, de celles qui nous amènent à voir le monde différemment !
3
Aucun commentaire ne pourra trouver les mots justes pour évoquer ce fabuleux roman. Comment, pour fuir la société, une jeune femme, Yonghye, devient végétarienne avec pour but ultime de se fondre dans le monde végétal. Son parcours, parmi les siens se déroule en trois parties : avec son mari d’abord, puis avec son beau-frère et enfin avec sa sœur. Dans la dernière partie, l’étrange sérénité de Yonghye désespère sa sœur tant elle est impuissante à stopper son comportement suicidaire. Conte ou roman ? Qu’importe, le texte est d’une force inouï servi par une écriture délicate et précise. La lecture est d’abord presque amusante au départ, puis captivante et nous laisse à la fin en souffrance devant l’inéluctable. Pour qui veut les recevoir, les messages sont nombreux dans ce petit livre qui invite à la réflexion sur la société et la place qu’on y tient. Han Kang est une jeune auteure de grand talent. On peut espérer qu’elle soit chef de file de cette nouvelle génération libre littéraire sud-coréenne. On pourrait donc en attendre encore de nombreux trésors