Vous êtes ici

Le Quatrième mur - Prix des Lecteurs 2015
336
Date de parution: 
20/08/2014
EAN : 
9782253179825
Editeur d'origine: 
Grasset

Le Quatrième mur - Prix des Lecteurs 2015

7,20€

Détails promotions contenus

Détails
Thème 
Collection  

L'idée de Samuel était belle et folle : monter l'Antigone de Jean Anouilh à Beyrouth. Voler deux heures à la guerre, en prélevant dans chaque camp un fils ou une fille pour en faire des acteurs. Puis rassembler ces ennemis sur une scène de fortune, entre cour détruite et jardin saccagé. Samuel était grec. Juif, aussi. Mon frère en quelque sorte. Un jour, il m'a demandé de participer à cette trêve poétique. Il me l'a fait promettre, à moi, le petit théâtreux de patronage. Et je lui ai dit oui. Je suis allé à Beyrouth le 10 février 1982, main tendue à la paix. Avant que la guerre ne m'offre brutalement la sienne. S. C.

Rarement fiction fit autant ressentir l’intensité d’une guerre civile en y accolant la thématique du théâtre comme arme rhétorique et politique. Ici battent des cœurs et tonne le monde. Hubert Artus, Lire.

Brûlant, fiévreux et désespéré, d’une violence inouïe. Thierry Gandillot, Les Echos.

Bouleversant, magistral. Transfuge.

Prix Goncourt des Lycéens
2013
Prix des lecteurs du Livre de Poche
2015

Les coups de coeur des libraires

Le choix de Bertrand Curé de la librairie au Vent des Mots à Lorient

L'avis de Solveig Touzé de Librairie Lucioles, Vienne

Paris, 1974. Georges vit sa jeunesse parisienne en héritier de Mai 68, au rythme du théâtre et des manifestations. Il rêve d’être un héros, pense que le danger consiste à prendre quelques coups de pied dans les dents et éprouve le sentiment de pouvoir changer le monde. Sa rencontre avec Samuel est décisive. Samuel est grec, réfugié, metteur en scène. Il a fui un pays en guerre et ne rêve que de monter Antigone d’Anouilh. Il ne manque que le lieu. Ce sera Beyrouth. Beyrouth en guerre, Beyrouth sous les bombes. Et Antigone comme une trêve jouée par des comédiens issus de factions différentes. Mais Samuel est malade. C’est Georges qui devra s’y rendre, porter le rêve de son ami mourant. Le quatrième mur, qui donne son titre au roman, c’est le cloisonnement créé par les acteurs entre eux et le public, mur mental bâti pour renforcer l’illusion théâtrale. C’est ce quatrième mur que Georges veut transporter à Beyrouth afin d’ériger une barrière entre les acteurs et la guerre.

L'avis de Solveig Touzé de la Librairie Coiffard, Nantes (44)

Avec Le Quatrième Mur, SORJ CHALANDON signe un sixième roman poignant et poétique.

Les derniers avis

3
Ce n'est pas une claque mais bel et bien un mur qu'on prend en pleine figure où le récit de la guerre nous éclate au visage sans un filtre pour atténuer ce qui ne le peut pas . On en sort bouleversé en sachant qu'effectivement en temps de guerre ,"on a toujours deux yeux de trop" et en sachant également qu'il existe en ce moment même d'autres pays où une tragedie "Antigonesque" se joue .
3
Magnifique! Sorj Chalandon nous a livré un roman bouleversant, à la fois dur et d'une grande beauté.

Liés