Vous êtes ici

Le Quatrième mur - Prix des Lecteurs 2015
336
Date de parution: 
20/08/2014
EAN : 
9782253179825
Editeur d'origine: 
Grasset

Le Quatrième mur - Prix des Lecteurs 2015

7,20€

Détails promotions contenus

Détails
Thème 
Collection  

L'idée de Samuel était belle et folle : monter l'Antigone de Jean Anouilh à Beyrouth. Voler deux heures à la guerre, en prélevant dans chaque camp un fils ou une fille pour en faire des acteurs. Puis rassembler ces ennemis sur une scène de fortune, entre cour détruite et jardin saccagé. Samuel était grec. Juif, aussi. Mon frère en quelque sorte. Un jour, il m'a demandé de participer à cette trêve poétique. Il me l'a fait promettre, à moi, le petit théâtreux de patronage. Et je lui ai dit oui. Je suis allé à Beyrouth le 10 février 1982, main tendue à la paix. Avant que la guerre ne m'offre brutalement la sienne. S. C.

Rarement fiction fit autant ressentir l’intensité d’une guerre civile en y accolant la thématique du théâtre comme arme rhétorique et politique. Ici battent des cœurs et tonne le monde. Hubert Artus, Lire.

Brûlant, fiévreux et désespéré, d’une violence inouïe. Thierry Gandillot, Les Echos.

Bouleversant, magistral. Transfuge.

Prix Goncourt des Lycéens
2013
Prix des lecteurs du Livre de Poche
2015

Les coups de coeur des libraires

Le choix de Bertrand Curé de la librairie au Vent des Mots à Lorient

Les derniers avis

3
Ce livre à été mon premier coup de coeur de l'année et reste très présent dans mon esprit. Cette quête d'amour, de respect et cette offrande de liberté ne peuvent qu'être saluées en ces moments troubles où les hommes se déchirent.
3
Autant vous prévenir tout de suite, le livre parle de la guerre donc le sujet est grave … Mais il parle de paix aussi, enfin de désir de paix. Et ce n’est pas tout, il a l’amitié, la diversité, l’envie d’y croire. Mais tout comme la tragédie grecque « Antigone », tout se ligue vers le drame. Outre l’intérêt de comprendre les tenants et les aboutissants d’une guerre séculaire au Moyen-Orient, on saisit les mécanismes de la surenchère avec l’idée même de l’impossibilité d’un retour à la normale. La guerre happe même les plus pacifiques avec son lot de victimes innocentes. Ce roman a été récompensé par Le Prix Goncourt des Lycéens, à mes yeux très important, car il parle à la jeunesse donc à l’avenir. Les lycéens ne s’encombrent jamais de livres ennuyeux. Celui-là ne l’est bien sûr pas. Il leur offre un écho intérieur, une émotion tangible, un élan vital qui construit. Ce livre porte en lui un message, pas une leçon. Chacun y puisera un intérêt… ne serait-ce que littéraire, en plus du propos particulièrement saisissant.

Liés