Vous êtes ici

Les Fidélités successives
768
Date de parution: 
09/04/2014
EAN : 
9782253194842
Editeur d'origine: 
Albin Michel

Les Fidélités successives

8,70€

Détails promotions contenus

Détails
Thème 
Collection  

« Champion du double jeu, je ne sais plus ni qui je suis, ni quelle vie est véritablement la mienne. » Anglais et Français, résistant et collaborateur, lâche et héros, Guillaume Berkeley oscille, dans le Paris de l'Occupation, entre mensonge et vérité. Amoureux, tout comme Victor, son frère aîné, de Pauline, leur demi-sœur, il vit au rythme de ses « fidélités successives ». Cette fresque romanesque explore, avec sensibilité et lucidité, les ambiguïtés amoureuses et les engagements politiques d'un personnage complexe, tantôt ombre tantôt lumière, victime de ses démons intérieurs et confronté à des circonstances qui le dépassent.

Tout à la fois peinture de mœurs, fresque historique, psychologie des profondeurs, le roman de Nicolas d’Estienne d’Orves, servi par une écriture efficace, fluide, et une connaissance impressionnante de son sujet, entraîne le lecteur jusqu’à l’issue fatale… Paulin Césari, Le Figaro magazine.

Prix Cazes-Brasserie Lipp
2012

Les derniers avis

3
Dans ce roman très habilement mené, et qui nous fait découvrir un aspect moins connu de la Seconde guerre mondiale, aucun personnage n’est celui qu’il semble être. Fiction romanesque, chronique historique, roman d’amour et feu d’artifice d’intelligence et de sentiments, Les fidélités successives démontre avec brio que rien n’est tout blanc ni tout noir et que la palette de gris des émotions humaines est infinie
3
Un roman historique très rythmé que j’ai dévoré. L’auteur nous raconte les heures sombres de la France et tout particulièrement de la vie parisienne sous l’occupation pendant la deuxième guerre mondiale, vues à travers la vie d'un "petit" aristocrate anglais arrivait par hasard à Paris après une déception sentimentale. Il nous décrit avec précision la collaboration et le marché noir, et nous donne un récit captivant jusqu’à la dernière page. Une réflexion sur le bien et le mal dans une période trouble de notre histoire avec une interrogation «et nous, qu'aurions nous fait ?». Je me suis demandée tout le long de ma lecture : «Où est la part de la réalité et celle de la fiction ?» je n'ai pas de réponse malgré tout ce roman m'a beaucoup appris sur cette triste et trouble période, souvent méconnue et/ou "oubliée". A lire absolument.