Vous êtes ici

L'Immeuble des femmes qui ont renoncé aux hommes
216
Date de parution: 
10/06/2015
EAN : 
9782253182719
Editeur d'origine: 
Michel Lafon

L'Immeuble des femmes qui ont renoncé aux hommes

6,90€

Détails promotions contenus

Détails
Thème 
Collection  

Cinq femmes d’âges et d’univers différents cohabitent dans un immeuble parisien. Elles ne veulent plus entendre parler d’amour et ont inventé une autre manière de vivre. L’arrivée d’une nouvelle locataire va bousculer leur équilibre. Juliette est séduite par l’atmosphère chaleureuse de cette ruche, à un détail près : l’entrée est interdite aux hommes. Va-t-elle faire vaciller les certitudes de ses voisines ou renoncer, elle aussi ? Ce roman vif et tendre oscille entre humour et gravité pour nous parler de la difficulté d’aimer, des choix existentiels, des fêlures des êtres humains et de leur soif de bonheur. On s’y sent bien.

Un roman féminin en diable et joliment désenchanté qui permet de comprendre les filles d’aujourd’hui… un peu. Figaro Madame

Un hymne à la vie. Femme actuelle

Prix Saga Café 2014 - Meilleur premier roman belge.

Prix Saga Café
2014

Les coups de coeur des libraires

Le coup de coeur de Nadine Couder, libraire à l'Ile de Ré

Je l'ai lu en une après-midi, c'est très drôle, très attachant, je vous le recommande !

L'avis de Pascal Laurent de la Librairie Filigranes à Bruxelles

"Avant de renoncer, pénétrez dans cet immeuble surprenant et redécouvrez les plaisirs de la vie, de nos envies. Cette comédie douce et amère, touchante et légère nous réenchante et constitue le meilleur des antidotes à la morosité ambiante. Photographe, Karine Lambert photographie désormais de ses mots notre quotidien et ce pour notre plus grand plaisir de lecteur. Coup de cœur pour son premier roman."

L'avis d'Hilal Bakhat de la librairie du Fort Jaco à Bruxelles

"On entre facilement dans cet immeuble et on n’a plus envie d’en sortir. L’histoire est bien construite, l’écriture rythmée, les personnages très attachants et on sourit souvent. J’ai beaucoup aimé ! Et je ne suis pas la seule. Karine Lambert a remporté le Prix Saga Café 2014 qui récompense le meilleur premier roman belge de l’année." 

Les derniers avis

3
Blogueur

"Vous êtes déjà nombreux à le lire et à l’aimer. Aujourd’hui alors qu’il sort au Livre de Poche, j’ai rencontré Karine Lambert, romancière bruxelloise. Et j’ai une bonne nouvelle à vous annoncer: elle est aussi drôle et subtile dans la vie que son livre.

Comment vous est venu le désir d’écrire?
Depuis Les malheurs de Sophie, les livres m’ont offert mille vies, fait voyager, avoir tous les âges. Ils m’ont procuré tellement de plaisirs que je rêvais d’apporter à mon tour quelques heures d’évasion à des lecteurs.

L’écriture est-elle pour vous douloureuse ou jubilatoire?
Le premier mot qui me vient à l’esprit c’est liberté, puis amusement. Pas de page blanche pour la première version, je vois des scènes, j’entends des dialogues. Pendant la longue phase de réécriture j’ai souvent la sensation de remonter une piste verglacée en canard mais quand tout à coup je godille dans la poudreuse, quel bonheur!

Quel a été l’élément détonateur de l’écriture de ce livre?
J’ai rencontré une femme qui m’a raconté qu’elle avait renoncé aux hommes depuis vingt-cinq ans. Pour rien au monde elle ne serait revenue sur son choix. Ça m’a semblé fou, d’autant plus qu’elle était rayonnante. La nuit suivante j’ai rêvé qu’une forêt d’immeubles de femmes qui ont renoncé aux hommes poussait dans la ville. Cette forêt était annonciatrice de la fin de l’humanité et de l’amour.

A partir de quel matériau avez-vous créé vos personnages?
Un patchwork de souvenirs qui sommeillaient en moi, d’interviews, d’imaginaire, d’observation avec les cinq sens. Mes antennes en état d’alerte maximale ! Et surtout, une surprise-party dans ma tête aux moments les plus inadéquats : quand je dors, en voiture, au supermarché. Pour que mes personnages arrêtent de danser, je devais déposer leur agitation sur le papier.

Quelle est la réaction de lectrice qui vous a le plus touchée?
Le jour où mon roman est sorti, je suis allée le voir « en vrai » dans ma librairie préférée. Et là, une jeune fille était assise, en train de le lire. Le libraire lui a dit que j’étais l’auteur, elle s’est levée et m’a dit les yeux embués: « Je suis arrivée ce matin de New York, mon petit ami m’a quittée, et votre livre me fait du bien. Merci!  »

Comment les hommes réagissent-ils à votre livre?
Le titre ne les laisse jamais indifférents. Ma réaction préférée, c’est celle d’un homme de quarante-cinq ans qui m’a dit en bombant le torse :  " Il est où cet immeuble, je vais les faire sortir, moi !"

Et vous, Karine Lambert, avez-vous renoncé aux hommes?
Je ne m’attendais pas du tout à cette question… rires… Vous croyez que quand on interviewe Stephen King, on lui demande-t-on combien de femmes il a tué dans la semaine ? …. Rires… "

3
On a toujours envie de trouver LE livre pour les vacances. A mettre sans hésiter dans votre sac de voyage cet " Immeuble de femmes qui ont renoncé aux hommes". Un moment d'évasion qui vous fera même oublier que vous êtes en vacances! Signé: un homme qui n'a pas peur de cet immeuble!