Vous êtes ici

On ne voyait que le bonheur
312
Date de parution: 
02/09/2015
EAN : 
9782253182863
Editeur d'origine: 
JC Lattès

On ne voyait que le bonheur

7,30€

Détails promotions contenus

Détails
Thème 
Collection  
Antoine, la quarantaine, est expert en assurances. Depuis longtemps, trop longtemps, il estime, indemnise la vie des autres. Une nuit, il s'intéresse à la sienne, se demande ce qu’elle vaut vraiment. Par une introspection sans concession, il nous entraîne alors au cœur de notre propre humanité, lui qui ne s’est jamais remis de son enfance, ballotté entre faux bonheurs et réelles tragédies.
Orchestré en trois mouvements, du nord de la France à la côte ouest du Mexique, On ne voyait que le bonheur explore aussi le pays de l'adolescence. Et montre que le pardon et la rédemption restent possibles en dépit de tout.
 
 
Ambitieux et maîtrisé. Grégoire Delacourt a fait le voyage au fond de lui-même pour y trouver un trésor, son roman. Bernard Babkine, Marie France.
Une jolie réflexion, amère mais lucide, sur la vie. Et notamment la valeur de celle-ci… Florence Pitard, Ouest France.
Bouleversant. Valérie Gans, Madame Figaro.
 
Meilleur roman 2014 (Le Parisien /Aujourd’hui en France)

Les coups de coeur des libraires

Le choix de Claire Authier de la librairie Les Beaux titres à Levallois

Il est difficile de trouver les mots justes pour parler du dernier roman de Grégoire Delacourt, tellement sa lecture fut émotionnellement déstabilisante. Il faut dire que l'auteur se livre en nous contant une histoire personnelle qui touche à l'universel. Comment se construire avec un père défaillant, une mère absente et comment réussir ensuite son "travail" de parents alors que l'essentiel a manqué ? Vous allez peut-être vous dire "encore une histoire de famille, j'en ai marre !" et pourtant croyez-moi, ce livre est un véritable coup de poing, une claque qui vous terrasse et que vous n'êtes pas près d'oublier.
Cette histoire, qui se lit d'une traite, est aussi un hymne à l'amour et au pardon ; pardon qui permet une reconstruction de soi pour mieux accepter l'autre et l'amour de l'autre.
Rarement un auteur a su parler aussi bien de la famille avec un grand F, et c'est précisément pour cette raison qu'il touche ses lecteurs, aussi différents soient-ils.

Un incontournable de cette rentrée littéraire 2014, qui a bouleversé toute l'équipe de la librairie ! ! !

Les derniers avis

3
Grégoire Delacourt est un auteur dont j’avais déjà entendu parler car j’avais vu l’adaptation cinématographique d’un de ses livres (La liste de nos envies) et j’avais plutôt bien aimé l’histoire. Découvrir sa plume m’intéressait et l’occasion c’est présenté quand j’ai reçu cet ouvrage. Malheureusement, je m’attendais à tout sauf à ça… A mes yeux, le titre du livre est plutôt poétique et nous donne toute suite envie de découvrir l’histoire ! Je m’attendais donc à découvrir un histoire joyeuse comportant des passages philosophiques. Je pensais que l’auteur allait nous expliquer sa vision du bonheur, comment il le définit. Si c’est ce qu’il a fait, sa vision du bonheur est extrêmement déprimante ! Grégoire Delacourt met en scène Antoine, un papa de de deux enfants. C’est Antoine qui va nous raconter son histoire, à travers des lettres adressées à ses proches comme par exemple son fils Léon ou encore son meilleur ami Frédérick. Enfin c’est ce que j’ai compris car j’ai été totalement perdu au début car Antoine s’adressait à des personnes dont j’ignorais complètement l’identité. Au fur et à mesure, j’ai découvert leur identité et j’ai compris à qui s’adressait l’auteur à travers sa plume mais j’avoue que cette façon d’écrire est assez floue et perturbante pour le lecture, je trouve. En ce qui concerne l’histoire, comme je vous l’ai dis, elle est très péjorative, dramatique et limite déprimante ! J’avoue que ce genre d’histoire ne me plaît pas trop et j’ai été perturbée par certains passages donc j’ai décidé d’arrêter ma lecture à la moitié. Je ne conseil donc pas spécialement ce livre. Je ne sais pas si c’est moi qui n’ai pas saisi le sens de l’histoire ou l’intention de l’auteur mais en tout cas ce que j’ai compris ne m’a pas touché outre mesure.
3
Blogueur
Ce roman est vraiment touchant (un peu exaspérant pour la pointe dramatique exacerbée mais on aime cela de temps en temps : cela nous rappelle que notre propre vie n'est pas si mal que ça au final) du fait de ce personnage qui va ainsi faire un constat : son père était un coureur qui maintenant est en train de mourir d'un cancer, sa mère était terriblement malheureuse du fait de tragédies familiales et d'un mari volage, sa propre femme qu'il croyait être le grand amour le trompe et il se demande s'il ne réitère pas un mauvais schéma/exemple auprès de ses enfants. Bilan amer donc mais est-il possible d'aller de l'avant ?
 
C'est avec une écriture suave et agréable; trois parties originales et uniques et des protagonistes émouvants que Grégoire Delacourt écrit une histoire convaincante qui amènera sûrement les larmes à quelques lecteurs. J'ai vraiment aimé cette première expérience en sa compagnie et je la réitèrerai avec plaisir !