Vous êtes ici

Soleil brisé
384
Date de parution: 
04/05/2016
EAN : 
9782253087250
Editeur d'origine: 
Michel Lafon

Soleil brisé

7,30€

Détails promotions contenus

Détails
Thème 
Collection  
À Bâton-Rouge, en Louisiane, la vie est paisible en cet été 1989. Le lycée est fini et le narrateur, quatorze ans, va enfin pouvoir passer ses journées à observer Lindy Simpson, sa jolie voisine d’en face – d’un an son aînée – à qui il voue une passion obsessionnelle depuis son enfance.
Jusqu’à ce soir terrible où tout bascule. Lindy est victime d’une agression brutale en rentrant chez elle. Elle ne reconnaît pas son violeur et la police ne trouvera jamais le coupable. Par qui Lindy a-t-elle été agressée dans ce quartier familial si paisible ? Pourquoi, soudain, certains des habitants ont-ils des choses à cacher ? Et pourquoi le narrateur, trente ans plus tard, raconte-t-il cette histoire avec un sentiment de culpabilité ?
 
Un auteur doué dans l’art du suspense et du contre-pied. Jeanne de Ménibus, Elle

Les derniers avis

3
La quatrième de couverture était tentante. L'idée de partir en Louisiane, à Bâton Rouge, d'y parcourir la région, l'intrigue qui laissait entrevoir un thriller psychologique me faisait envie. Quelle double déception ! Aujourd'hui le narrateur dont on ignore le nom se replonge 30 ans en arrière dans ses souvenirs. C'était l'été 1989, âgé alors de quatorze ans, accro de sa voisine Lindy Simpson pour qui il vouait un culte. Un soir, tout bascule, Lindy subit un viol, elle n'a pas reconnu son agresseur. Notre narrateur va se remémorer le quartier, ses habitants, sa jeunesse, il se sent coupable... C'est noir, glauque, décousu, tellement décousu que je m'y suis perdue car c'est encombré d'une multitude de détails, de réflexions qui compliquent l'histoire, qui brouillent le fil du récit. Je me suis donc perdue , ennuyée, m'accrochant difficilement à la narration. Cela aurait pu se passer n'importe où, car la Louisiane il n'en est question que de la page 262 à 276, un peu comme un guide , j'ai trouvé cela étrange. Des réflexions au final intéressantes sur la vision du drame tel un viol qui pour un ado de quatorze ans à l'époque ne mesure pas les conséquences de l'acte. La culpabilité et le sentiment de vouloir aider à tout prix, un livre sur l'initiation, la découverte des premiers émois, de la sexualité. Des sujets comme les conséquences d'un divorce, une étude de la société sont bien décrits mais il manque de cohérence. C'était brouillon et je n'ai pas éprouvé de plaisir à la lecture, je sais que j'ai en général du mal avec la littérature américaine mais la magie n'a pas opéré, c'est un flop pour moi. Ma note : 5/10 Les jolies phrases Viol. Je n'associais pas l'image à ce mot, en dépit de ma récente relation avec lui. (...) Pillage, attaque, violence. Donc je savais que "viol" allait de pair avec une grande injustice, oui, je n'étais pas débile. Mais cela ne m'avait jamais évoqué la virginité de Lindy, son esprit en bourgeon, son corps se faisant massacrer sexuellement. Je n'avais jamais pensé à quelque chose qui ne puisse pas être réparé. C'est un endroit amusant à visiter, mais je n'aimerais pas y habiter. Ta vie va être difficile si tu te laisses tracasser par la moindre petite erreur, dit-il. La vie est belle. Profites-en. C'est étrange, n'est-ce pas ? dit ma mère. Je veux dire, les hommes. On aurait pu croire qu'ils comprendraient qu'ils ne seraient pas obligés de réparer tant s'ils ne commençaient pas par casser. L'amour ne change pas. Tu peux avoir cinquante ans et te retrouver à faire les choses les plus dingues pour une femme dont tu penses qu'elle n'a rien de commun avec la première, mais c'est faux. Il y aura toujours un lien, je te jure. L'amour ne change jamais. Le truc, c'est d'en choisir une bonne pour commencer. Si tu fais ça, alors l'amour n'a rien de déprimant.
3
Grâce à un évènement marquant pour toute une communauté, tel qu'un viol, arrivé quand le narrateur était adolescent, le narrateur raconte et explique toute sa jeunesse depuis un point de vue adulte, ainsi que les particularités de la Louisiane, état dont on souligne toutes les différences par rapport aux autres états des États-Unis. Le mystère autour de l'identité du violateur, dont on avait suspecté même le narrateur, accompagne au lecteur tout au long du roman. Ce mystère est renforcé par le sentiment de culpabilité du lecteur face au viol de son amour platonique, sentiment qui nous fait douter toujours de la culpabilité ou innocencé du narrateur