COMPTE | Ariane84

2
À propos de : Les Thanatonautes

Premier Werber pour moi, "Les Thanatonautes" me laisse une impression fort mitigée.
J'ai beaucoup peiné dans cette lecture que j'aurais sans doute abandonnée si elle n'avait pas fait partie d'un challenge de lecture.
Ce livre avait atterri dans ma bibliothèque grâce à son thème prometteur...
Mon premier grief sera sur les personnages et les caractères qui sont peu travaillés et souvent à la limite de la caricature. Avec une mention pour Amandine la jeune infirmière qui se marie avec tous les Thanatonautes qui lui passent sous la main. Aucun attachement aux personnages, donc.
Ensuite l'histoire... le narrateur, Michael Pinson, est un jeune homme influençable qui va, avec son ami Raoul, être un des pionniers de la thanatonautique, permettant le voyage vers l'au-delà. Nous suivons son récit et les avancées des scientifiques, et le moins que l'on puisse dire c'est que c'est long et ennuyeux. Les mêmes scènes se répètent encore et encore...
Certains passages frisent le ridicule, je pense notamment à la bataille du paradis qui restera dans ma mémoire pour le fou rire qu'elle a créé. Il faut imaginer des ectoplasmes de rabbins, de moines Shaolin et de derviches tourneurs se livrer à une danse galactique et attaquer leurs adversaires, alors qu'ils sont tous reliés à leur corps terrestre par un long cordon argenté.
Néanmoins, le dernier quart du roman m'aura fait passer un bon moment. On passe à des considérations plus philosophiques ou éthiques, bien amenées et plus intéressantes que les péripéties de nos héros. Et j'ai trouvé l'épilogue réussi.
Quant à la structure du récit elle est originale et bien fichue, avec des petits chapitres interruptifs qui reviennent régulièrement.
L'écriture est simple et a quelque chose de naïf qui n'est en fait pas déplaisant.
Une première incursion chez Werber que je ne regrette pas, mais je ne compte tout de même pas y retourner de sitôt...

5

Une lecture extrêmement plaisante que ce deuxième livre de Sarah Vaughan, qui nous emmène direction la Cornouailles, région venteuse du sud ouest de l'Angleterre, au coeur d'une ferme tenue par une famille depuis cinq générations.
Nous suivons plusieurs membres de cette famille à deux périodes différentes, 1943-1944 alors que la ferme prospérait, et l'époque contemporaine où la ferme est en grande difficulté, les deux récits s'imbriquant parfaitement.
C'est une histoire de secrets de famille plutôt bien ficelée, aux personnages attachants (que ce soit Lucy ou Maggie, les deux héroïnes principales), mais surtout des évocations splendides des paysages de la Cornouailles, et une description minutieuse et fidèle du travail d'agriculteur.
Un très bon moment de lecture.

3
À propos de : Le Murmure du vent

Un joli roman sur le poids du passé et de l'héritage familial, mais également une belle ode à la nature australienne.
Nous suivons Abby jeune chercheuse qui étudie les kangourous dans une quête pour sa construction personnelle, qui l'amènera à faire plusieurs rencontres décisives, tout d'abord Cameron jeune journaliste, puis Daphne vieille dame.
Les sentiments sont bien décrits, et les évocations de la nature (faune, flore, paysages de montagne) sont très belles.
J'ai trouvé que l'histoire était belle malgré quelques clichés et des personnages pleins de bons sentiments.
Une lecture sympathique.

4

Un polar nordique de bonne facture.
Il s'agit du premier opus de l'enquêteur Thomas Andreasson et de son amie d'enfance Nora Linde, et la découverte de ces personnages attachants et humains est un des points forts de ce roman.
La narration est assez classique et l'on avance dans l'enquête à petits pas, au fil de l'été qui se déroule tranquillement sur la petite île de Sandhamn, située dans l'archipel au large de Stockholm.
L'intrigue est bien ficelée, débutant par la découverte d'un corps échoué sur une plage, et l'auteure s'amuse à nous entraîner dans plusieurs directions.
En bref un polar plutôt simple mais sympathique et dépaysant, qui donne envie de découvrir la Suède.
Un premier tome engageant, je compte poursuivre la série...

5
À propos de : Mon dernier continent

Ce livre est une superbe histoire d'amour, d'abord entre l'héroïne Deb et l'Antarctique et ses populations de manchots, puis entre Deb et son ami Keller, qui se retrouvent régulièrement sur le septième continent.
C'est une histoire somme toute assez simple mais très bien racontée, riche en détails sur l'Antarctique et son écologie, sur les croisières qui y débarquent et sur les naturalistes qui y travaillent.
La narratrice Deb est forte et passionnante, c'est un plaisir de découvrir l'histoire au fil de ses mots.
On sait dès le début qu'un naufrage va avoir lieu et qu'il va avoir un impact dramatique sur la vie de Deb, mais cela n'ôte rien à la qualité de l'intrigue qui est bien dosée du début à la fin.
Les descriptions sont riches et précises et ce livre est un véritable dépaysement.
C'est également une très belle histoire d'amour qui nous est contée par Deb, un amour simple et pur qui fait rêver.
Une très belle lecture...

5
À propos de : King Kong théorie

Réflexions intéressantes sur la femme et sa place dans la société, sur le sexe et la pornographie mais aussi le viol.
Une lecture enrichissante.

4
À propos de : Baise-moi

Ce livre me faisait de l'oeil depuis un moment, je voulais me faire une idée sur le premier opus de Virginie Despentes, dont l'adaptation cinématographique a fait énormément parler à sa sortie.
J'ai retrouvé le style direct et parfois trash de l'auteure, particulièrement incisif, et c'est ce qui me séduit en premier lieu dans ses bouquins.
L'histoire nous entraîne sur les pas de deux filles à la dérive et qui n'ont plus rien à perdre, alternant sexe, alcool, et meurtres.
Certaines scènes sont violentes il faut le reconnaître, mais j'ai trouvé que cela sonnait toujours juste et n'était pas gratuit.
Le propos est dur et l'histoire ne peut que mal finir, mais tout cela reflète une certaine réalité...
J'ai en projet de voir le film mais ce qui est sûr c'est que je vais continuer à lire Virginie Despentes.

5

Quel plaisir de lecture avec ce troisième et dernier tome des aventures de Vernon, ancien disquaire devenu gourou des "convergences" événements qui rassemblent les gens autour de la musique.

Le ton de Virginie Despentes est toujours aussi percutant et incisif, mais sans excès, tout est toujours juste et l'ensemble réalise une peinture très réaliste de notre société, désenchantée et imprégnée de violence(s) à tous niveaux.

Les personnages sont extrêmement bien croqués et l'on prend plaisir à suivre leur évolution au fil des tomes et des chapitres, y compris le scénariste Xavier qui se revendique ouvertement raciste mais dont la personnalité devient attachante sous la plume de l'auteure.

Certaines répliques sont vraiment drôles et même si ce n'est pas le but recherché cela participe au plaisir de lecture.

La fin est quant à elle magistrale, teintée de fantastique, et clôt cette série avec brio.

Je n'ai pas fini de découvrir l'oeuvre de Virginie Despentes, qui est quelqu'un de particulièrement intéressant, ce qui est sûr c'est que je recommande chaudement la lecture de cette trilogie.

5

Un bouquin génial !
L'histoire de Vernon et des gens qu'il côtoie dans sa chute.
Une galerie de portraits pas toujours flatteurs.
Un certain regard sur la société moderne...
Passionnant de bout en bout.

5

La suite des aventures de Vernon, qui est désormais à la rue.
Un style toujours aussi incisif et efficace.
Une histoire surprenante et finalement qui donne la pêche.
En un mot : formidable !

Portrait de Ariane84