COMPTE | bbtiz

4
À propos de : Sentinelle de la pluie

Un livre étrange et déroutant, qui nous plonge dans les affres de la maladie, des conflits familiaux, de la recherche de soi et de son identité, de la lutte écologique... Sur une base de réel mêlé de fiction, l'auteure créé une ambiance sombre et triste, dangereuse et imprévisible. Puis fait évoluer ses personnages en accord avec l'environnement.

L'intrigue est sur plusieurs niveaux: un mini chapitre d'ouverture à chaque grande partie du roman qui tisse une histoire "indépendante", puis l'histoire principale de la famille, au présent et au passé. Mais aussi une histoire plus large: celle de Paris sous une pluie torrentielle et face au risque d'inondation.
Bien que passionnant et ménageant un suspense important, ce choix narratif m'a laissée septique. J'avais du mal à imaginer comment en si peu de pages et avec quelque chose d'aussi vague et large, le livre pourrait rester cohérent et ne pas perdre en substance.

C'était sous-estimer l'auteure qui a déployer tout son talent pour réussir l'exploit de mener de front toutes les batailles du roman, tout en apportant une cohérence et un lien entre chaque événement et en laissant une part de subjectif juste ce qu'il faut pour ne pas nous brider mais sans nous frustrer...

Comme tous ces précédents romans, se dégage une certaine noirceur, mais en dessous la beauté des capacités d'adaptation et de résilience humaines. C'est une ambiance, un ressenti en toile de fond qui met un prisme sur notre vécus des rebondissements et révélations. Elle nous mêne en bateau (c'est le cas de le dire!) pour nous mener là où elle le souhaite... Pour notre plus grand bonheur!!

5

"Les images joyeuses [...] remontent par vagues, lui chuchotant: Tu te rappelles forcément, non? Ne réduis pas tout ça à sa mort."
J'ai longtemps médité cette phrase, longtemps eu besoin de revenir dessus... Elle a eu sur moi un effet énorme, tel un coup de poing, un orage émotionnel. Choc, douleur, tristesse et nostalgie, suivis d'une sorte de soulagement. Oui c'est vrai, dans un deuil on oubli souvent qu'avant la mort de l'être aimé il y a eu tout le reste. Le meilleur.

Ce roman, outre son histoire très prenante et la plume magnifique de l'auteur, m'a beaucoup touchée et a eu un effet thérapeutique pour m'aider à panser certaines plaies encore ouvertes, personnelles et professionnelles. Des petits pas au quotidien, qu'on attend pas et qui arrivent par surprise mais qui permettent d'avancer sur le chemin du bonheur et de l'équilibre... Un roman que je vous conseille, comme celui dont j’ai parlé avant, Anatomie d’un scandale, l’auteure axe le gros de son roman sur la psychologie des personnages. L’intrigue est intéressante et prenante mais est tout à fait accessoire face aux moments d’introspections des protagonistes.

4

Quand j’ai commencé ce livre je m’attendais à un basic feelgood: ça commence mal et tout est beau qui fini bien. Cependant j’ai vite compris qu’on échappait au classique du genre et j’ai été ravie de découvrir un roman original et dont le déroulement n’est pas tissé de fil blanc!

L’auteure nous embarque dans une aventure triste mais empreinte d’optimisme, une quête initiatique de tous les jours, l’apprentissage d’un enfant qui découvre les difficultés des adultes, leurs mensonges, leurs faiblesses mais aussi la force de l’amour!
A travers cette histoire elle nous conte aussi une époque en agrémentant son récit de références anodines, d’anecdotes, de dialogues qu’on imagine très bien nos grands-mères avoir (ou qu’on a même vécu!). J’ai appris beaucoup de choses, du quotidien, de la culture française de l’époque, de l’évolution de la position de la femme dans la société!

C’est enfin un livre plein d’empathie, un hymne à l’amour maternel quelqu’il soit, avec ses incompréhensions et ses imperfections.
Je découvrais l’auteure avec ce roman, je ne m’arrêterai pas là car elle m’a convaincue! J’ai ri, j’ai pleuré (bon, soyons francs, surtout pleuré de peine comme d’émotion, car ce livre est très très chamboulant!)

4
À propos de : Un arbre, un jour

C’est chaque fois un plaisir de me plonger dans un roman de Karine Lambert! Celui-ci n’échappe pas à la règle!

Vous êtes vous déjà demandé ce qu'un arbre pouvez penser de nous et de nos vies?

C'est à partir de ce postulat que la vie d'un village nous est présenté, à travers les yeux du géant de la place, qui observe ses habitants depuis 103 ans... Géant qui est hélas menacé d’abattage!
Les vies des humains virevoltent au pied du platane, telles des feuilles emmenées par le vent. Autour d'un but commun, sauver l'arbre, des personnes vont se croiser puis se rencontrer, des amitiés se lier, des destins changer... Lentement, silencieusement, comme un arbre qui prend racine et s'étire vers le soleil nous allons les voir grandir, changer et apprendre la vie.

Nos petits héros du quotidien deviendront-ils aussi forts que l'arbre qu'ils tentent de sauver? Un roman à la fois calme et posé, mais qui sait nous transporter et nous donner envie de tourner page après page jusqu'à la dernière. Ajouter à ça la plume de Karine Lambert, fluide et agréable à lire, pleine d’humour et vous obtenez un moment lecture doudou comme je les aime!

Vous ne verrez plus les platanes de village de la même façon après ça!!

5
À propos de : Le Pacte d'avril

Il y a des livres qui à partir de peu font beaucoup d’effet.

C’est le cas de celui-ci: une histoire simple, sans rebondissements invraisemblables, ni chichi. L’intrigue dans ses grandes lignes est prévisible, ce n’est pas le suspense qui fait vibrer au court de la lecture...

Non, tout le charme de ce livre pour moi réside dans la plume de l’auteure: une écriture exceptionnelle, pleine d’humour, de très belles tournures de phrases, de métaphores originales.

Même si on se doute des grandes lignes de l’intrigue elle réussit à nous faire rire et nous fait monter la larme à l’œil tout au long du livre.

Cependant j’ai quand même été surprise à quelques reprises, rassurez-vous, tout n’est pas cousu de fil blanc tout du long!
Des personnages secondaires attachants et un bon développement psychologique de là protagoniste principale, qui permettent d’entrer en résonance avec elle.

Enfin, bien qu’il s’agisse d’une romance, j’ai apprécié le réalisme et le côté terre à terre d’Avril et de ses réflexions. Ici point de romance cucul, ni de relation toxique et masochiste: une vraie, belle et simple histoire d’amour, de vie comme j’aime, qui se construit à petits pas et avec toutes les difficultés de la vie.

Bref une auteure dont je guetterai la prochaine publication avec impatience!!!

5

Vous cherchez une lecture fraîche avec des personnages rocambolesques et attachants?

Voilà le livre qu’il vous faut!

Mystères et boule de gomme dans cette petite auberge perdue dans la campagne proche de Paris, Paulette va-t-elle résoudre les secrets de ses colocataires et au passage se résoudre à vivre là?

L'auteure réussit à accorder son écriture à ses diverses protagonistes et nous plonge dans leur quotidien peu commun.

Un roman entraînant, qui fait rire et pleurnicher, plein d’humour (parfois noir, parfois léger). Un côté enquête façon Arabesque (les fans comprendrons), une romance atypique et attendrissante, une protagoniste principale forte... Tous les ingrédients sont là pour un bon départ.

Le style de l’auteure ajoute la touche qui fait la différence entre un roman sympa mais vite oublié et un super moment lecture qu’on a envie de conseiller: une belle syntaxe, un vocabulaire soutenu mais pas incompréhensible, beaucoup de bonnes idées et références, quelques mots bien choisis et répliques cinglantes.

Et pour ne rien gâcher, l’intrigue est plutôt complexe, avec plusieurs niveaux et des rebondissements inattendus. Fait rare dans ce genre de livres: je n’ai pas tout vu venir gros comme une maison.

4

Quand j’ai commencé ce roman je n’avais que le titre en tête et l’idée d’une histoire de femme (vu la couverture). Dès le premier chapitre j’ai percuté que ça ne serait pas ça, pas du tout, que ça serait très dur et très triste. D’autant plus triste que je suis jeune maman, mes hormones en pleine ébullition ont ajouté une profondeur énorme à mon ressenti.

J’ai trouvé l’histoire horrible et j’ai fait beaucoup de transfert, plusieurs fois été obligée de reposer le livre parce que le « et si c’était nous? » me trottait trop en tête.

Mais la plume de l’auteure, sa façon d’aborder les choses avec ce qu’il faut de distance pour émouvoir sans en faire trop, exposer avec un regard d’observateur sans être froide m’ont conquise et ont transformé cette dure lecture en beau moment de résilience.
Beaucoup de délicatesse et de larmes plus tard, j’ai pris du temps pour réfléchir à ce que ce livre avait remué en moi... Je peux donc en conclure que nous sommes face au genre de roman dont l’intrigue fait se hérisser les poils, voir fait horreur, mais dont la plume et l’abord de l’auteur fait tout le charme!

Même si ce livre m’a remuée et ballottée comme un galet est malmené par les vagues, même si j’en suis ressortie lessivée émotionnellement comme une vieille chaussette oubliée au fond du sèche-linge j’en redemande et j’ai acheté dans la foulée son autre roman La délicatesse du homard!

5
À propos de : Exils

Si vous n’avez pas peur de verser quelques larmes, que vous n’êtes pas contre soutenir une bonne cause et voulez passé un moment plein de poésie je vous conseille cette petite pépite! Un concentré d’humanité et de belle prose, beaucoup d’histoires de vies variées!

14 auteurs, 14 nouvelles, des styles aussi variés que beaux. Tantôt faits réels, tantôt fiction, les textes nous font explorer l’Exil sous différentes formes. Du réfugiés d’Afrique qui fuit la guerre de nos jours, au migrant russe qui l’a fuit 60 ans en arrière en passant par le français qui va vivre en Allemagne... Mais aussi des formes plus subtiles, comme l’orientation sexuelle. Ce livre est universel et s’adresse à tous pour donner la parole à tous!
Certains textes m’ont émue aux larmes, d’autres horrifiée, certains véhiculent de l’espoir, d’autres de la nostalgie, certains de la colère ou de l’ironie. Tous sont empreints d’humanité.
Je connaissais la plupart des participants à cette œuvre, j’ai retrouvé ici tout leur talent et j’ai même eu une drôle de surprise avec Baptiste Beaulieu qui sort complètement du style auquel j’étais habituée. Son texte est beau et puissant, une vraie vague qui m’a clouée sur mon banc, atterrée face à la Méditerranée (oui en plus j’avais le bon décors...). Même si ce texte est celui qui m’a le plus marqué, tous les autres sont aussi exceptionnels!

Ce livre parle de gens lointains, mais aussi de personnes qui pourraient être notre frère, notre amie ou nous-mêmes!
Il parle de pays éloignés, mais aussi de la France, de la Bretagne, de Groix.
Il parle d’histoires qui ne sont pas les nôtres mais qui pourraient l’être... Enfin et surtout il parle d’humains qui comme nous tous rêves de vivre, d’être heureux, d’aimer et d’être aimés et qui n’ont pas notre chance et souffrent.
Il parle d’espoir, de courage, de souffrance, d’entraide...

4
À propos de : La tresse

Après avoir entendu parler encore et encore de ce livre, toujours de façon élogieuse voir dithyrambique, j'étais à la fois curieuse de me lancer à mon tour et sceptique. Un peu peur de trop attendre du livre, donc d'être déçue.
Si l'histoire en elle-même est sans grande surprise, voir un peu simple, l'écriture est à elle seule une raison de lire ce livre. La plume est légère, poétique, rythmée. Une phrase, une ponctuation, un mot, donnent le ton du chapitre: espoir, désespoir, joie, rage, paix.
Trois femmes, trois histoires, trois combats. Pas du tout les mêmes mais tous importants, tous vitaux. Contre elles-mêmes, la société, les préjugés. Féministe mais pas extrême, vrai et juste.
Je me suis laissée porter par la vie de Smita, Sarah et Guillia, entraîner par les mots au fil des pages jusqu'à refermer le livre un peu sonnée et perdue. Sonnée car malgré le peu d'approfondissement des personnages, de leur psychologie et de leurs sentiments, j'ai été touchée et émue par leurs vies. Perdue car j'ai trouvé la fin un peu abrupte et soudaine, on ne la voit pas arriver, on est un peu laissé sur notre faim...

4
À propos de : Looping

Un magnifique roman porté par une plume fluide, très agréable à lire et dont la construction des phrases avait quelque chose de spécial, une certaine "musicalité" qui rythmait le récit.

L'histoire en elle-même mêle avec brio quelques détails historiques très intéressants à la trame de vie de l'héroïne, ce qui ajoute beaucoup d'attrait à l'intrigue.

Portrait de bbtiz