COMPTE | Booksnpics

5
À propos de : Un cri sous la glace

Nouvelle révélation du polar nordique...Camilla Grebe l'est très certainement. J'ai véritablement été scotchée par ce polar à trois voix. Emma, Hanne et Peter, trois personnages tourmentés, blessés par la vie se succèdent pour nous raconter leur histoire. Camilla Grebe est très habile dans l'utilisation des codes et la structure de son récit. Utilisant l'alternance des personnages mais également l'alternance chronologique, elle dresse un portrait psychologique détaillé de ses personnages et se joue savamment de ses lecteurs… Une très belle découverte.

5
À propos de : Tenebra Roma

Donato Carrisi, avec « Tenebra Roma », nous plonge au cœur d’un thriller mêlant histoire, religion et ésotérisme. Après le « Tribunal des Âmes » et « Malefico », où nous avions déjà fait la connaissance de Marcus et Sandra, l’on aurait pu craindre l’apparition d’un certain essoufflement dans le style narratif mais c’était sans compter sur le talent de l’auteur à construire ses histoires de manière telle à ce que le lecteur se sente immédiatement enveloppé de cette ambiance propre à ses romans.
Comme de coutume, l’auteur ne laisse de place ni au hasard, ni aux temps morts. Son travail de préparation est d’une telle minutie que tout a du sens. J’ai dévoré cette histoire en quelques heures seulement!
Dans ce roman, Donato Carrisi nous plonge une nouvelle fois au cœur la Ville Eternelle. Loin de l’image idyllique que Rome véhicule pour bon nombre d’entre nous, la ville est ici synonyme de chaos, de ténèbres. J’ai beaucoup aimé ce rapport à la ville qui fait partie intégrante du roman, tel un personnage à part entière qui participe au développement du récit. L’auteur se plait à nous faire découvrir sa ville, sous un jour peu recommandable tout en nous distillant quelques légendes comme celle de la via della Gatta. Les habitués retrouveront sans aucun doute leur chemin à travers les méandres de la ville
Pour ceux qui n’auraient pas encore eu la chance de découvrir les deux premiers romans mettant en scène nos deux protagonistes de choix, n’ayez crainte, l’auteur livre suffisamment d’informations permettant une lecture sans encombres….

5
À propos de : Les Chiens de détroit

Premier roman de Jérôme Loubry, « Les chiens de Détroit » nous emmène au cœur d’une ville meurtrie, victime de la crise des subprimes qui touche les Etats-Unis de plein fouet. Hier, ville industrielle florissante, ville automobile par excellence, elle n’est plus ici que l’ombre d’elle-même. Ville fantôme dont le centre est déserté par bons nombres de ses habitants incapables de rembourser leurs prêts hypothécaires, Détroit devient le théâtre de mystérieuses disparitions d’enfants.
Lorsque l’affaire refait surface en 2013 , l’inspecteur Stan Mitchell, qui fut mis en échec lors de la première enquête et la jeune Sarah Berkhamp, seront amenés à travailler ensemble afin de résoudre l’énigme entourant le bien mystérieux « Géant des brumes ».
Maîtrisant tous les codes du thriller, l’auteur nous offre un récit haletant, très bien construit autour de deux enquêteurs marqués, chacun à leur manière, par la vie, leurs expériences passées. Se servant d’une vieille légende comme élément charnière, Jérôme Loubry transforme la ville de Détroit en acteur-clé de ce thriller. Indispensable à la mise en scène obscure que nécessite un thriller digne de ce nom, l’auteur sait nous maintenir dans les brumes de l’enquête, en y entretenant ce sentiment d’attente et d’anxiété.
L’écriture est sûre, fluide, addictive. Le style narratif entraîne le lecteur au fil des pages sans lui laisser le temps de voir les heures passer. Un véritable page turner pour les amateurs de thrillers bien ficelés!
Un auteur à suivre

3
À propos de : Les autos tamponneuses
Harry et Hélène sont mariés depuis près de quarante ans mais leurs vies sont bien ancrées dans leurs habitudes. A son mariage, Harry a intégré l’entreprise de son beau-père et a œuvré ainsi à son développement et sa diversification jusqu’au jour où il décide de tout abandonner et de prendre sa retraite. Cette décision n’est pas du goût d’Hélène qui est « prise de panique à l’idée de me voir à la maison, les bras ballants » (p. 13) Empli d’insolence, de phrases assassines (vous interpellant souvent comme autant de vérités partagées), le roman de Stéphane Hoffmann décrit la réalité d’un couple qui partage bien peu de choses. « Chacun à sa place » comme semble le dire Hélène. Mais ce roman à la fois ironique et cynique, ne versant pas dans le sentimentalisme, ne se veut-il pas aussi quelque peu réaliste pour certains de ces couples, qui, peu habitués à se voir au quotidien doivent se construire un avenir commun à l’heure de prendre leur retraite ? Une lecture aisée pour un livre relativement court qui restera un bon moment de lecture.
3
À propos de : Thérapie
Viktor Larenz, psychiatre berlinois de renom n’est plus que l’ombre de lui-même depuis la disparition de sa fille, Josy, 12 ans, alors qu’il l’avait emmené consulter un médecin. Quatre ans après les faits, nous le découvrons sanglé, couché sur un lit dans un hopital psychiatrique racontant son calvaire au jeune docteur Roth. Dans ce huis clos, Victor Larenz va nous livrer sa version des faits, de la disparition de sa fille aux événements s’étant produit sur l’île de Parkum où il s’est réfugié. Sa rencontre avec Anna Spiegel va semer le trouble dans l’esprit de notre psychiatre. Premier roman de Sebastian Fitzek, publié en Allemagne en 2006 dans sa version originale, puis en français en 2008 aux éditions L’Archipel et 2009 au Livre de Poche, “Thérapie” nous emmène au coeur de la folie. Difficile de se défaire de ce livre avant de l’avoir refermé. L’auteur tire les ficelles d’une main de maître et nous tient en haleine jusqu’aux toutes dernières pages. En vous perdant dans les méandres de ce récit, méfiez-vous de vos certitudes car des doutes vous en aurez et ce jusqu’à la dernière page. La folie vous guetterait-elle?
3
À propos de : L'Art du jeu
Ce premier roman de Chad Harbach est accrocheur. Construit selon un style « à l’américaine » mêlant esprit d’équipe, ambition, dépassement de soi, « L’art du jeu » ne se cantonne pas à nous plonger dans le monde du baseball. Il nous parle d’amitiés, d’amour, d’homosexualité, nous présentant les personnages à travers leurs qualités mais surtout leurs faiblesses. Et Chad Harbach sait certainement y faire ! Un livre à découvrir sans hésitation!
3
À propos de : L'Île des oubliés
Se déroulant en Crète et plus particulièrement sur l’île de Spinalonga, ancienne colonie de lépreux, « L’île des oubliés » de Victoria Hislop nous retrace l’histoire d’une famille, celle d’Alexis, jeune Anglaise, curieuse d’en s’avoir plus sur cette histoire dont sa maman n’ose lui parler. A la fois bouleversant et passionnant, ce récit est une leçon de tolérance et de combativité. A découvrir de toute urgence !
3
Notre narrateur est un jeune garçon de 13 ans. Il vit avec ses parents dans un petit village du Nord de la France. Cafetiers, leur vie est rythmée par le son de la petite cloche signalant l’arrivée des clients. Cette petite cloche qui résonne à jamais dans le cœur de notre jeune narrateur. Au détour d’une promenade le long de la Solène, il va ramasser un livre abandonné par une femme dont il est secrètement amoureux. Ce livre, c’est « Du côté de chez Swann », de Marcel Proust. Tout d’abord attiré par le parfum enivrant de cette femme, notre narrateur va découvrir le pouvoir de l’œuvre. Ce roman qui changera sa vie, la vie de sa famille mais aussi celle de son village. C’est une magnifique histoire que nous livre ici Paul Vacca. Non seulement il nous conte de manière très poétique, l’initiation à la littérature de ce jeune garçon mais nous nous laissons porter au fil des mots... Outre cette œuvre de Marcel Proust qui sert de fil conducteur au récit, l’auteur nous offre également une ode à l’amour d’une mère pour son enfant, à l‘amour d’un enfant pour sa mère. Empreint de douceur, de tendresse, d’insouciance et d’humour, le récit se veut bouleversant à un point tel que je me suis retrouvée la gorge nouée essayant de refouler les larmes naissantes. Une première pour moi à la lecture d’un livre…Premier roman de Paul Vacca, "La petite cloche au son grêle" restera pour moi une très belle découverte chargée d'émotions...
3
Robert Goddard nous emmène sur l’île de Rhodes en 1988. Heather Mallender, jeune britannique de bonne famille, séjourne sur l’île afin de se remettre d’une dépression liée au décès de sa sœur dans un attentat revendiqué par l’IRA. Invitée par le parlementaire et ministre britannique, Alan Dysart, à séjourner dans sa villa, Heather fait la connaissance du gardien de la demeure, Harry Barnett, quinquagénaire désabusé et ayant un penchant prononcé pour l’alcool. Il sera le dernier à voir Heather le jour de sa disparition lors d’une promenade sur le mont Prophitis Ilias. Un moment inquiété par la police, Harry va s’improviser détective et s’aider de 24 photos couleurs prises avec l’appareil d’Heather afin de tenter de retracer le parcours de la jeune femme et ainsi découvrir la vérité sur sa disparition. Malgré le nombre de pages peu engageant du livre, il n’est point question de s’ennuyer à la lecture de ce roman. Que du contraire ! Une fois les premières pages passées, plus question de le lâcher tellement l’intrigue est bien construite. Pas à pas, photo après photo, de Grèce en Angleterre, nous accompagnons notre anti-héros dans sa quête de vérité. L’auteur ne nous laisse aucun répit. Il nous emmène au cœur du récit, semant par-ci par-là de fausses vérités, de faux semblants nous troublant l’esprit, remettant en question nos propres conclusions. Paru pour la première fois en anglais en 1990, et ensuite en 1993 dans sa première édition française, « Heather Mallender a disparu » vient d’être réédité chez Sonatine (2012) et au Livre de Poche (2013) pour notre plus grand bonheur. Loin des thrillers sanglants, Robert Goddard nous livre ici un roman à suspense addictif. L’idéal serait de pouvoir le lire d’une traite, chose difficile avec les vies actives que nous menons me direz-vous. Mais une fois commencé, ce livre ne vous lâche plus, nous triturant l’esprit jusqu’à son acte final.
3
À propos de : Les Revenants
Roman à plusieurs voix, Les Revenants est de ces œuvres que l’on classe difficilement. Traitant tour à tour de la vie universitaire aux Etats-Unis, de ces fraternités ou sororités et de leurs traditions, du rapport à la mort, du puritanisme américain… Laura Kasischke nous entraîne dans une aventure dont le lecteur ne peut sortir indifférent. Parfois perdu dans ce récit à plusieurs voix revenant alternativement sur les événements précédents et les événements suivant l’accident, il est difficile d’en abandonner la lecture tant les questions se bousculent dans notre esprit. Au final, un grand moment de lecture.
Portrait de Booksnpics