COMPTE | Chedya

3
À propos de : Le Jeu des ombres
Quand Irène découvre que son mari lit son journal intime, elle décide d'en écrire un deuxième. Par le biais de ces 2 ouvrages, Irène mènera une guerre psychologique à son mari : le premier journal servira uniquement à le manipuler, le deuxième resta secret et Irène y notera tous ses états d'âme. Bien écrit, rapide à lire, des personnes auxquels on s'identifie, une histoire d'amour ou deux êtres fusionnels mènent une guerre silencieuse. Il n'en fallait pas plus pour grandement apprécier cet ouvrage.
3
À propos de : La route du Cap
Frances est naïve, gâtée, bourgeoise et n'a rien jamais connu d'autre que sa vie confortable en Angleterre. Mais quand sont père décède brutalement, elle se retrouve seule, sans un sou. Son seul choix est soit de partir travailler chez une tante qui ne traitera pas comme une princesse, soit d'épouser un cousin éloigné en partance pour l'Afrique du sud... Comme dit sur la quatrième de couverture, quand on lit le livre, on a la film sous nos yeux, une lecture simple et agréable ou l'on suit les aventures de l'héroïne avec bienveillance et agacement aussi.
3
À propos de : Park Avenue
Le monde de la finance, un vrai château ! Mais un château de cartes où le moindre petit déséquilibre fait tout basculer. On plonge avec délice dans ce récit, même en n'y connaissant rien à la finance et à ses ficelles. belle prouesse donc que ce roman, qui rend accessible ce monde si complexe.
3
Qui peut juger des actes de simples citoyens qui vivaient, à l'époque, dans l'horreur de la deuxième guerre mondiale, sous occupation allemande, dans un Paris où l'on devait se méfier de tout mais être l'allié de tous ? Guillaume Berkeley s'est finalement retrouvé dans sa situation parce qu'il était amoureux et qu'il à décidé de fuir cet amour qui le tourmentait, seule vraie décision qu'il a prise, finalement... Ensuite, il n'a fait que suivre le mouvement, tentant de vivre, tout simplement. Qui, à sa place, aurait eu le courage de faire autrement ? Personne ne sait, justement parce qu'il était dans l'oeil du cyclone, sans le recul que nous avons aujourd'hui sur ces tristes évènements... C'est un livre long, plus de 700 pages, où Guillaume retrace sa vie avec beaucoup de détails, il nous place vraiment dans ce Paris occupé, on peut se l'imaginer, on peut le voir. Magnifique récit où l'on est toujours pressé d'en apprendre plus, de voir où tout cela le mène. Tout comme lui, on se laisse bercé par cette lecture, sans jamais juger le personnage. Tout comme lui, on ne fait que suivre... Tout comme lui, on est parfois vraiment surpris de la finalité de certaines histoires... Un livre à lire, indiscutablement.
3
À propos de : Le Manoir de Tyneford
Elise est une jeune juive Autrichienne contrainte de fuir son pays en 1938. Avec ses parents et sa soeur, ils doivent tous se retrouver aux Etats-Unis. Mais en attendant les visas de chacun, Elise part à Tyneford, dans un petit village reculé d'Angleterre. Elle y travaillera en tant que femme de chambre. A partir de ce moment, Elise va découvrir que la vie est pleine de rebondissements inattendus, que les bonheurs les plus merveilleux côtoient les plus douloureux des malheurs mais que la vie continue malgré tout. Lecture fluide, style aisé pour cet ouvrage qui nous plonge dans l'Angleterre du milieu du 20e. L'héroïne est attachante, tant elle est naïve mais tellement humaine. Même si, sans grande surprise, on découvre qu'elle tombera amoureuse du fils du maître de maison, et ensuite du maître de maison lui-même, on prend plaisir à suivre son histoire, on est triste avec elle et on est heureux avec elle. Lecture vraiment très très agréable !
3
À propos de : Le Bruit des silences
Ce n'est pas une histoire extraordinaire, loin de là. C'est juste une histoire banale sur une quadragénaire qui tombe amoureuse d'un ami d'enfance perdu de vue depuis 30 ans... Et on suit son histoire, on s'identifie aussi. Après tout, ça pourrait être moi plus tard, ç'aurait pu être ma mère, une amie, une soeur... C'est précisément cela qui donne envie de continuer le livre, parce qu'en dehors de ça et du petit rebondissement à la fin du livre, on ne peut pas vraiment dire que ça soit de la grande littérature. De plus, j'ai trouvé le livre truffé de propos sexiste et de clichés sur les homosexuels, cela m'a vraiment déçue. Quand on est sur la plage et qu'on à pas du tout envie de réfléchir, c'est une lecture parfaite en plus des magazines féminins. En dehors de ça, bof...
3
À propos de : Le Joli mois de mai
L'histoire est courte mais le style utilisé fait qu'on s'attache à Aimé, le narrateur. On s'attache tellement qu'on ne lui en veut même pas de préparer une vengeance affreuse et glauque envers les différents personnages du livre. Après tout, ils l'ont tous mérité ! Lecture rapide mais fort agréable.
3
À propos de : Swamplandia
Ava est la plus jeune de la famille Bigtree, connue pour son célèbre parc d'attraction d'alligators en Floride. Tout se passe bien, le parc est un succès, la famille est unie jusqu'au jour où la mère, vedette du parc, décède rapidement d'un cancer et que le grand-père est placé dans un lieu médicalisé. A partir de ce jour, rien ne sera plus pareil pour la famille Bigtree et pour leur parc, qui subit la concurrence féroce d'un nouveau parc d'attractions. C'est à cet instant que chaque membre de la famille va tenter de survivre à tout cela à sa manière : Kiwi va partir sur le continent, espérant offrir une vie meilleure à sa famille en scolarisant ses soeurs. Ossie va trouver refuge dans un livre traitant du spiritisme et va se perdre au milieu de ses histoires de fantôme que personne ne croit vraiment et Ava aimerait que le parc retrouve de sa superbe en suivant la trace de sa mère tout en essayant de retrouver sa soeur partie avec un fantôme. On est entre rêve et réalité constamment dans ce roman, tantôt bien ancré dans la vie réelle et puis partant vers de contrée oniriques ou il devient difficile de démêler le vrai du faux. Une lecture simple, adolescente, rapide mais dans laquelle on prend plaisir à se plonger.
3
Rosy est une jeune adolescente allemande partie vivre, avec sa mère, en Moselle quand son père à quitté le foyer. Elle se retrouve à vivre avec sa méchante grand-mère, sa cousine et son oncle Edy. Tout n'est pas facile pour elle, surtout à cause de l'hostilité des Français envers les Allemands... En pleine guerre 40-45, il ne fait pas bon être allemande, lire Mein Kampf et vouloir devenir secrétaire du Furher. Lorsque les alliées bombardent la Moselle, Rosy se retrouve coincée dans la cave dans laquelle elle se cachait, ainsi commence son récit sur sa vie, ses envies, ses souvenirs... Au départ, Rosy n'a rien pour paraître sympathique, présentée comme Allemande, admirant Hitler (surtout sa mère), mais on oublie vite cet aspect de sa personnalité pour se concentrer sur l'essentiel : Rosy est une petite fille comme toutes les autres. En temps de guerre, elle a peur, elle s'interroge. Elle ne fait que subir les décisions des adultes autour d'elle. C'est un livre court, qui se lit très rapidement. Le style est accrocheur, c'est fluide. J'ai apprécié ce livre, qui nous livre un point de vue différent, un témoignage loin des divers témoignages que l'on peut lire sur cette période de l'histoire.
3
À propos de : Yellow Birds
J'ai beaucoup apprécié la lecture de Yellow birds. On est, tour à tour, plongé dans l'enfer de la guerre et dans un petit coin reculé des USA où Bartle tente de trouver un sens à tout ce qu'il a vécu. C'est un témoignage poignant, réaliste, excessivement honnête que l'auteur nous transmet sur ce qu'il à vécu en Irak. Il nous explique simplement sa rencontre avec Murph, leur départ pour la guerre, leur vie à Al Tafar... Et son retour à la vie civile. On prend plaisir à lire ce qu'il nous raconte, on est terrifié, on tente de comprendre. Et on comprend que, confronté à l'horreur, l'être humain tente juste de faire de son mieux.

Vous n’avez pas encore sélectionné de livres à lire.

Rendez-vous sur la page de vos livres préférés pour les ajouter à votre Pile à lire !

Portrait de Chedya