COMPTE | Chococafé

3
À propos de : Sans même un adieu
Ce roman a été lu dans le cadre du prix des lecteurs sélection 2018 pour le livre de poche. La couverture et le nombre de pages ne m'inspirait pas vraiment. Et là, quelle surprise ! Un livre avec une intrigue à en devenir folle, du début jusqu'à la fin, avec des meurtres, une histoire d'amour, trahisons, secrets, fausses pistes... L'époque, les descriptions des divers endroits, le procès,les rebondissements à chaque pages tournées. Une machination comme jamais je n'aurai pensé. Le psychologique et les sentiments des personnages, tout y est très bien décrit à chaque moment et selon la situation et les circonstances. Le dénouement, le point de chute, une atmosphère oppressante jusqu'à la dernière page. C'est tout cela qui fait la richesse du roman. Je n'aurai jamais imaginé une intrigue avec une telle ampleur, des complots d'une envergure à vous couper le souffle. Franchement, j'ai adoré ! C'est le genre de thriller que j'aime, qui vous entraine dans les méandres des fausses pistes et des situations tortueuses. La fin m'a tout de même bien retournée. Je me suis attachée aux protagonistes du roman : Consuela et Geoffrey.
3
Au début j'ai eu du mal à accrocher à l'histoire. Puis, au fil des pages, je me suis laissée happer par l'histoire de Moe et des destins tragiques de toutes ces femmes. Des personnages avec des hauts et des bas, qui se battent, sont déterminées à s'en sortir. Elles se soutiennent et sont très solidaires, dans leur cheminement de vie émouvante et bouleversante, oppressante et angoissante. L'auteur prend le temps de nous décrire dans quelles conditions elles vivent et nous narre le portrait de ces femmes à la personnalité très forte avec leur récit du passé qui on eu des répercussions sur leur vie pour atterrir dans ce monde avec des évènements de société marquante, des conditions différentes. Un roman qui ne vous laissera pas indifférent, qui va même vous tourmenter pour un certain temps.
3
À propos de : Derrière les portes
J'ai été happé par ce livre. Une ambiance angoissante, oppressante qui nous entraine dans un tourbillon machiavélique. L'auteur a su jouer avec mes nerfs, c'est un thriller psychologique très bien mené. Un récit avec un dénouement très bien construit. Le psychologique des personnages et l'intrigue, tout y est. Pas une seule pause pour le lecteur. Le début commence avec un côté romantique puis la machination diabolique évolue sournoisement au fil des pages. Je me demandais qu'elle serait l'issue pour al victime face à l'acte abjecte de ce personnages cruel et sans pitié pris par son propre jeu. Pour la fin je m'attendais à un superbe point de chute. Je suis un peu déçue par ce côté un peu bâclé pour la finalité. Dommage que l'on n'en sache pas plus que ça pour Esther, la sœur de Grace... Mais ça reste tout de même une belle machination, un thriller comme je les aiment.
3
Je n'ai pas trouvé que ce roman était écrit pour la jeunesse adolescent. Je dirai un cran au-dessus. Ce n'est pas parce que l'histoire tourne autour des adolescents que l'histoire est simple. Pour un style jeunesse je trouve qu'il y a des mots compliqués. L'auteur a une plume fluide, même si l'histoire relate une histoire fantastique avec des adolescents confrontés au chaos de la terre. Maxime Chattam reste crédible en décrivant les aventures des jeunes des ados. On y retrouve un peu tous les genres littéraire. On y trouve un genre de moralité d'une fable avec le coté écolo quand la terre se déchaine. Un petit côté suspense quand Matt, Tobias et Ambre vont mener leur enquête. Et le côté glauque avec le Rauperoden et le manoir hanté. l'histoire m'a happé, l'intrigue tient bien la route. Le psychologique des personnages est très bien soutenu. J'ai bien aimé suivre les aventures de Matt et Tobias depuis le début du chaos et leur évolution dans ce monde devenu hostile. J'ai hâte de lire la suite.
3
À propos de : Miséricorde
j'ai apprécié de découvrir un policier scandinave. Le début est un peu difficile, avec quelques longueurs, et au fil des pages on se rend compte que l'intrigue s'installe et prend de l'importance. L'inspecteur Carl Mørck, un personnage que j'ai particulièrement apprécié ainsi que Hafez-El-Assad, un syrien réfugié qui est l'homme à tout faire, genre servir le café, les tâches ménagères... Et qui a beaucoup d'humour. Carl reprend le travail après un congé maladie. Dans sa dernière enquête il a perdu un coéquipier et le deuxième est gravement blessé. Il se sent coupable d'être en vie et de ne pas avoir été assez vigilant lors de l'attaque. Le commissaire va profiter de la faiblesse de Carl pourlui octroyer un nouveau travail au département V, s'occuper des enquêtes non élucidées. Un simple bureau dans les sous-sols, et avec Assad, son homme à tout faire, qui est bien plus que cela, vu son intelligence. Le premier dossier qu'ils vont choisir est celui de Merete Lyyngaard une femme renommée dans le monde de la politique qui est portée disparu depuis cinq ans. J'ai adoré cette enquête dont certains passages peuvent paraitre crues quand il s'agit de Merete Lyyngaard. Une belle intrigue qui met du temps à s'installer mais qui vous happe jusqu'à la fin grâce au gros rebondissement...

Vous n’avez pas encore sélectionné de livres à lire.

Rendez-vous sur la page de vos livres préférés pour les ajouter à votre Pile à lire !

Portrait de Chococafé