COMPTE | Cristie

3
À propos de : L'écume des jours
"C'est l'histoire d'un jeune rentier, Colin, qui s'éprend d'une jeune fille, Chloé. Celle-ci tombe malheureusement gravement malade.Il est entouré de personnages fort sympathiques qui l'accompagneront le long de ce parcours." Le style est très rythmé. L'auteur joue sur les expressions, les jeux de mots, la maladie devient un nénuphar, le piano sert à produire des cocktails, ... rendant l’écriture à la fois très originale, musicale, presque légère comme pour atténuer la gravité de ce qui se joue. Le mélange des deux est détonant. Ce livre m'a réellement plu et je le conseille vivement à tous.
3
À propos de : Un secret
"Souvent, les enfants s'inventent une famille, une autre origine, d'autres parents. Le narrateur de ce livre, lui, s'est inventé un frère. Un frère aîné plus beau, plus fort, qu'il évoque devant les copains de vacances, les étrangers ceux qui ne vérifieront pas ... Et puis un jour, il découvre la vérité impressionnante, terrifiante presque. Et c'est alors toute une histoire familiale, lourde, complexe, qu'il lui incombe de reconstituer. Une histoire tragique qui le ramène aux temps de l'Holocauste et des millions de disparus sur qui s'est abattu une chape de silence." J'ai rarement lu un livre d'une traite. Pourtant c'est le cas de celui-ci. Je me suis fait totalement happée par l'histoire. J'étais dans la peau de ce narrateur à ressentir le poids du non dit qui pesait sur lui, cette lourdeur qui pesait sur ces épaule, ce secret si présent qu'il en portait les marques physiquement. J'ai été dans la peau d'Hannah si impuissante face au destin qui la frappe, face à sa souffrance si dévorante qu'elle va la perdre. J'ai aimé Louise pour sa profonde humanité. J'ai aimé ce livre.
3
Lee Anderson, vingt six ans, va quitter sa ville natale pour devenir libraire dans une petite ville, Buckton. Il rencontre sur place un groupe de jeunes gens dont il va séduire chaque jeune fille. Puis, vient la rencontre avec un jeune bourgeois Dexter par le biais duquel il va rencontrer deux adolescentes issues de la bourgeoisie, Jean et Lou Asquith qu'il va faire boire avant de poursuivre son sinistre dessein ... Une réelle surprise, surtout après avoir lu l'écume des jours il y a peu. Le langage y est simple, cru, dur. Les personnages nous happent et nous voilà pris dans la tourmente en nous demandant jusqu'où ça va aller au fur et à mesure qu'avance l'histoire c'est toute l'horreur que l'on perçoit comme un orage qui gronde au loin dont on ne sait si il éclatera vraiment ou sera arrêté avant mais rien ne semble freiner sa course et cette montée de tension nous maintient jusqu'à la dernière phrase du livre. C'est un roman très fort qui vous bouleverse.
3
À propos de : Le Parfum
Il m'aura fallu du temps pour me décider à lire ce fameux livre que toute la planète connait semble-t-il déjà mais comme on dit : "mieux vaut tard que jamais !!" L'histoire se passe au XVIII siècle en France. Grenouille naît dans les bas fonds parisiens sous un étal à poissons parmi les cadavres de ces animaux qui jonchent le sol. Tout de suite retiré à sa mère, il va aller de nourrice en nourrice rejeté par tous car n'ayant pas d'odeur. Or à défaut d'odeur corporelle Grenouille possède un don et notamment un nez qui lui fait percevoir les odeurs les plus fines qui soient. Il en fait sa raison de vivre, laissant se développer en lui le monstre qui l'habite et réalisant ses rêves de toute puissance. Autant dire qu'une fois entre mes mains je n'ai plus reposé ce livre et je comprends plus facilement pourquoi il est devenu un best-seller aussi rapidement. Il est tout simplement prenant et je reste horrifié par une fin à laquelle je ne m'attendais pas mais qui à coup sûr ne peut laisser indifférent. Je note également la grande originalité à construire un livre autour des odeurs ainsi que les formidables connaissances de l'écrivain dans ce domaine, Patrick Süskind, un auteur allemand dont c'est le premier livre. Petit extrait : "Il tenait dans le creux de sa main un pouvoir plus fort que les pouvoirs de l'argent ou que le pouvoir de la terreur ou que le pouvoir de la mort : le pouvoir invincible d'inspirer l'amour aux hommes."
3
"Alors il voudrait lui dire que non. Il voudrait lui dire avant de te rencontrer j'étais un aigle, un rapace, avant de te rencontrer je volais au dessus des rues, sans jamais rien heurter, avant de te rencontrer, j'étais fort." C'est le deuxième livre que je lis de Delphine de Vigan et je suis toujours aussi enchantée par ce qu'elle écrit. Dans ce livre nous suivons la trajectoire de deux personnes Mathilde et Thibault qui ne se connaissent pas. Ils vivent tout les deux dans la même ville, pourraient se rencontrer, se croiser... C'est un livre magnifique sur l'inhumanité des grandes villes et leur violence qui deviennent ravageuse sur des personnes déjà affaiblis. Mathilde et Thibault travaillent et subissent tous les deux une violence tapie dans les entrailles de la ville. Une violence telle, qu'elle en fait des êtres de papier qu'un simple souffle suffirait à faire tomber. Au delà de la ville c'est aussi la violence de certaines entreprises ou sociétés qui érigent en leur propre sein leur propre loi ouvrant ainsi la voie à des processus de destruction possibles que l'on découvre et enfin la violence de la mort et la maladie qui frappent en aveugle les êtres sur son passage. Un livre fort !
3
À propos de : Tess d'Urberville
Aucun prophète ne lui avait dit, et il n'était pas assez prophète pour se dire, que sa jeune femme méritait par son horreur du mal les louanges du roi Lemuel, puisque sa valeur morale devait être estimée non parce qu'elle avait accompli mais parce qu'elle souhaitait accomplir. Et, en considérant ce que Tess n'était pas, il négligeait ce qu'elle était, et il oubliait que l'imperfection peut être supérieure parfois à la perfection même. L'histoire : Tess est une jeune paysane de la fin du XIX siècle qui vit dans le Wessex, en Angleterre. Son père apprend un jour qu'ils sont de souche noble et cela lui monte très vite à la tête ainsi qu'à sa femme Joan qui va n'avoir d'autre but que de s'en servir afin de grimper les échelons de la hiérarchie sociale. Elle envoie donc sa fille, Tess, chez une riche cousine de la branche familiale pour qu'elle en fasse une femme éduquée. Cette femme n'apprendra jamais qui est réellement Tess car Tess ne s'en vantera pas et se verra tout de suite en prise avec le fils de celle-ci Alec Duberville qui aime alors à se livrer aux plus folles passions. Tess, dans son extrême jeunesse, ne se méfiera pas suffisamment de cet homme prêt à tout et c'est entachée qu'elle rentrera chez elle. Portant dorénavant le sceau de l'infamie elle essaiera de refaire sa vie au loin, y rencontrera un homme doux, Angel Clare, dont elle tombera passionnément amoureuse mais au soir de ses noces celui-ci la quittera apprenant la vérité. C'est alors que l'ombre d'Alec, cause de son désespoir, reviendra roder autour d'elle ... Ce que j'en ai pensé : C'est une magnifique fresque victorienne, avec des descriptions superbes de la nature. J'ai aimé la façon dont l'auteur nous dévoile la vie rude des paysans de ce temps. Ce qui m'a cependant le plus séduit c'est l'histoire et la personnalité de cette femme, héroïne et victime, qui malgré tous les coups du sort s'acharne et subit dans l'attente du retour de son bien aimé allant jusqu'au bout d'elle-même sans se plaindre de l'injustice de cette situation. Une femme ayant une confiance aveugle dans le jugement de son mari. Une femme ayant la foi pour un homme qu'elle aime et qui lui sacrifiera tout. Que dire à part c'est beau, ça fait rêver mais aussi réfléchir car cet homme est avant tout humain. Il se trompe et est submergé de préjugés sociaux qui seront la cause de bien des maux chez Tess qui l'empêche d'apprécier sa femme à sa juste valeur. Méritait-il une telle foi ? N'aurait-elle pas mieux fait d'agir et de penser au mieux pour elle le temps qu'il réalise son erreur ? Pourquoi se punir si longtemps d'un pêché de chair ? Même si l'époque voulait que les jeunes filles restent pures jusqu'au mariage les tourments imposés semblent disproportionnés au vu de la "faute". J'ai adoré Alec si imparfait par rapport à Angel, pourtant si humain, et présent pour lui tendre la main quand elle en avait besoin. Bien sûr qu'il avait une arrière pensée, bien sûr qu'il utilisait des moyens sournois pour parvenir à ses fins mais au final il ne souhaitait pas la faire souffrir, il l'a voulait auprès de lui c'est tout. Malheureusement, elle ne pouvait être heureuse car elle ne l'aimait pas. Angel lui l'a volontairement fait souffrir car elle ne correspondait pas à ses critères. Il avait la capacité de la rendre heureuse mais cela était limite indépendant de lui. Il a agit par fierté par lâcheté et lui a infligé les pires tourments pour son semblant d'honneur. De nos jours et c'est là que ça devient intéressant je ne suis pas sûre qu'il serait le héros de l'histoire au côté de Tess !

Vous n’avez pas encore sélectionné de livres à lire.

Rendez-vous sur la page de vos livres préférés pour les ajouter à votre Pile à lire !

Portrait de Cristie