COMPTE | demoiselles.d

4
À propos de : Le Mars Club

Entre le quotidien pénitentiaire de Romy, les flash back sur son passé à San Francisco dans les années 80 et les excursions dans les histoires personnelles de ses codétenues, ce roman réussit le pari de ne pas être anxiogène voire claustro-phobique. Il est tout simplement humain et très réaliste sur les violences aux Etats-Unis.
Il ne faut pas croire que les prisons pour femmes soient plus tendres que celles de hommes. Domination, intimidation et pouvoir sont également au coeur des relations entre détenues. Et on peut ajouter à cela l'inhumanité des gardiennes de prison, on suffoque avec Romy rien qu'à l'idée de passer le reste de sa vie là dedans.
Ce qui est absolument saisissant dans ce roman c'est le sentiment dérangeant et démoralisant qu'il n'y a plus d'espoir. Car de ce centre pénitentiaire et d'une double peine à perpétuité, à moins de s'appeler Redoine Faïd et de partir en hélico, sinon on n'en sort pas vivant.
Et en allant plus loin dans la réflexion et dans l'analyse du passé de Romy on peut se poser la question : mais il y avait-il dès le début de sa vie, un espoir? Avec une mère droguée, aucun suivi social, un viol...comment une petite fille peut elle faire autre chose que de tomber elle aussi dans a drogue, la prostitution et la rue?
Stupéfiant

Vous n’avez pas encore sélectionné de livres à lire.

Rendez-vous sur la page de vos livres préférés pour les ajouter à votre Pile à lire !

Portrait de demoiselles.d