COMPTE | Irenoux

5

56 ans après sa parution, ce classique de la littérature américaine est encore tristement actuel par le racisme ambiant qui y est dépeint. Mais pour moi ce n'est pas là la sève de ce roman. En choisissant Scout pour narratrice, petite garçon manqué de 6 ans à peine, Harper Lee nous ouvre plutôt une fenêtre sur l'enfance. Trois années d'enfance racontées avec l'intelligence et l'humour d'une fillette. J'ai adoré ce livre. Mention spéciale pour Atticus, le père de Scout, qui est pour moi un modèle de sagesse, de loyauté et d'ouverture d'esprit.

5
À propos de : Gatsby le Magnifique

Avant d'ouvrir un classique, c'est l'appréhension. Je me demande toujours si je vais bien tout saisir, s'il n'y aura pas un décalage entre ce que l'auteur voulait raconter lorsqu'il a écrit son livre et l'instant présent. Heureusement j'ai rarement été déçue, si ce n'est par la Lolita de Nabokov.
Gatsby le magnifique n'a pas échappé à cette appréhension... qui s'est vite envolée. J'avoue avoir découvert ce livre avec l'adaptation cinématographique de Baz Luhrmann en 2013, que je n'ai encore jamais vue mais dont les bonnes critiques m'ont donnée envie de découvrir cette histoire.
Pour moi ce livre dénonce une face pas très reluisante du genre humain, l'homme profiteur, centré sur son nombril, qui n'hésite pas à profiter des autres et à s'en détourner dès que le vent tourne, le genre d'homme qui gravite autour de Gatsby.
J'ai aimé l'écriture très poétique, j'ai aimé le narrateur-spectateur, j'ai aimé Gatsby, sa détermination à vivre son amour pour Daisy et les moyens qu'il met en oeuvre pour toucher son but. Car tout ce que Gatsby fait, tout ce que Gatsby est, il l'est pour elle.

5
À propos de : Par un matin d'automne

Un fond de guerre 14/18, des secrets de famille, un meurtre, une quête d'identité, de la perversion et de l'amour, des révélations inattendues jusqu'à la dernière page : on tient là un roman qui détient tous les ingrédients pour plaire au plus grand nombre. Et ça marche. Passionnant.

5
À propos de : Robe de marié

Sophie sombre peu à peu dans la dépression et la folie. Sa vie bourgeoise et tranquille bascule au décès de son mari. Devenue nurse, elle est accusée du meurtre du garçon de 6 ans dont elle a la charge. S'en suit cavale et cauchemars...
Je n'ai pas lu beaucoup de thriller donc je n'ai pas vraiment d'éléments de comparaison, mais j'ai trouvé celui ci excellent. Tenue en haleine, hébétée, effrayée par la psychologie des personnages, surprise, aussi, par la fin... j'ai eu du mal à lâcher ce roman.

4

Un concentré de poésie. Pas vraiment un roman, plutôt un recueil de souvenirs qui pourraient être les miens, les tiens. Il se dévore le sourire aux lèvres.

4

Sentarô, derrière sa plaque chauffante, fabrique quotidiennement, sans conviction et avec de la pâte industrielle, des dorayaki, petites pâtisseries japonaises. Un jour, sous le cerisier en fleur devant la boutique, une vieille dame l'observe.
La rencontre est belle, poétique, elle va donner au jeune homme une leçon de vie.
Ce livre m'a fait penser à une fable.

5
À propos de : Entre ciel et Lou

Lorsque Lou décéde à 56 ans, elle laisse à son mari une drôle de mission : rendre ses enfants heureux. Cet ancien cardiologue ne s'était pas rendu compte que ce n'était pas le cas. Il va donc devoir s'intéresser un minimum à eux...
Un livre à plusieurs voix dont les narrateurs sont chacun des protagonistes, qui nous emmène sur l'île de Groix à la découverte d'une famille attachante.

3

10 ans d'une vie, c'est quoi ? Quand on a 18 ans c'est surtout de l'amitié des amourettes, la fin des études et l'entrée dans la vie active, l'apprentissage de l'autonomie. C'est aussi son lot de déception, l'éloignement, les séparations et les retrouvailles, la maladie parfois...
C'est en tout cas ce qu'affrontent ici Alex, Marco, Sophie, Anouck et les autres.
Le roman de l'amour et de l'amitié, c'est écrit sur la couverture et c'est tout à fait cela. Un livre qui raconte une jeunesse qui pourrait être la notre.

4

Jeanne et son frère, Thomas, sont deux naufragés sur une île un peu particulière, à la recherche de la parole qui les a quittés, comme eux ont quitté le navire.
Un livre visuel et musical, un livre qui s'imagine et qui se chante, qui devrait être lu à haute voix. Un livre qui nous réconcilie avec la grammaire et nous donne envie de poser des papillons et des fourmis sur des feuilles de papier.

4

Célibataire, sans enfant, une seule amie, assidue dans son travail, le cheveu terne et le look vieillot, Sylvie, 45 ans, est ce qu'on appelle une vieille fille. Elle vient d'enterrer son père, le seul membre de sa famille qui lui restait, perdant ainsi tous ses repères et le cadre qui lui était imposé toute sa vie. Se trouvant désormais inutile, elle décide de programmer son suicide pour noël mais passe voir d'abord voir un psy.
Ce livre se lit d'une traite et si vous le lisez en public vous risquez de vous faire remarquer : j'ai éclaté de rire plus d'une fois tant les situations vécues par Sylvie sont rocambolesques. Et en même temps cette anti-héroïne est extrêmement touchante et attachante. Alors certes, ça ne sera pas un chef d'oeuvre littéraire, certes c'est parfois un peu osé mais qu'est ce qu'on se marre ! Et ça fait du bien :-)

Vous n’avez pas encore sélectionné de livres à lire.

Rendez-vous sur la page de vos livres préférés pour les ajouter à votre Pile à lire !

Portrait de Irenoux