COMPTE | Laurent DESSEAUX

3
Roman dense bâti sur deux histoires en parallèle qui finissent par se rejoindre . Le contexte de la seconde guerre mondiale apporte une dimension presque tragique à cette rencontre, entre un jeune allemand sensible aux ondes et une jeune française aveugle. La conclusion est tout à fait originale. L'oeuvre ne tombe ni dans la mièvrerie ni dans le romantisme artificiel.
Le roman propose un instantané de la société japonaise. Il met aussi en valeur la complexité des relations sociales nippones à travers la rencontre de plusieurs personnages d'âges différents , de milieux sociaux différents autour de gâteaux japonais ( Dorayaki ) accompagnés d'une pâte de haricots rouges qui leur donnent un goût très particulier lorsqu'elle est réalisée par une vieille dame atteinte de la maladie de Hansen . Celle-ci est en fait une paria autorisée à sortir de son hôpital et qui révèle au vendeur de Dorayaki son secret : un atelier de pâtisseries auto géré par les malades quand ceux-ci étaient enfermés et n'avaient aucun contact avec l'extérieur. Son apparition puis sa disparition poussent le jeune vendeur à s'interroger sur la véracité des propos tenus par la vieille dame. A la fin, une de ses voisines d'hospice va révéler au vendeur le côté un peu affabulateur de celle qui lui communiquait ses secrets de fabrication. La visite finale à l'hospice montre bien le shintoïsme dans lequel baignent les japonais puisque à chaque décès un arbre est planté , ici un cerisier.
3
Roman vif , alerte, marqué par des études de caractères multiples. C'est le roman d'une génération, celle des années 2000-2010 mais aussi celle de jeunes gens bien nés issus des CSP plus. Il marque bien le passage de la fin de l'adolescence au début de l'âge adulte. La légèreté est parfois plombée par des considérations plus graves telles que le conflit des générations ou les problèmes de chômage ou de la dépendance. C'est un roman facile à lire en apparence mais plus profond qu'il n' y paraît.
3
À propos de : Une allure folle
C'est un roman qui se lit aisément mais qui sait ne pas tomber dans la nostalgie d'une époque révolue. Le propos est toujours d'actualité car il met en scène la recherche des origines familiales. L'évocation de la haute société européenne d'avant la seconde guerre mondiale combine d'un côté la futilité ou la superficialité de celle-ci et d'un autre côté l'aventure individuelle d'une de ses membres. La fin du roman apporte une surprise qui remet en perspective tout le parcours de la mère de la romancière. Elle la fait sortir d'un portrait désincarné pour l'amener à celui d'une héroïne ou d'une aventurière. Cela efface définitivement l'infamie de la naissance illégitime de celle-ci .
3
Ce roman est une approche très originale de ce que l'on pouvait appeler auparavant le "3ème âge ". Il comporte une analyse fine du rapport enfants - parents ultra contemporaine. Le rapprochement entre les deux héros du roman, qui n'est pas évident au départ, permet de donner en particulier sur la fin une nouvelle idée de la jeunesse mais à n'importe quel âge. C'est une oeuvre qui donne une vision optimiste et dynamique de la vie y compris et surtout à un stade avancé de celle-ci. Le style est simple mais efficace, ce qui permet de clarifier les enjeux de la poursuite de la vie largement au-delà de la retraite. Une lecture salutaire!
3
À propos de : Femme au foyer
Excellent roman. La réussite du récit a pour origine le contraste entre une vie familiale bien rangée de l'héroïne et une vie personnelle débridée. Le style est parfois cru pour la seconde partie de la vie de l'héroïne. A l'opposé, la description de la Suisse est plutôt apaisante mais ennuyeuse. La fin du roman est glaçante et illustre bien la solitude qui caractérise la société actuelle. La lecture est plaisante et donne envie de finir ce livre dans un délai très rapide. C'est un opus qui mériterait une adaptation cinématographique!
3
Ce roman initiatique est présenté comme une fiction absolue. Pour moi ce n'est pas une réalité car l'auteur met en évidence les relations entre adolescence et perception des rapports sociaux. Il y a du vécu dans celui-ci ou si cela n'est pas le cas cela est bien rendu. Le côté infériorisation du personnage central est bien restitué . Le style est vif, alerte,original. Les dialogues accentuent le caractère spontané et expressif du héros. Le portrait familial est multiple mais en même temps cohérent. Beaucoup de lecteurs ont dû se retrouver dans un certain nombre de situations ce qui donne au roman un côté presque personnel. Le charme réside aussi dans l'évocation détaillée des moments de la vie quotidienne. Cet ouvrage est dense mais se lit facilement en même temps.
3
À propos de : Ahlam
C'est une oeuvre concise, agréable à lire, en prise avec l'actualité. Elle permet de comprendre l'évolution vers l'islamisme de jeunes tunisiens. L'évocation et la description de la Tunisie du régime de Ben Ali sont très convaincantes. Le choc entre l'art occidental ( peinture , musique , etc ... ) et l'intégrisme est violent. La description des caractères des personnages est assez réaliste. Je préfère ce roman à un jeune homme prometteur parsemé de passages trop violents. Quant au livre de Benjamin Wood il est trop axé sur la musique et trop anglais à mon goût. ( contexte général ) et peut-être trop psychologique aussi. Il est peut-être un peu trop long.

Vous n’avez pas encore sélectionné de livres à lire.

Rendez-vous sur la page de vos livres préférés pour les ajouter à votre Pile à lire !

Portrait de Laurent DESSEAUX