COMPTE | lydie35

3
À propos de : Il était une rivière
... Un livre gagnant sur bien des plans : une histoire originale, une ambiance parfaitement rendue, des personnages attachants et très "humains"... L'auteure y déploie un véritable talent de conteuse. Je vote pour ce "nature writing" au féminin.
3
Qui aurait l'idée de faire du tourisme en Corée du Nord ? L'auteur nous entraîne dans un improbable périple au pays des Kim où tout est encadré et minuté. Tantôt amusé, tantôt navré, il nous livre une vision intéressante de ce pays très peu connu, véritable prison à ciel ouvert. Une lecture enrichissante donc mais pour l'évasion, on repassera...
3
À propos de : Il était une rivière
Margo, l'héroïne, respire au rythme de la Stark, une rivière du Michigan. Au fur et à mesure qu'elle l'arpente, elle apprend à se connaître. Le lecteur aussi la découvre, aussi à l'aise pour tirer à la carabine que pour dépiauter un cerf. Un peu moins douée pour les rapports humains. Margo rame au propre comme au figuré et on prend plaisir à suivre son cheminement. L'auteur prend son temps pour développer une intrigue, poser le décor. On se sent de plus en plus proche du paysage décrit... on a même l'impression de la sentir cette rivière. Un beau roman sauvage qui nous offre une belle bouffée d'air frais.
"L'intensité secrète de la vie quotidienne" nous invite à partager six jours de la vie d'une douzaine d'habitants d'un village anglais. William Nicholson nous fait pénétrer dans l'intimité de chacun de ses personnages. On connaît alternativement les émotions et les pensées d'une mère de famille qui retrouve un amour de jeunesse, de son mari qui s'interroge sur le sens de sa vie, de son fils qui vit de difficiles amitiés enfantines, d'un jeune enseignant qui se rêve écrivain, d'une mère célibataire qui fait de son mieux... Les vies se croisent, les destins s'entremêlent. Sont évoqués avec subtilité les thèmes de la famille, de l'argent, du sexe, de pouvoir, de la religion... On ressent de l'empathie pour les personnages de W. Nicholson et de la sympathie pour l'auteur qui, sans les épargner, leur prête une riche vie intérieure.
3
C'est une fresque que nous livre Nicolas d'Estienne d'Orves. Nous suivons le parcours d'un jeune anglais, un temps critique culturel pour le journal "Je suis partout". Loin de faire ses choix, le héros est balloté par les événements, animé par des "fidélités successives". Difficile de le condamner ou de l'absoudre totalement. En toile de fond : le Paris de la collaboration comme si on y était. Le roman retrace avec brio le quotidien des collabos "cultivés" de Paris pendant les années noires. On y croise Cocteau, Guitry, Brasillach et bien d'autres. Un ouvrage bien documenté sans que cela pèse, une réflexion aboutie sur le double jeu.
3
À propos de : Swamplandia
A Swamplandia, on suit Ava, une jeune héroïne qui entre dans un univers onirique et légèrement effrayant. Comme Alice, elle a perdu ses repères (sa famille se disloque suite à la mort de sa mère, elle essaie de rejoindre les enfers depuis que sa soeur est partie avec un "fantôme"). Elle ne croisera ni lapin blanc ni reine de coeur mais sera confrontée à un être maléfique en la personne de l'oiseleur. La jeune Ava sait se battre contre les alligators mais a plus de mal à se confronter à la réalité. L'auteure n'épargne pas ses personnages mais sait les rendre attachants avec leur bizarrerie et leurs failles. Elle ne cède ni à la facilité ni au sensationnel mais raconte avec beaucoup de sensibilité le passage à l'âge adulte.
3
À propos de : Le Problème Spinoza
Une construction maîtrisée : des chapitres consacrés alternativement au philosophe Spinoza et au nazi Rosenberg et le lien sans cesse établi entre les deux parcours. On a effectivement l'impression d'être dans la tête de ces deux personnages et d'avoir accès à leurs pensées les plus intimes, voire même de les connaître mieux qu'eux-mêmes ne se connaissent. Irvin Yalom nous informe de ce que fut leur vie mais nous familiarise aussi avec la philosophie de Spinoza. Un livre très riche avec, cerise sur le gâteau, un épilogue et quelques pages pour savoir à quoi s'en tenir entre les faits et la fiction des plus intéressants.
3
"La maison de Sugar Beach" est une belle découverte : découverte de l'histoire d'un pays, le Liberia, que j'ignorais (exception faite du coup d'état), découverte d'une culture, de coutumes, de saveurs et d'expressions typiques, découverte de personnages ô combien attachants. La grande force de ce récit est d'être autobiographique. Il gagne en intensité et en émotions au fil des pages pour se révéler tout à fait poignant dans la dernière partie. Une belle lecture qui nous en apprend beaucoup sur le Liberia et les douleurs du déracinement.
3
À propos de : L'Unité
J'étais séduite par le sujet... qui me rappelait quand même fort Auprès de moi toujours (Never let me go) de Kazuo Ishiguro. La vraie bonne idée était de prendre pour héros des personnes de plus de 50 ans que l'auteur a su rendre attachants. La psychologie des personnages m'a semblé un peu simpliste parfois mais il y a de beaux moments assez poétiques. Vers la fin, je commençais à trouver le tout un peu convenu et trop prévisible. Et soudain... Merci à Ninni Holmqvist de ne pas avoir cédé aux sirènes du "happy end" (et désolée de déflorer un peu la fin pour ceux qui n'auraient pas encore fini le livre).
3
Une atmosphère poisseuse, des personnages englués dans des vies misérables, jouets du "destin"... Donald Ray Pollock ne laisse aucune chance aux protagonistes que l'on croise dans son roman... qui se croisent aussi car ils sont tous bien plus liés qu'on ne pourrait l'imaginer. Sont-ils juste prisonniers de leur condition et d'une société qui se délite ? La religion dans ses différentes facettes, très présente, ne leur est en tous cas d'aucune aide... Bien au contraire. Et s'ils étaient tout simplement en enfer ? Un roman à la fois cru et lyrique qui nous met sous hypnose. Une excellente lecture, une histoire et des personnages qui nous hantent, une écriture foisonnante et un sens de la description incroyables... Je conseille vivement ce roman.

Vous n’avez pas encore sélectionné de livres à lire.

Rendez-vous sur la page de vos livres préférés pour les ajouter à votre Pile à lire !

Portrait de lydie35