COMPTE | Maëva Dépalle

4
À propos de : Cyrano de Bergerac

On trouve de tout dedans, de l'humour, du drame, et tout ça dans un contexte historique qui va à merveille. On connait presque tous la tirade du nez, mais il faut savoir que ce n'est pas la seule à couper le souffle. Ce n'est pas du style trop long, où l'on ne comprend plus rien, non, les tirades sont profondes en sentiments ou humoristique. Car oui, il a aussi de la romance. On pourrait croire qu'on va avoir un triangle amoureux, mais je ne trouve pas, car l'un des personnages se retire, pour le bonheur des deux autres. Les personnages sont tout en couleurs, on en a de toute sorte.

3
À propos de : Odyssée

J'ai commencé par compliqué en lisant l'Iliade en vers, ce fut très beau à lire, mais un peu dure à certains passages. Alors que pour l'Odyssée, je l'ai lu en prose, ce qui fut plus facile à lire. Malgré tout, mon préféré entre les deux fut le premier, l'Iliade. Pourquoi ? Dans l'Iliade, on entre directement dans l'action, ça fait déjà 10 ans que la guerre dure. Par contre, dans l'Odyssée, on met un moment avant de connaitre les péripéties d'Ulysee après la guerre. Une autre différence entre les deux œuvres, les dieux, dans le premier, je les ai perçus comme « bon », ce soucient des héros. Mais, dans le deuxième, j'ai plus eu l'impression que les dieux étaient représenter comme égoïste, ne s'en préoccupant pas des mortels, et ne respectant pas eux-mêmes leur propre règle, qui avait bien était mise en avant de l'Iliade.

J'ai à peine fini le tome 1, que j’enchaîne avec le tome 2. C'est les premiers livres d'auteur Russe que je lis. Je me sens vieille. Beaucoup trouvent que certains passages sont longs, surtout celle sur la ​​guerre, mais je ne suis pas de cet avis. J'étais à fond sur ses passages, que je n'ai pas vu défiler le temps. J'ai même relu deux fois, celle sur ​​​Borodino. Ne connaissant pas cette période dans les moindres détails, je ne peux pas dire si les batailles sont historiques, ou autre petit détail se sont passés ​comme le raconte Léon Tolstoï. Je peux juste confirmer que les trames ​principales des batailles gagnées et perdues sont véridiques. Ce qui est un atout, pour les passionner d'histoires. On découvre aussi la société Russe de l'époque. Chaque passage est important, tout en étant excellemment exploité.
​Pour le style d'écriture, je fus sous le charme du style poétique et de ses figures de style qui m'ont amusé. Évidemment, il faut être concentré, pour suivre. C'est donc pour son style d'écriture, que je conseille à ceux qui ont une maturité en lecture. Il y a énormément de description, et je n’en suis pas une fan. Pourtant, celle-ci ne me génère nullement.
Malgré le nombre de personnages, aucun ne se ressemble, chacun à sa propre personnalité, et on les voit évolués, interagi entre eux, avec une incroyable finesse qui empêche toute lourdeur. Et ils sont hauts en couleur, je n'ai trouvé aucun ennuyer.
C'est coup de ♥ cœur !

5
À propos de : Orgueil et préjugés

Évidemment, je suis d'accord que Darcy est LE personnage masculin qu'on aime le plus, et aucun personnage masculin des livres que j'ai lus ne légale, pour le moment. Pourquoi ? Parce que la création du personnage est un pur chef-d'œuvre, il est de ce qu'il a de plus humain avec son côté supérieur qui représente bien l'époque.

Portrait de Maëva Dépalle