COMPTE | Mamantulisquoi

5
À propos de : Le Cinquième jour

Avis aux amateurs de tueurs en série, de violeurs d’enfants et de cannibale … vous allez être comblés.

Attention âmes sensibles s’abstenir !

Nous allons suivre dans ce tout petit roman le plus abominable des tueurs en séries, il est insaisissable tellement son mode opératoire et ses victimes sont différentes, il passe du viol au cannibalisme sans problème. Un tueur qui se mutile de façon très dérangeante et étrange afin d’expier les péchés du monde. De l’autre côté nous avons Stan Leine, le flic qui osera provoquer publiquement ce tueur et qui en paiera le prix.

L’auteur a vraiment une écriture franche et sans détour, elle ne prend pas de pincette et nous livre l’histoire sans concession.

J’ai été tellement surprise de la fin qu’a prise cette course poursuite que j’en ai eu la boule au ventre. L’auteur a osé une fin pour le moins troublante et je l’en remercie.

Mon dieu que cet univers est dingue, j’étais déjà conquise avec le premier tome mais celui-ci est encore meilleur, le premier tome était l’un de mes coups de cœur 2017 et celui-ci est clairement mon premier coup de cœur de 2018.

Comment vous dire que j’ai tellement aimée que les mots me manquent, j’écris cette chronique alors que j’ai fini ma lecture il n’y a même pas dix minutes. Je suis dans un état d’euphorie et d’excitation égal à celui dans lequel je me retrouve après un épisode de Games of Throne « quoi non c’est déjà fini, comment je vais faire pour tenir jusqu’au prochain épisode » et bien là c’est pareil.

Il se passe tellement de chose dans ce roman, certains de nos personnages meurent et l’on découvre de plus en plus de choses sur les robots. Des morts, une urgence planétaire, une invasion extraterrestre… comment vous dire que je n’ai pas pu lâcher ma lecture.

La lecture est très fluide (90% de dialogue) et je trouve la façon de nous transporter dans l’histoire est toujours aussi fascinante. La plupart du temps le lecteur découvre les faits au travers d’interrogatoire ou rapports de mission. Et même si l’on se trouve loin de l’action, la tension générée par les événements et la narration sont bien là.

Je ne sais pas comment je vais tenir pendant ce temps-là, j’ai tellement hâte d’avoir le tome 3 entre mes mains !

Si vous êtes fan d’X-Files, foncez !

Ce roman est tout simplement époustouflant, l’histoire est dingue, mais surtout la façon dont elle nous est raconté.

Nous suivons la découverte d’une main géante, faite d’un métal inconnu, les autres morceaux de ce corps sont éparpillés sur toute notre planète, il ne vient pas de la Terre.

L’histoire n’est pas vraiment racontée, plutôt non lisons des transcriptions d’interrogatoire et des rapports de mission, à ce qu’on pourrait pensés cela aurait pu être ennuyeux mais non pas du tout. Les personnages sont tellement attachants, bien construits et nous surprennent à chaque instant, le personnage dont on ne sait rien, cette personne qui dirige les interrogatoires, je la trouve tellement bien construite et j’ai vraiment hâte de lire le deuxième tome en espérant en savoir un peu plus sur lui.

Il y a tellement d’enjeu dans la découverte de ce géant de métal et l’auteur a eu ce parfait dosage sur la partie militaire, les interactions entres les personnages et les manœuvres politiques, j’ai trouvé la tout passionnant.

Je ferme mon livre à regret, il me faudra patienter jusqu’en octobre pour lire de tome 2.

J’ai vraiment dévoré le roman, je ne pouvais plus le lâcher, il me fallait savoir la suite.

Nous allons retrouver nos personnages tant tôt sur la planète qui a fabriquée les géants tels que Thémis et leur retour sur Terre 9 ans plus tard. J’ai tellement aimé retrouver l’écriture de Sylvain Neuvel, fluide et addictive et la construction de ses romans va beaucoup me manquer.

Tout au long du roman j’avais hâte de voir comment l’auteur allait nous clore sa série et j’avoue que j’avais peur que cette fin ne soit trop facile ou mauvaise, mais pas du tout ! L’auteur a su trouver une fin qui clos de manière fantastique sa saga tant dans l’intelligence et la manière de l’introduire avec une petite ouverture pour que nous puisons imaginer la suite des événements et qui sait peut-être un petit roman indépendant avec l’un des personnages …

Bref si toutefois vous ne l’auriez pas compris je suis sous le charme de cette trilogie, elle a ce qu’il faut de SF et d’additivité pour satisfaire un large lectorat.

5
À propos de : Normal

Je n’ai jamais lu un roman aussi court et aussi dense avec cette impression de n’avoir compris le roman qu’à la dernière page.

L’écriture est parfois lourde et j’ai été obligé de relire plusieurs fois la même phrase pour en comprendre le sens. Dans cet institut, Normal Head, on y accueille les personnes les plus sensibles, je n’entends pas par là qu’ils sont fous mais plutôt qu’ils en savent trop, ces personnes travaillaient pour les gouvernements et ont vu et compris certaines choses qui les ont menés à la névrose.

Prévoir le futur. Certains nomment ça fixer l’abîme.

A Normal Head on accueille des veilleurs stratégiques civils ou militaires rendus fous par leurs visions de bouleversements géopolitiques, guerres de drones et apocalypses diverses. Quand on retrouve à la place d’un patient un tas d’insectes dans son lit, les névrosés et déséquilibrés de l’institut se lancent dans une folle enquête, entre aliénation et surveillance…

L’atmosphère est très troublante et pesante, l’auteur nous embrouille et ramène le lecteur à se poser la question de ce qui est du fantasme ou de la réalité pour nous emmener vers une fin grandiose ou au final tout le roman prend un sens différent et qui a pour but que le lecteur se pose les bonnes questions.

Ce roman fait 160 pages et il est dur de vous en parler sans en dévoiler trop mais sachez que la lecture vaut le détour.

5
À propos de : Phare 23

Un petit roman de 255 pages avec un message lourd de sens.

Même avec un début de lecture laborieux je suis heureuse d’avoir terminé ce roman et je ne peux que le recommander Ce roman je ne sais toujours pas quoi en penser, non pas que je ne l’ai pas aimé mais qu’il me laisse perplexe dans sa construction.

L’écriture est bonne et fluide, le roman est court et malgré le charme de la plume j’ai parfois mal compris ses choix de mise en situation des personnages et du contexte pour arriver au point final de cette histoire qui est induit le lecteur dans un questionnement philosophique sur nos actes et nos futurs actes en temps de guerre.

Ce gardien de phare version galactique est le seul équipage d’une balise servant à cartographier l’espace afin d’aiguiller les vaisseaux qui le traverse, mais il passe tantôt par la folie (ce qui m’a beaucoup fait rire) tantôt par des situations rocambolesques et je passe le pire.

Bref ce roman n’était pas pour me déplaire et je dirais même que j’ai aimé J’ai en revanche beaucoup aimé le questionnement que l’auteur à insinuer en moi, même si je n’ai pas compris pourquoi le reste du roman était indispensable pour en arriver là.

5
À propos de : Serpent

Pour lire ce roman déjà il faut se mettre dans l’ambiance, trouver la bande son d’Indiana Jones, se préparer un petit quelque chose à grignoter (à la place de ses ongles) et une bonne boisson.

Mon avis :

Vous l’aurez compris ce roman est un roman d’aventure plus qu’un thriller.

Et p….n ce que j’ai aimé retrouver cette ambiance !

Les personnages sont nombreux mais ne vous inquiétez pas tout est fait en douceur (ils ne débarquent pas tous d’un coup) et la « quête » est pour le moins originale.

Ce que j’aime avec ce genre de roman qui mélange les styles aventurier et historique c’est que l’on s’instruit sans même s’en rendre compte.

Un premier tome qui engage parfaitement la longue série qui m’attends …

5
À propos de : Derniers adieux

De la tension, anxiogène à souhait, des personnages attachants, un bon tueur en série psychopathe et une fin de roman qui monte crescendo à ne plus décrocher du roman. Tout ce que j’aime !

Des moments durs, des araignées, de la violence mais au-delà de cela il y a dans ce roman un gros suivi sur le tueur en série et ses victimes qu’ils tient sous sa coupe, comment survivent t’elles psychologiquement et jusqu’où peut aller le contrôle mais il est difficile d’en dire plus sans vous dévoiler le gros de l’histoire.

Le personnage principal de l’agent du FBI, Kimberly, c’est du pur délice, elle est enceinte (et pas qu’un peu) et pourtant cette affaire, elle la mènera jusqu’au bout et pourtant cette enquête va remettre en question sa future vie de maman, j’ai beaucoup aimé cet aspect car trop souvent les personnages principaux n’ont pas ce questionnement.

Bon je ne vous dis pas l’état de mes ongles après la lecture effrayante des dernières pages … Foncez !

Portrait de Mamantulisquoi