Vous êtes ici

Antonin Varenne

Après des études de philosophie, Antonin Varenne devient alpiniste du bâtiment puis charpentier, travaille en Islande, au Mexique, en Guyane et aux États-Unis où il écrit son premier roman Le fruit de vos entrailles suivi de Gâteau mexicain. Avec Fakirs, il reçoit le Grand Prix Sang d'encre, le Prix Michel Lebrun et le prix du meilleur polar des lecteurs de Points. Le Mur, le Kabyle et  le Marin, a reçu le prix des lecteurs Quais du Polar/20 Minutes, le prix du polar francophone et le prix Amila Meckert. 

Coups de coeur des libraires

La transformation. La transformation intérieure n'est-elle pas, dans le fond, la plus belle des aventures humaines ? En découvrant «Trois mille chevaux vapeur», le roman du très talentueux Antonin Varenne, on sait que la réponse est oui. Oui, la transformation guérit, en secret. Elle nous protège et nous console parfois, au-delà des épreuves et de la noirceur accablante du monde.
Le sergent Arthur Bowman est un sale type, un mercenaire, une brute, un assassin, à première vue sans scrupules. En 1852, il part en mission secrète durant la 2e guerre anglo-birmane. En plein milieu de la jungle, il est fait prisonnier, avec ses hommes. Pendant des mois ils seront torturés. Seuls quelques hommes s'en sortiront vivants, par miracle.
Après ce drame, Bowman part à Londres, tel un survivant hébété. Il devient policier, tout en sombrant dans l'opium et l'alcool. Mais la découverte d'un cadavre mutilé, lors d'une ronde à Londres, le trouble. Son passé birman le rejoint. Qui a fait quoi, lors des terribles séances de torture. Arthur Bowman décide d'enquêter pour comprendre le comportement de certains de ses hommes. Commence alors la métamorphose du sergent Bowman, sous forme d'une rédemption. Antonin Varenne nous offre un superbe roman d'aventures, mariant le polar haletant, le roman de guerre, et le western (quand Bowman arrive aux Etats-Unis). L'aventure est aussi bien à l'extérieur (quel souffle dans la narration) qu'à l'intérieur (la transformation intérieure du soldat nous émeut infiniment). Ce livre, d'une telle intensité, nous donne de l'espoir. Merci Monsieur Varenne.