Vous êtes ici

Harry PARKER

Harry Parker a grandi dans le Wiltshire, en Angleterre. À 23 ans, il décide d'intégrer la British Army et se rend en Irak en 2007, puis en Afghanistan en 2009. Il est aujourd'hui écrivain. Anatomie d'un soldat est son premier roman.

Coups de coeur des libraires

Voici un OLNI – « Objet littéraire non identifié » –, premier roman d’un ancien soldat, Harry Parker, amputé des deux jambes après avoir sauté sur une mine. Cette Anatomie d’un soldat est le mariage parfait du fond et de la forme.

Dès la première page, interpellé par la forme du récit, écrit à la première personne du singulier, le lecteur ne peut que se questionner. Au singulier, certes, mais au pluriel pour la narration… Car pas moins de quarante-cinq objets prennent la parole pour s’exprimer et dresser un portrait tout en nuances du capitaine Tom Barnes et du monde complexe qui l’entoure. Au hasard : garrot, flocon de neige, sac d’engrais, fusil, chaussures, vélo, balai… sont autant de points de vue pour créer, morceaux après morceaux, le tableau complet d’un pays en guerre, avec ses insurgés, ses infidèles, ses blessés, ses médecins, etc. Dans ce traitement réside la vraie volonté de l’auteur, qui consiste à ne pas juger. Tom Barnes, lui aussi, n’est finalement qu’un objet parmi les objets. Il est nommé par son matricule (BA5799) et manipulé en tous sens par les médecins. En construisant ainsi son roman, Harry Parker pose un regard qui se veut apaisant, compréhensif, sur des lieux, sur des hommes devenus violents par la force des choses, des insurgés se défendant, des militaires répondant aux ordres, des médecins insufflant un souffle de vie, puis redonnant la force de vivre aux blessés.

En mettant en scène ces objets, l’auteur instaure une distance nécessaire avec son vécu de soldat, et réussit le pari de ne pas livrer une œuvre qui serait uniquement autobiographique, mais réellement universelle. Enfin, ce roman est celui d’un homme au courage fascinant, se reconstruisant avec force après avoir perdu ses jambes. Ce récit est explosif. Ce récit est explosé, chacun des chapitres pouvant se lire de manière aléatoire. Expérience littéraire accomplie, cette Anatomie d’un soldat est également une expérience pour le lecteur qui, objet après objet, ne pourra se défaire de l’attraction qui émane du roman.

JEAN-BAPTISTE HAMELIN, Librairie Le Carnet à spirales, Charlieu