Vous êtes ici

Jean-Michel Guenassia

Jean-Michel Guenassia est né en 1950. Après avoir été avocat puis scénariste et auteur dramatique, il se consacre en 2002 à l'écriture du Club des incorrigibles optimistes qui lui demandera six ans de travail.

Prix Chapitre du Roman
2012
Prix Goncourt des Lycéens
2009
Prix des lecteurs du Livre de Poche
2012
Prix des lecteurs du Livre de Poche-Littérature
2012

Coups de coeur des libraires

BETTY DUVAL-HUBERT, de la Librairie La Buissonnière, à Yvetot vous conseille : 

Découvrir et lire La Valse des arbres et du ciel, c’est renouer avec le plaisir enchanteur et romanesque qui nous avait été donné avec Le Club des incorrigibles optimistes (Le Livre de Poche) publié en 2009. Cette fois, Jean-Michel Guenassia ne s’adonne plus aux utopies ni à leurs désillusions, mais à la peinture, à la création picturale inouïe et géniale de Vincent Van Gogh lors de son court et définitif séjour à Auvers-sur-Oise en 1890. Loin d’entreprendre un roman biographique, linéaire et standard, l’auteur explore et réinvente ces moments intenses de vie par l’intermédiaire de Marguerite Gachet, la narratrice du roman. Fille aînée du médecin autoritaire et cupide Paul Gachet, elle est la mieux placée pour comprendre cette inventivité soudaine, ce besoin inassouvi de créer, de peindre follement à l’écart des académismes ambiants dans une recherche permanente de lumière et de sens, dans une totale liberté. Elle-même est éprise de liberté, rêve d’émancipation féminine et d’autonomie dans une société où les femmes sont corsetées, prises dans un carcan bourgeois étriqué, sans autre avenir que domestique. Ce souffle de liberté pourrait enfin advenir par la peinture et sa rencontre avec Vincent Van Gogh. Ses yeux s’ouvrent sur une beauté inimaginable, sur des paysages pourtant déjà vus et côtoyés qui se révèlent sous un tout autre aspect grâce au génie du peintre. Et c’est précisément le génie artistique qui est honoré dans ce roman, dans la lumière des sentiments amoureux et la révélation picturale. Vincent Van Gogh n’y apparaît pas comme un homme chétif, malade et dépressif, mais bien au contraire en homme solide, ardent travailleur, plein de projets, déterminé. La reconnaissance de son talent n’est pas encore faite, mais elle est proche. Il le pressent. Jean-Michel Guenassia entend démontrer, comme d’autres historiens de l’art l’ont déjà fait, que Vincent Van Gogh n’a pu se suicider. Avec le talent qu’on lui connaît et que l’on aime, il soulève un pan de mystères pour notre plus grand bonheur.

 

Un roman à dévorer sans plus attendre

Voilà un premier roman comme on les aime: ambitieux, fort bien écrit, passionnant. Dans "Le club des incorrigibles optimistes", Jean-Michel Guenassia fait le portrait d'une génération ; celle qui a connu la seconde guerre mondiale, la Libération, puis plus tard le conflit en Algérie mais aussi les trente glorieuses qui ont suivi.
Mais ce roman va bien au-delà d'un simple portrait générationnel : il nous parle de l'exil, de l'immigration, du communisme, de Sartre, de Kessel, de partie en flammées de baby-foot et d'échecs... du rock'n'roll, d'amour et d'amitié. Le narrateur, Michel Marini, avait douze ans en 1959.
Les quelques 750 pages de ce merveilleux récit sont presque impossibles à résumer. Les portraits des personnages qui le peuplent sont tellement réussis que l'on s'attache à eux, tant ils sont truculents, pleins de vérités, leurs vérités.
Dans l'arrière-salle du bistrot le Balto, à Denfert-Rochereau vous rencontrerez Tibor, Léonid, Sasha, Imré et les autres. Tous sont "passés à l'Ouest", pour changer de vie, pour sauver leur peau d'une mort certaine, abandonnant définitivement femmes et enfants restés au pays. Ils forment, avec Kessel et Sartre qui les ont rejoints, le "Club des incorrigibles optimistes".
Avec une plume toujours juste, Jean-Michel Guenassia nous entraîne avec bonheur dans leurs aventures, parfois poignantes, parfois tristes, très souvent avec humour.
Un roman à dévorer sans plus attendre.

http://www.lechoixdeslibraires.com/livre-73631-le-club-des-incorrigibles-optimistes.htm