Vous êtes ici

Terry Hayes

Coups de coeur des libraires

"Terrifiant comme un pire cauchemar, ce premier thriller de Terry Hayes, est fortement addictif. Une guerre menée contre la folie extrémiste d'un homme développant le pire crime contre l'humanité que l'on puisse imaginer.
Pilgrim n'existe pas vraiment, puisque cet homme a de multiples identités : dirigeant du service de surveillance le plus secret des États-Unis, ce Pilgrim pris sa retraite et essaya de se glisser dans le plus pur anonymat. Peine perdue car il se trouve rattrapé par une sordide affaire : un crime dans un hôtel de Manhattan, crime mettant en pratique les techniques de dissimulation de preuves les plus pointues. Ce meurtre est le point de départ d'une enquête haletante se jouant des continents et des humains. A des milliers de kilomètres de Manhattan, un homme, ancien moudjahidine, s'attelle à reproduire le virus de la variole majeure dont l'ADN sera modifié afin de rendre le vaccin inefficace. Cet homme, le Sarrazin, veut ainsi commettre un crime d'une envergure sans précédent en introduisant l'épidémie aux États-Unis avec l'impossibilité, pour les instances sanitaires, de la contrôler. Au fil des pages, le lecteur découvre, par bribes, la vie croisée du Sarrazin, de Pilgrim et d'un héros du 11 septembre. Ces apartés donnent une ampleur permanente au récit et offre ainsi une consistance réelle et pertinente aux différents protagonistes. Également, l'intérêt de cette enquête aux ramifications multiples réside dans la réflexion géopolitique de l'auteur et sur son questionnement sur ce monde qui vit désormais de manière dématérialisée un paradoxe essentiel : un monde de plus en plus surveillé technologiquement et humainement mais qui permet aussi aux terroristes de développer anonymement des techniques destructrices nouvelles en s'aidant de la médecine, de l'informatique... Enfin, Hayes tente de démontrer l'implacable fuite en avant de ces civilisations qui ne peuvent se comprendre, entre aide humanitaire détournée à des fins terroristes, ingérence politique et militaire et pauvreté extrême, terreau de la pensée religieuse extrême. Une réussite qui donnera forcément des envies cinéphiles."

 

Visiter son site