Vous êtes ici

Anna Karénine
1 024
Date de parution: 
28/05/1997
EAN : 
9782253098386
Editeur d'origine: 
Le Livre de Poche

Anna Karénine

André Maurois (Ecrivain)

9,90€

Détails promotions contenus

Détails
Collection  

Anna n'est pas qu'une femme, qu'un splendide spécimen du sexe féminin, c'est une femme dotée d'un sens moral entier, tout d'un bloc, prédominant : tout ce qui fait partie de sa personne est important, a une intensité dramatique, et cela s'applique aussi bien à son amour.
Elle n'est pas, comme Emma Bovary, une rêveuse de province, une femme désenchantée qui court en rasant des murs croulants vers les lits d'amants interchangeables. Anna donne à Vronski toute sa vie.
Elle part vivre avec lui d'abord en Italie, puis dans les terres de la Russie centrale, bien que cette liaison « notoire » la stigmatise, aux yeux du monde immoral dans lequel elle évolue, comme une femme immorale. Anna scandalise la société hypocrite moins par sa liaison amoureuse que par son mépris affiché des conventions sociales.
Avec Anna Karénine, Tolstoï atteint le comble de la perfection créative.
Vladimir Nabokov.

Préface d'André Maurois.
Commentaires de Marie Sémon.

 

Anna Karénine, réalisé par Joe Wright avec Keira Knightley et Jude Law
2011

Les coups de coeur des libraires

L'avis de Nathalie Iris de la librairie Mots en marge (La Garenne Colombes).

Anna Karénine : C’est une histoire éternelle, celle de la passion, traitée de manière magistrale. […] On ne peut pas mourir sans avoir lu Anna Karénine.

Les derniers avis

3
Je partage le souci d'Anna K : pourquoi le nom du traducteur n'est-il pas mentionné dans l'édition du Livre de Poche, qui compte près de mille pages ? En cherchant bien, on découvre que ce texte est propriété des éditions Stock. Mais la traduction reste anonyme... Un conflit n'aurait-il pas opposé l'éditeur et le traducteur, lequel aurait refusé d'amender son texte? Il aurait donc aussi renié sa signature, la révision étant effectuée par un second tâcheron, également anonyme, sous-payé et peu talentueux ? Cette traduction d'Anna Karénine, très "cucu-gnangnan", est en effet d'une lourdeur et d'une médiocrité affligeantes, surtout si on la compare à celles de La Pléiade. Je me souviens du plaisir de lecture de "La Guerre et La Paix" chez cet éditeur, alors qu'Anna Karenine en Livre de Poche me tombe des mains.