Vous êtes ici

Ayesha
1 152
Date de parution: 
14/02/2018
Langue: 
Français
EAN : 
9782253083382
Editeur d'origine: 
Bragelonne

Ayesha

11,20€

Détails promotions contenus

Détails
Thème 
Collection  
Dans les royaumes orientaux de Tanjor, le Peuple turquoise est réduit en esclavage depuis des millénaires. Mais il chérit une légende qui lui donnera un jour le courage, l'étincelle qui lui manquent pour se révolter : la légende d'Ayesha, la déesse qui rendra la liberté à ses enfants condamnés.
Marikani, la reine déchue et pourchassée, est-elle l'incarnation d'Ayesha ? De retour d’exil, elle espère rallier la cité d’Harabec et reprendre le trône dont on l’a écartée. Sa rencontre avec Arekh, un galérien cynique et brutal dont elle a sauvé la vie, va changer le destin de toute une civilisation, bien au-delà de tout ce qu’ils auraient pu imaginer.
Voici l'histoire d'une femme indomptable, de ceux qui l'ont aimée et de ceux qui l'ont trahie — l'histoire d'une révolution.
 
 
L’œuvre la plus ambitieuse et la plus réussie de la fantasy épique française.  Le Monde.
 
Un chef-d’œuvre d’humanité et de réalisme.  Jeu de rôle Magazine.

Les derniers avis

3
Blogueur

Un petit pavé de presque 1200 pages, dont j'ai apprécié que l'éditeur garde les coupures des trois tomes pour voir comment la série avait été pensé et faite, mais qui se lit extrêmement vite et bien. Sans pesanteur, sans longueur. On ne s'ennuie jamais.

Le format "intégrale" est très bien. Je pense qu'avec seulement le premier tome le lecteur peut se sentir frustré, on a l'impression que ça commence à peine, car il n'offre pas tout le panel et l'éventail des thèmes abordés dans la suite. Chaque tome a un récit un peu différent (la fuite, la politique, la guerre) et le tout donne une oeuvre très complète.

Beaucoup d'éléments donc. Avec détails. Que ce soit sur le contexte et l'univers (carte à l'appui c'est toujours un bon point positif supplémentaire pour s'y retrouver), les personnages, leurs relations et leur histoire, la politique, la religion, la guerre, le combat, les convictions, les civilisations... Tout ça sans oublier l'action, les rebondissements et le suspense.

Même la fin est un bel équilibre entre moralité sur l'espèce humaine, le happy end et une bonne touche de tristesse. Que tout ne soit pas rose.

Les personnages sont très intéressants. Variés, ils ont leur part de mystère et des caractères travaillés, ils sont complexes et humains. On les voit évoluer. Ils sont tous attachants même si j'ai une préférence pour les personnages sombres, notamment Arekh. 

 

3
Blogueur
Une trilogie « fantasy » qui parle d'un peuple d'esclaves (blonds, la peau pale et les yeux bleus), d'une reine que l'on veut tuer et qui cherche à être juste, et apporter la liberté à l'oppressé. Ce n'est qu'une femme qui devient déesse par la grâce des superstitions et conduit la révolte jusqu'à en mourir.
 
C'est un roman riche en intrigues et dont les personnages sont rendus vivant avec talent par des écrivains qui leur donnent une personnalité complexe. L'écriture fluide malgré les situations compliquées, image la lecture et c'est donc très facile d'entrer dans le monde d'Harabec. Dès le début les personnages sont poursuivis, trahis, affamés, difficile de croire que la courageuse jeune femme qui se présente comme une princesse, sera aussi l'incarnation d'une déesse. Marikani (c'est son nom de femme) s'avère intelligente et aguerrie aux manigances de cour, malheureusement, dans cette société la religion dispose d'un énorme pouvoir. Elle doit composer avec le poids des traditions, les peurs ancestrales et la croyance qu'exploiter (faire souffrir, tuer) le peuple turquoise est normale, voir le leur faire croire aussi !
Marikani n'est pas seule, accompagné d'Arekh son espion, un galérien qu'elle a sauvé de la noyage, et qui l'aime, lui en veut, la déteste, et l'aime encore. 
Ayesha c'est la déesse qui doit libérer un peuple de l'esclavage, mais qui libèrera le peuple d'elle ?
 
Passionnant, mais pessimiste le roman est excellent, mais il ne faut pas s'attendre à un conte de fée dans lequel le quête arrive à son terme dans la joie et l'allégresse.