Vous êtes ici

Ce pays qui te ressemble
576
Date de parution: 
01/03/2017
Langue: 
Français
EAN : 
9782253068877
Editeur d'origine: 
Stock

Ce pays qui te ressemble

8,30€

Détails promotions contenus

Détails
Thème 
Collection  
C'est dans le ghetto juif du Caire que naît, contre toute attente, d'une jeune mère flamboyante et d'un père aveugle, Zohar l'insoumis. Et voici que sa sœur de lait, Masreya, danseuse aux ruses d'enchanteresse, le conduit aux portes du pouvoir. Voici aussi les mendiants et les orgueilleux, les filous et les commères de la ruelle, les pauvres et les nantis, petit peuple qui va roulant, criant, se révoltant, espérant et souffrant.
Cette saga aux couleurs du soleil millénaire dit tout de l'Égypte : grandeur et décadence du roi Farouk, arrivée au pouvoir de Nasser en 1952 et expulsion des Juifs, islamisation de l'Égypte sous la poussée des Frères musulmans – première éruption d'un volcan qui n'en finit pas de rugir... C'est la chute du monde ancien, qui enveloppait magies et sortilèges sous les habits d'Hollywood. La naissance d'un monde moderne, pris entre dieux et diables.
 
Un livre enchanteur et flamboyant. Mohammed Aïssaoui, Le Figaro littéraire.

Les coups de coeur des libraires

Fresque monumentale !

Avec le Camion qui Livre 2017, nous avons récolté un coup de coeur de Gérard Penalver, de la maison de la presse du Lavandou :

"Ce pays qui te ressemble       Tobie NATHAN

1925. Le Caire, les communautés, grecque, arménienne, copte, juive, arabe côtoient les apatrides ; en dépit de cette proximité elles n’ont pas appris à se connaître. Se tisse cependant un entrelacement de croyances, de coutumes.
1941. Le juif non circoncis Zohar tombe follement amoureux de sa sœur de lait arabe Masreya, ses amis sont: Nino le communiste, Joe le sioniste. Nino se convertira à l’Islam, Joe paiera de sa vie la haine des musulmans envers les juifs.
C’est aussi la décadence du roi Farouk, adulé par un peuple habitué à se soumettre, qui s’expatriera sous la pression des Frères musulmans.       
Fresque monumentale à la fois historique et fantastique, où l’on retrouve les « Mendiants et orgueilleux » d’Albert Cossery dans un pays fort éloigné de l’ « Eloge de la différence » d’Albert Jacquard."

Les derniers avis

3
Un livre passionnant où l'on suit avec un brin de nostalgie la vie de Zohar et de Masreya ainsi que de leurs parents Motty et Esther. Des phrases drôles telles que "Les Juifs vivaient tellement les uns sur les autres qu'on connaissait le contenu de la poche de son voisin mieux que le contenu de sa propre poche." Des phrases qui font réfléchir comme "Mieux vaut une solitude triste qu'une compagnie qui vous rabaisse" "Elle pensait à se préserver par son isolement mais on n'échappe pas à son destin. Lorsque une première fois il a mordu votre mollet, il vous retrouvera quel que soit où vous êtes réfugié. Ce fut à nouveau un homme riche, mais, cette fois, ce n'était pas un artiste." et qui vous parlent d'un autre monde telles que "Sans doute son âme s'était elle échappée durant la chute..." "Certains disaient que ce n'était pas des oiseaux mais des âmes, celles des générations de Juifs d'Egypte enterrés à Bassatine, qui venaient réclamer leur retour à Jérusalem." "Tu crois vraiment qu'un œil de verre va impressionner les seigneurs ? Allez donc chercher un mouton et offrez leur son sang avant que la nuit vienne relayer le jour." Un bon livre
3
J’ai tout simplement adoré. On plonge avec plaisir dans ce roman historique parsemé de mysticisme. Dans ce ghetto juif du Caire des années 1920-30, chaque petit événement de la vie est discuté par la communauté, et on règle les problèmes comme on peut, en mélangeant orthodoxie religieuse et rituels magiques. On se ballade dans un pays pluriel, balayé par les vents et le sable. On se délecte de chacun des personnages, hauts en couleur, et de leur amour vache : - «Allons, ô mon fils, ô pacha, ô mon âme, que veux-tu donc ? Dis-le-moi et finissons-en, espèce de larve sans cervelle ». À travers le destin de Zohar et de Masreya, sa sœur de lait, c'est un tournant dans l'histoire de l'Égypte que l'on découvre.