Vous êtes ici

Dans le jardin de la bête
648
Date de parution: 
04/09/2013
EAN : 
9782253164852
Editeur d'origine: 
Le Cherche Midi

Dans le jardin de la bête

8,90€

Détails promotions contenus

Détails
Thème 
Collection  

1933. Sollicité par le président Roosevelt, William E. Dodd accepte d’être le nouvel ambassadeur américain à Berlin. S’il n’est pas diplomate mais historien, il a un solide atout : il est germanophone. Lorsqu’il débarque en Allemagne en juillet, sa femme et ses enfants l’accompagnent. Sa fille, Martha, 24 ans, succombe vite aux charmes du nazisme et plus particulièrement à ceux de Rudolf Diels, le chef de la Gestapo. Au fil des mois, les yeux de W. E. Dodd se dessillent. Il tente d’alerter le département d’Etat américain sur la vraie nature du régime. En vain. Martha, elle, s’éprend d’un espion russe, qui la convainc de mettre ses charmes et ses talents au service de l'Union soviétique. Thriller politique et roman d’espionnage, Dans le jardin de la bête nous introduit dans les coulisses du pouvoir nazi, grâce aux notes personnelles de William et de Martha Dodd, mises en scène avec brio par l’auteur du Diable dans la ville blanche.

Les derniers avis

3
Récit passionnant et émouvant. Remarquable travail d'archives. Très pédagogique et instructif. De la difficulté du métier de diplomate avec des convictions ne correspondant pas au contexte particulièrement difficile et parfois hostile. Puissant ouvrage.
Le choix fut difficile mais puisqu'il fallait trancher j'ai utilisé un long couteau. Il est certain que l'humanisme de W. Dodd est à l'extrême limite de la soumission. Toutefois on ne peut le lui reprocher car c'est un homme très attachant catapulté malgré lui ambassadeur des Etats-Unis d'Amérique à Berlin en 1933. Professeur d'Histoire partageant son temps entre ses étudiants, sa famille et l'écriture de son livre sur le "Vieux sud". William est persuadé que l'Homme a bon fond. Il part donc avec famille, armes et bagages représenter son pays auprès d'Hitler et de ses sbires. Sa fille, Martha, jeune femme délurée, est lasse de son mari et de ses amants. Berlin est pour elle une occasion de vivre l'Aventure et des aventures. Femme de cœur et surtout de chair, elle embrassera tour à tour le nazisme et le communisme. Elle aime les hommes, les vrais, les durs et tatoués. On pourrait croire que le père et la fille sont aux antipodes l'un de l'autre. Il n'en est rien. Ils sont très complémentaires dans leurs différences mais ils sont aussi aveugles l'un que l'autre. Non par manque d'intelligence mais par excès de croyances en l'Humain. Ils finiront par ouvrir les yeux et quitter le faux Eden de la Bête. "Dans le jardin de la Bête" n'est pas un thriller stricto-sensu mais plutôt un docuthriller très bien documenté. Erik Larson est resté fidèle aux écrits de W. Dodd et de Martha, mêlant habilement dialogues de fiction et situations réelles. Le lecteur est immergé dans le jardin de la Bête, respirant le même air, vivant dans le même espace temps que tous les protagonistes tout en étant impuissant à faire comprendre à Dodd et s