Vous êtes ici

Dernières fleurs avant la fin du monde
192
Date de parution: 
15/01/2020
EAN : 
9782253820246
Editeur d'origine: 
Mü Editions

Dernières fleurs avant la fin du monde

7,20€

Détails promotions contenus

Détails
Collection  

« Nous avions passé la journée seuls, à caresser les fleurs, et nous rêvions encore de solitude le soir venu. Je n’avais qu’une idée en tête, rentrer, vite, me mettre au chaud avant que le froid n’empire. On avait su trafiquer l’or jaune pour qu’il résiste à tout, au vent, aux gelées nocturnes, au crachin triste des jours gris. On n’avait pas jugé utile de nous trafiquer nous, petits porteurs transis de froid et de chagrin, jusqu’au bout. »
Un futur sans abeilles, étouffé dans la grisaille de gigantesques latifundia. Un futur où l’humanité se meurt, privée de descendance. Albert, journalier agricole, répand le pollen à la main. Manon, sa compagne engagée à l’usine, sombre peu à peu dans la folie. Et dans la morosité du quotidien, une lueur, Apolline.

On ne sort pas indemne de ce roman majeur. Joëlle Wintrebert, auteure de Pollen.

Un écrivain à suivre. Lloyd Chéry, Le Point Pop.

Dernières fleurs avant la fin du monde finit par s’inscrire dans le registre des romans poétiques et douloureux que l’on referme avec un pincement au cœur, le temps d’une partition saccagée et d’une floraison imprévue. Nicolas Winter, Bifrost.

Les derniers avis

4

C'est donc un roman dans lequel se mélangent poésie et écologie. Un roman assez court mais efficace grâce à une plume assurée. Sa couverture que je trouve très intrigante est d'ailleurs parfaitement choisie !

Le thème principal est l'écologie dans une ambiance de science-fiction. Un sujet très actuel à la lumière des actualités du moment. Ici, l'humanité se meurt et le abeilles ont disparues. L'homme tente de remplacer ces petits êtres si précieux dans le bon déroulement de la vie terrestre. C'est donc dans un monde aux airs apocalyptique que l'on suit Albert, personnage principal de ce roman qui est, en quelque sorte, la petite lumière dans ce monde sombre. même les relations entres les hommes sont implantées, le moral n'étant pas au beau fixe !

Le point fort est aussi la plume de Nicolas Cartelet. Un roman plus long aurait été trop je pense et ce format permet d'aller à l'essentiel et de rendre plus forts les messages de ce roman. La forme est intéressante aussi car il y a très peu de dialogues, on suit seulement les choses aux. travers des yeux d'Albert. La plume est facile çà lire même si il m'a fallait quelques pages pour bien entrer dans ce roman qui parait si effrayant ! L'auteur avec cette forme et sa façon de mener son intrigue, offre une sorte de conte moderne. C'est poétique et dans cette grisaille ambiante et lourde, il existent encore quelques espoirs aussi précieux que ce pollen doré.

Dans un environnement cruel et étouffant, Nicolas Cartelet nous plonge dans cette urgence environnementale !