Vous êtes ici

Gabriële
480
Date de parution: 
22/08/2018
Langue: 
Français
EAN : 
9782253906636
Editeur d'origine: 
Stock

Gabriële

8,20€

Détails promotions contenus

Détails
Thème 
Collection  

Septembre 1908. Gabriële Buffet, une jeune femme de vingt-sept ans, indépendante, musicienne, féministe avant l'heure, rencontre Francis Picabia, un peintre à succès et à la réputation sulfureuse. Il avait besoin d'un renouveau dans son œuvre, elle est prête à briser les carcans : insuffler, faire réfléchir, théoriser. Elle devient « la femme au cerveau érotique » qui met tous les hommes à genoux, dont Marcel Duchamp et Guillaume Apollinaire. Entre Paris, New York, Berlin, Zurich, Barcelone, Étival et Saint-Tropez, Gabriële guide les précurseurs de l'art abstrait, des futuristes, des Dada, toujours à la pointe des avancées artistiques. Ce livre nous transporte au début d'un XXe siècle qui réinvente les codes de la beauté et de la société.

Sensible, fin, intelligent… Une réussite. Nelly Kaprièlian, Les Inrockuptibles.

Un récit ciselé avec une tendresse lumineuse. Bernard Géniès, L’Obs.

Prix Grands Destins du Parisien Week-End.

Les coups de coeur des libraires

Un magnifique portrait de femme

En 1908, Gabriële Buffet est une jeune femme indépendante, féministe, moderne, musicienne. Son mariage avec le peintre Piccabia, homme sulfureux, opiomane, volage, va modifier sa trajectoire. Elle est bouillonante d'idées, cotoie les plus grand artistes de l'époque. Elle sût s'adapter à toutes les situations.

 

Rose Marie de FNAC Mulhouse

À quatre mains et plus...

Ecrire à quatre mains n'est jamais un exercice simple, et pourtant les sœurs Berest ont su faire revivre leur arrière grand-mère Gabriële Buffet - artiste méconnue - avec tendresse, humour et délicatesse. À partir de faits réels, les deux auteurs ont brillamment réussi à réunir biographie, art et amour. Un délice !

Maeva de FNAC Nantes

Une héroïne magnifique !

Quelle arrière-grand-mère elles ont eue ! Épouse de Picabia, aimée de Duchamp et d'Apollinaire, ce personnage hors du commun bouillonnant de vitalité et d'originalité était aussi artiste, musicienne, intellectuelle et d'une indépendance incroyable pour l'époque. Une héroïne magnifique...

 

Dominique de FNAC Montpellier

Gabriële Picabia est un mystère

Gabriële Picabia est un mystère. Dotée d’une forte personnalité et très indépendante, elle décide à 17 ans qu’elle sera compositeur. Rien de moins. Refusée au conservatoire, elle réussit le concours de la Schola Cantorum, plus novatrice. Dans ce tourbillon créatif, elle fréquente toute l’avant-garde artistique de l’époque. À la fin de ses études, Gabriële, qui ne pense qu’à faire de la musique, créer, voyager, est rattrapée par les convenances : sommée de se marier, elle s’enfuit à Berlin poursuivre ses études musicales. C’est au cours de quelques jours de vacances que son frère lui présente Picabia. Le peintre est déjà très célèbre et leur rencontre est électrique. Pourtant, très vite, elle reconnaît en lui un esprit complémentaire, entièrement dédié à l’art et laisse tout tomber pour l’épouser. Elle va écrire la légende de son mari. Picabia peint, elle explique cette peinture d’un genre nouveau à un auditoire aussi souvent choqué que fasciné. Pendant vingt ans, elle choisit de se consacrer à Picabia, à ses humeurs neurasthéniques. Cet amour ne laissera aucune place à ses quatre enfants. Définitivement au-dessus des contingences maternelles, elle laisse une descendance abasourdie par tant de désintérêt. Gabriële reste un mystère.

 

Deuxième sélection du Prix Femina 2017 dans la catégorie "Essais"

Anne Lesobre, Librairie Entre les lignes, Chantilly

Les derniers avis

4

Gabriële est un être libre et, pourquoi pas, libre au point d’exercer sa liberté en la sacrifiant. (…) Gabriële est fabriquée pour construire et défendre des idées. Des idées, à travers des hommes. Des idées plus que des hommes, au fond.

Après un début de lecture laborieux on entre avec plaisir et délice dans ce document qui se lit comme un roman. Les auteures ne connaissent pas leurs arrière-grand-mères, nous pouvons donc supposer que tout n’est pas exhaustif et juste, mais peu importe. Passées les soixante premières pages auxquelles il faut s’accrocher, si l’on n’est pas forcément initié aux références (musicales notamment) la lecture est plaisante, fluide et agréable.
Le couple l’est beaucoup moins. Ils semblent même plutôt antipathiques, autocentrés et peu bienveillants. Des personnages plongés dans leur art mais ne voyant pas leurs contemporains. Une vie d’artiste érudit ou l’entre-soi et le bien-être personnel prime sur le reste.
Gabriele est une femme libérée avant l’heure mais finalement peut-être pas si libre qu’il n’y parait. Une vie entière consacrée à l’art d’un autre, s’oubliant au passage. Peut-être par choix, peut-être par peur. On s’attache tout de même à elle, fragile malgré l’apparente force tranquille.
Grâce à la magie d’internet, on se délecte des tableaux que l’on découvre ou redécouvre au fil de la lecture. Mieux comprendre l’évolution de l’apparition de la peinture moderne et des peintres y étant associés a été fascinant.

Les auteures rendent un bel hommage à leur arrière-grand-mère, avec pudeur et humilité. Sans jugement, elle nous livre la vie de celle qu’elles n’ont pas connu, celle qui a fait le choix d’abandonner une partie de sa famille, celle qui finira désœuvrée et seule. On ne peut s’empêcher d’éprouver une grande sympathie pour la descendance de ces artistes qui ont vécu pour eux sans se retourner sur le mal qu’il pouvait faire à leurs enfants, trop encombrants pour l’épanouissement de leur création.

https://unmotpourtouspourunmot.blogspot.com/2018/06/gabriele-danne-et-cl...

4

1909, Gabriële, jeune femme indépendante éprise de liberté, épouse le peintre Francis Picabia. Ils vivront de riches années mouvementées entre Paris, Berlin, Zürich et New-York et révolutionneront le monde de l’art avec Apollinaire et Duchamp. Gabriële Buffet-Picabia jouera un rôle important auprès des artistes d’avant-gardes cubistes et dadaïstes.
Un récit passionnant et captivant sur une femme oubliée de l’histoire de l’art, écrit par ses arrières-petites-filles Anne Berest et Claire Berest.