Vous êtes ici

Gun Machine
384
Date de parution: 
28/01/2015
EAN : 
9782253179115
Editeur d'origine: 
Le Masque

Gun Machine

7,60€

Détails promotions contenus

Détails
Thème 
Collection  

John Tallow et son équipier Jim Rosato sont envoyés dans un immeuble délabré de Pearl Street où un forcené, nu comme un ver, tire sur tout ce qui bouge. Rosato est tué et, de rage, Tallow décharge son flingue sur le meurtrier. Derrière le cadavre, un trou dans le mur d’un appartement. A l’intérieur, une centaine d'armes, fixées sur les murs, du sol au plafond. Toutes, sans exception, correspondent à des crimes non élucidés. Avec cet arsenal sur les bras, Tallow doit essuyer la colère de ses supérieurs et résoudre l’affaire, avec pour seule aide le concours de deux dingues de la police scientifique. Warren Ellis, scénariste de comics reconnu et auteur du cultissime Artères Souterraines, signe ici un come-back étourdissant.

L’atmosphère est noire, trash et prend des accents tarantinesques, comme dans Le livre sans nom. Julie Malaurie, Le Point.

Bienvenue dans un New York futuriste, résolument glauque où un redoutable serial killer se faufile comme un renard entre les yeux des caméras. Une petite merveille de nervosité, signée par le scénariste de Red. RollingStone.

Les derniers avis

3
Difficile, ce choix final (à part ceux pour lesquels je n'avais pas voté initialement !). Pourquoi avoir choisi "Gun Machine" plutôt que "Yeruldelgger", "Je suis Pilgrim" ou "Qui ?" ? Parce que "Yeruldelgger", malgré l'originalité du lieu et des personnages, ne "porte" pas une histoire originale. Parce que "Je suis Pilgrim", bien qu'haletant et vraiment difficile à poser, n'est pas autre chose qu'on très bon scénario de thriller américain filmé. Parce que "Qui ?", pas trop mal tourné, contient pourtant des erreurs qui m'ont agacée. "Gun Machine" m'a essentiellement plu pour le côté très visuel et dynamique, d'où mon choix.
3
J'ai aimé d'autres livres de la sélection, J'aurais bien voté pour plusieurs livres, j'ai finalement choisi celui qui m'avait semblé le plus décalé, celui qui ne ressemblait à rien de ce que j'avais lu jusque là.