Vous êtes ici

La descente
512
Date de parution: 
11/04/2018
Langue: 
Français
EAN : 
9782253014522
Editeur d'origine: 
Le Masque

La descente

Emmanuelle Aronson (Traductrice)

8,20€

Détails promotions contenus

Détails
Thème 
Collection  
Elle s'appelait Caitlin. Elle avait dix-huit ans quand elle a disparu.
Le ciel est d'un bleu pâle, quelques nuages blancs glissent sur les sommets. Une beauté à couper le souffle. Une véritable carte postale. Les Rocheuses ont envoûté les Courtland, qui y passent leurs vacances d'été tant attendues. Un matin, Caitlin et son jeune frère, Sean, partent pour un jogging sur les petites routes bordées de sapins. Sean sera le seul à en revenir.
La famille bascule dans le cauchemar. Entraîné dans un tourbillon d'effroi et de culpabilité, le père de Caitlin s'installe dans la région pour aider les enquêteurs. Mais les semaines deviennent des mois et la jeune fille reste introuvable.
Best-seller du New York Times et du Boston Globe, coup de cœur des libraires indépendants américains, La Descente mêle finement drame familial et grands espaces.
 
  L’auteur réussit le pari d’allier efficacité et élégance.  The Washington Post.

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Emmanuelle Aronson.

Les coups de coeur des libraires

Promenons-nous dans les bois

Voici le choix de JÉRÔME DEJEAN, de la Librairie Millepages, à Vincennes : 
 
Ce premier roman traduit de l’auteur, est une réussite. Une famille, les Courtland, passe leurs vacances d’été dans un chalet au cœur des montagnes Rocheuses. Caitlin, dix-huit ans, sportive accomplie, se lève aux petites lueurs de l’aube et entraîne son jeune frère, Sean, sur les chemins bordés de conifères pour un jogging matinal. Lui seul va être retrouvé, amoché et hospitalisé. Dès lors, la cellule familiale, qui avait déjà du plomb dans l’aile, va voler en éclats. Le père s’installe sur place, afin d’aider les enquêteurs. Les jours deviennent des semaines puis des mois. La mère, tenue à distance, s’effondre peu à peu, hantée par une première disparition, la mort de sa sœur jumelle. Le jeune frère grandit et tente de se reconstruire. Et il y a Caitlin, bien vivante mais retenue prisonnière…
 
Enfin, une grande question parcourt ce roman, celle de la culpabilité de ceux qui restent. Tel est l’enjeu de ce récit : creuser au-delà des apparences.
 
Alors bas les Masques !