Vous êtes ici

La Femme du tigre
432
Date de parution: 
06/03/2013
EAN : 
9782253164364
Editeur d'origine: 
Calmann-Lévy

La Femme du tigre

7,10€

Détails promotions contenus

Détails
Dans un pays des Balkans qui se remet d'un siècle de guerres, Natalia est chargée de vacciner les pensionnaires d'un orphelinat. Autour d'elle, tout n'est que superstitions. Les épidémies seraient des malédictions, les morts, des forces vives. Natalia rattache ces croyances absurdes aux contes que lui a transmis son grand-père. Mais l'histoire la plus extraordinaire, celle de la femme du tigre, il l'a emportée dans la tombe. En confrontant présent, souvenirs et légendes, Natalia comprendra les errements des générations passées, et les travers de la sienne.
 
Téa Obreht passe avec virtuosité d’une strate de temps à l’autre, d’un récit et d’un lieu à l’autre pour composer ce roman d’une intelligence et d’une beauté lumineuses sur les pouvoirs de la fable. Son premier roman révèle une adresse narrative, un souffle et une profondeur qui la placent d’emblée au-dessus d’écrivains plus aguerris. Raphaëlle Leyris, Le Monde des livres.

Les coups de coeur des libraires

L'avis de Daniel, de la librairie Decitre à Lyon (69)

Premier roman d'une jeune romancière américaine qui n'a perdu le lien avec ses origines Balkaniques, elle évoque à merveille les histoires, les légendes, le folklore d'une région qui a subit tant de bouleversements. Il y a quequechose de l'univers de Kusturica dans ce livre !

Découvrez les 60 livres préférés des libraires, ici !

Les derniers avis

3
C’est une histoire remplie d’histoires : celle de Natalia, jeune médecin dans la région des Balkans, peu après la guerre, qui raconte les histoires de son grand-père, histoires vécues, entendues, imaginées, magnifiées par le don de conteur de ce vieil homme en chapeau, qui raconte par exemple l’histoire de l’homme-qui-ne-meurt-jamais, le neveu de la Mort elle-même, ou bien celle de Luka, jeune adolescent rejeté par son boucher de père, qui s’enfuit de chez lui, devient musicien, tombe amoureux, peut-être, d’une princesse des Mille et une Nuits, et finit pourtant sa vie dans le village de son enfance, marié à une sourde-muette qu’il bat. Au cœur de ce tissu d’histoires, liant monde réel et monde rêvé, violence et majesté, symbolisant la mort qui fascine et effraie, un tigre rôde à l’orée du monde des hommes, à moins qu’il ne soit enfoui dans leur imagination. Dans ce grand et beau roman, tout se mêle sans pour autant jamais s’embrouiller.Une maîtrise de la narration stupéfiante pour une si jeune auteure.
3
Dans une partie géographique du monde que nous connaissons mal, que l’on sait seulement appartenir aux Balkans, une jeune femme Natalia part en expédition chargée de vaccins pour de jeunes orphelins. Là où les cartes sont incapables d’indiquer la route précisément, où les personnes vivent chacune dans leur coin reculé et entretiennent des croyances des plus étonnantes, le lecteur suit le fil du lien très fort qui construit le roman, celui de l’amour entre une petite fille et son grand-père. Ce lien qui s’est construit entre eux au fur et à mesure de sorties au zoo pour regarder les tigres, de moments complices autour du Livre de la jungle persiste, même après la mort du vieil homme dont la présence est sensible tout au long de l’histoire. C’est en allant sur les traces des mystères que ne lui a pas livrés son grand père et surtout de l’histoire de la femme du tigre que Natalia va trouver la paix auprès de ce petit livre, faisant face au chaos du monde en se raccrochant aux croyances simples et aux contes de son enfance.