Vous êtes ici

# La mère coupable
160
Date de parution: 
14/03/2018
Langue: 
Français
EAN : 
9782253188117
Editeur d'origine: 
Fayard

# La mère coupable

6,70€

Détails promotions contenus

Détails
La Mère coupable, c'est cet individu qui peut dans le même temps râler et faire des bisous, crier  : «  Va dans ta chambre !  » et susurrer  : «  Viens faire un câlin à Maman  », qui hurle à mort quand l'ado fait couler l'eau trop longtemps, mais qui laisse la petite lumière allumée toute la nuit pour rassurer le petit dernier...
La Mère coupable, c'est vous, cette maman pleine de paradoxes inexplicables, qui tente de mener sa vie comme elle l'entend pour tordre le cou à la mère parfaite.
Ajoutez-y un soupçon de crise de la quarantaine, quelques kilos en trop, un mari aimant mais souvent absent, un ex-petit ami qui refait surface, et une chanson d'amour des années 1980 qui vient interrompre la bande-son du quotidien de cette mère de famille perdue dans sa routine.
 
  On a toutes en nous un peu de cette «  mère coupable  » que la blogueuse Caroline Fourment croque avec humour et tendresse.  Amélie Cordonnier, Femme actuelle.

Les coups de coeur des libraires

Mère parfaite ? Connaît pas !

CELINE de la FNAC à à Paris la Défense vous conseille : 
La mère coupable partage avec vous ses anecdotes du quotidien.
Avis à toutes les mères, ce livre vous fera passer un moment délicieux à vous dire que toutes les familles passent par des hauts et des bas.
Personne n'est parfait, et c'est tant mieux !

Les derniers avis

3
Blogueur
Une chronique légère d'un court récit, celui  d'une mère moderne de 40 ans, parsemé de hashtags drôles et une  réflexion sur le sentiment d'être une maman au delà du rire. L'auteur nous décrit cette volonté d'être une super mère, le quotidien ( repas ou activités) , avec un ton humoristique et léger. La culpabilité, l'anticipation qui fait le lot de toute maman qui se respecte sont aussi évoqués. C'est comme une sorte de journal de cette maman, qu'on suit à travers ses pensées.
 
Une chronique décomplexée de la maternité où on retrouve la femme derrière la mère comme dans l'épisode du spectacle de chant d'une de ses filles, une visite à la pharmarcie qui sont très amusantes à lire. Elle ne nous brosse pas une mère idéalisée ou parfaite mais normale avec ses coups de blues,ses bévues, ses joies et ses doutes. Coincée entre une ado typique qu'elle ne comprend pas toujours, sa deuxième fille qui hurle et le petit dernier.
 
Le récit se lit facilement, comme on déroule un fil , une conversation entre amis, la 2eme partie du récit bascule plus dans le romanesque contrairement à la 1ere partie ( avec Bonnie Tyler, l'ancien amoureux) qui laisse libre court à l'imagination et à la folie de l'auteur.
 
Un récit qui permet de se vider la tête et qui vous fera sourire et qui fait passer un moment sympathique même aux non mamans comme moi. 
3
Blogueur
C’est un roman léger, frais, hilarant. Il fait un bien fou parce qu’il est rempli de réalité. Parce qu’avant d’être blogueuse littéraire, je suis avant tout une maman. Et je me suis beaucoup reconnue entre ces pages. Cette Mère coupable c’est vous, c’est moi, c’est toutes les mamans.
 
J’ai adoré l’humour de l’auteure, humour que je partage, ses tournures de phrases, sa façon de nous interroger, de nous prendre à témoin. De nous faire participer avec les petites cases à cochées. On retrouve des citations et des hashtag tous plus drôles les uns que les autres au fil des pages. Il y a beaucoup de références et j’ai adoré celle concernant « La petite maison dans la prairie », sur le rôle de mère exemplaire de Caroline Ingalls…
 
J’ai tellement ris pendant ma lecture ! Même jusqu’aux larmes. Et d’ailleurs je vous promet un fou rire minimum par page. Et vous savez pourquoi ? Parce qu’elle montre la réalité de notre quotidien, sans mensonges et c’est ça qui est génial. Caroline Fourment attrape la mère parfaite et la range au placard, en compagnie de Caroline Ingalls, de toutes ces mères qui te files des complexes… et de Bonnie !
 
« # La Mère Coupable » est un roman petit mais costaud, à mettre dans toutes les mains. Parce qu’il fait s’envoler les complexes que l’on peut avoir en étant maman et montre la réalité du quotidien à toutes celles qui vont ou espèrent le devenir (n’ayez pas peur c’est que du bonheur, promis !).
 
Parce qu’on est toutes des mères aimantes parfaitement imparfaites. Parce qu’il nous arrives à toutes de râler sur notre quotidien tout en sachant qu’il serait vraiment terne sans nos petits bouts… Parce qu’être maman n’est pas une science exacte, parce qu’il n’existe aucun manuel lorsque l’on devient maman. Parce qu’on peut être la meilleure maman du monde le matin, puis se faire voler la vedette par la mère d’untel ou de trucmuche le soir venu… Je vous conseille de lire ce roman parce que cette Mère coupable c’est vous, c’est moi, c’est votre mère, votre sœur, votre tante, votre amie… Bref c’est nous !