Vous êtes ici

La Porte
352
Date de parution: 
01/02/2017
Langue: 
Français
EAN : 
9782253070221
Editeur d'origine: 
Viviane Hamy (FG)

La Porte

7,90€

Détails promotions contenus

Détails
Thème 
Collection  
« C’est moi qui ai tué Emerence. Je voulais la sauver, non la détruire, mais cela n’y change rien. » La Porte est une confession. La narratrice y retrace sa relation avec Emerence Szeredás, qui fut sa domestique pendant vingt ans. Tous les oppose : l’une est jeune, l’autre âgée ; l’une sait à peine lire, l’autre ne vit que par les mots ; l’une est forte tête mais d’une humilité rare, l’autre a l’orgueil de l’intellectuelle. Emerence revendique farouchement sa liberté, ses silences, sa solitude, et refuse à quiconque l’accès à son domicile. Quels secrets se cachent derrière la porte ?

Chef-d’oeuvre de la littérature hongroise dont le succès fut mondial, prix Femina étranger en 2003, La Porte a été élu meilleur livre de l’année 2015
par le New York Times.

Une remarquable romancière. Le Monde des livres.

Un livre original, superbe, émouvant. Le Figaro.

Un roman et un auteur, mais aussi, ce qui est plus rare,
un personnage qu’on n’oubliera jamais. Libération.

Les coups de coeur des libraires

Coups de cœur du libraire (Cultura Plan de campagne)

"Livre formidable sur l'Homme et ses relations avec autrui. Le personnage a également un regard sur sa propre existence. Un sacré choc stylistique." - Clémence

Coup de cœur de la librairie Charlemagne à Hyères (83)

"Coup de coeur !!

Portrait d'une femme de lettres qui va prendre à son service une femme de ménage "pas comme les autres"...!

Un roman magistral, axé sur la psychologie des rapports entre elles, et une porte qu'il ne fallait peut-être pas franchir ?!"

Les derniers avis

3
Blogueur

Âmes trop sensibles, s'abstenir, ça n'est pas un roman qui laisse indifférent et les images qui resteront sont pleines de noirceur.

Pourtant ce qu'il y a d'intéressant dans ce roman, c'est sa profondeur et sa mélancolie. Les portes ne sont plus de simples ouvertures, elles sont aussi des portes closes, des portes qui cachent les plus terrifiants secrets. Parfois, vaut-il mieux faire taire sa curiosité et laisser les choses comme elles sont? Ou préféreriez-vous enfoncer des portes? Doit-on faire parler sa générosité et sa bonté d'âme ou bien laisser sa part d'égoïsme envahir l'espace ? Peut-on rester de marbre face à l'histoire d'Emerence ?
 

"Avec ce récit aux allures de confession, la narratrice se blâme d’avoir causé la mort d’Emerence après avoir forcé sa porte. Le passé de la vieille femme est plein de morts et son logis est un mystère fascinant : que dissimule Emerence dans son appartement ? Une fortune ? Des biens volés pendant la guerre ? Ou un trésor plus grand encore ?"

Liés