Vous êtes ici

La Septième fonction du langage
480
Date de parution: 
31/08/2016
Langue: 
Français
EAN : 
9782253066248
Editeur d'origine: 
Grasset

La Septième fonction du langage

8,40€

Détails promotions contenus

Détails
Thème 
Collection  
«  Il a rencontré Giscard à l'Élysée, a croisé Foucault dans un sauna gay, a vu un homme en tuer un autre avec un parapluie empoisonné, a découvert une société secrète où on coupe les doigts des perdants, a traversé l'Atlantique pour récupérer un mystérieux document. Il a vécu en quelques mois plus d'événements extraordinaires qu'il aurait pensé en vivre durant toute son existence. Simon sait reconnaître du romanesque quand il en rencontre.  »
Roland Barthes meurt renversé par une camionnette le 25 février 1980. Et s’il s’agissait d'un assassinat  ? Dans les milieux intellectuel et politique de l'époque, tout le monde est suspect. Jacques Bayard, commissaire de son état, et Simon Herzog,  jeune sémiologue, mènent l’enquête.
 
Remarquable  !  François Busnel, L’Express.

On dévore, entre rire et gourmandise intellectuelle.  Fabienne Pascaud, Télérama. 

Fou, drôle et étourdissant.Thomas Mahler, Le Point.
 
Prix Interallié 2015
Prix du Roman Fnac 2015
Prix Interallié
2015

Les derniers avis

5
Blogueur

Que voilà un roman jubilatoire ! Laurent Binet confirme son talent déjà éclatant dans "HHhH".
Tout commence le 25 février 1980 : Roland Barthes est fauché par une camionnette de blanchisserie alors qu'il se rend à pied au Collège de France.
Le commissaire Jacques Bayard est chargé de l'enquête. Mais pourquoi enquêter sur un simple accident ?
Sauf que dans le monde de Roland Barthes, rien n'est simple.
Tout d'abord, le chauffeur de la camionnette, affublé d'un fort accent slave, a disparu.
Ensuite, Roland Barthes sortait d'un déjeuner avec le président Giscard d'Estaing quand il a été renversé.
Enfin, Bayard est bien en peine d'y voir clair dans les théories de Roland Barthes sur la sémiologie et les intrigues d'université dans lesquelles il évoluait.
Il lui faut un spécialiste pour décrypter ce monde inconnu. Ce sera Simon Herzog, jeune sémiologue, qui le guidera dans le milieu universitaire et politique du début des années 80.
Voilà le point de départ d'un polar hors normes, hallucinant et halluciné. De Paris à Bologne, des Etats-Unis à Venise, en passant par la Bulgarie ou Naples, Bayard et Herzog ne sont pas au bout de leurs peines : tueurs des services secrets, terroristes de gauche italiens, querelles d'universitaires, fêtes de confrérie aux USA ou encore conférences complexes sur des sujets pointus, il va leur falloir une sacrée dose de chance et de patience pour venir à bout du mystère Roland Barthes.
Les voilà cernés par tout ce que l'époque compte de personnalités politiques ou universitaires : Michel Foucault, BHL, Mitterrand, Jean-Edern Hallier, Philippe Sollers et sa femme Kristeva, Umberto Eco, Gilles Deleuze, Laurent Fabius, Serge Moati, Robert Badinter ou encore Jack Lang et bien d'autres. Il leur faudra courir de saunas gays en universités, de colloques en soirées mondaines, lever le rideau et explorer les coulisses de la vie intellectuelle et politique française de l'époque pour percer le secret de la mort du grand philosophe et sémiologue.
Laurent Binet, avec son talent coutumier, jongle adroitement entre réalité et fiction, entre polar et querelles de philosophes, entre antagonismes politiques, rivalités entre chercheurs et prouesses d'agents secrets. C'est complètement allumé, drôle et érudit à la fois, un peu comme si "Fight Club" rencontrait "Le nom de la rose". Génial, donc, et tellement réjouissant !!

3
Blogueur

Ayant peu (pas du tout) de connaissance en sémiologie, je suis obligé de faire confiance au professeur universitaire et même si les notions sont complexes, si les courants théoriques des éminents personnages de la discipline sont assez flous, La septième fonction du langage se lit très bien.

J’ai pris beaucoup de plaisir à suivre cette enquête originale, teinté d’humour, de second degrés et d’érudition, à rencontrer cette galerie de personnages connus, à me balader aux côtés des enquêteurs dans ces lieux interlopes.