Vous êtes ici

Le Jour du chien
504
Date de parution: 
16/05/2018
Langue: 
Français
EAN : 
9782253237457
Editeur d'origine: 
Albin Michel

Le Jour du chien

8,20€

Détails promotions contenus

Détails
Thème 
Collection  
Les ténèbres sont mon domaine. Le métro, ma cité des morts. La souffrance de mes victimes, mon plaisir. Je suis le Chien. Inquisiteur ou Guerrier saint, comme vous voudrez. Dieu est avec moi. Djeen, je croyais l’avoir tuée. C’était il y a trois ans. Déchiquetée par les roues du métro. Et voilà qu’elle me menace... Je dois la retrouver avant que Kovak ne le fasse. Et ce jour-là signera l’apogée du Mal.
Sur les traces d’un tueur psychopathe, dans un Paris souterrain plus hallucinant que l’enfer, un thriller sombre et palpitant par l’auteur de L’Œil de Caine (Prix des lecteurs polar du Livre de Poche 2007) et de Monster (Prix Maison de la Presse 2009).

Un polar d’une exceptionnelle qualité. Quelle réussite ! La mécanique est diaboliquement irrésistible, le suspense total, le décor surprenant et l’histoire impressionnante ! Gérard Collard, librairie La Griffe noire.

Les coups de coeur des libraires

Un thriller férocement diabolique et délicieux !

Voici le choix de CAROLINE de la FNAC à Rosny 2 : 
 
Un soupçon d'Harlan Coben, une intrigue à tiroirs, des personnages attachants aux multiples secrets et casseroles, un rythme effréné, des corps, de la souffrance, un voyage dans les souterrains parisiens, une chaleur à crever, un zeste d'amour... et le tour est joué : c'est un thriller réussi et passionnant !

Les derniers avis

5

J’aime Patrick Bauwen! Bon ça c’est fait.

Je l’ai découvert il y a quelques années déjà avec Seul à savoir, qui m’a pas mal perturbé il faut dire. Aujourd’hui je continue ma découverte de cet auteur avec Le jour du chien. Un thriller qui a accompagné mes insomnies mais surtout qui m’a fait visiter Paris d’une toute autre manière.
Ce que j’aime chez cet auteur c’est que le rythme va crescendo. Il commence par poser ses personnages, son intrigue, il plante le décor et c’est parti pour ne s’arrêter qu’au terminus. Dès les premières pages ma curiosité a été piqué à vif et des millions de questions et d’hypothèses ont fourmilles dans mon esprit.

Si vous aimez l’action vous allez être servis. A dire vrai, l’impression que j’ai eu et que cela ne s’arrête jamais. Et quand je parle d’actions, ce n’est pas juste de la castagne à chaque fin de page. Non, ici l’action impacte autant physiquement que psychologiquement. Ainsi, chaque décision, chaque acte entraîne une conséquence, bonne ou mauvaise, où l’impression d’être en apnée dure pendant quelques pages. C’est ça que j’ai adoré. C’est qu’importe le point de vue où l’on se place, on y apprend toujours quelque chose même si parfois cela amène davantage de questions.

En parlant de point de vue, l’auteur utilise la première personne pour Chris Kovac, son personnage principal, et la troisième personne pour le restant. Cette utilisation de points de vue m’a donné un sentiment de proximité avec le Dr Kovav avec cette sensation que d’une façon ou d’une autre tout est lié à lui, tout se rapporte à sa personne. Et donc l’utilisation de la première personne ne fait que confirmer cette impression.

Et puis il y a aussi les thèmes qu’abordent l’auteur qui sont pour la plupart malheureusement toujours d’actualités. C’est parfois abordé de façon succincte, comme la guerre civile et les victimes que cela engendre, mais de sorte que l’on comprenne ce qui se trame dans des endroits pas si éloignés de nous. Il y a aussi les termes médicaux et le milieu médical en général qui me parle pas mal, exerçant moi-même dans ce domaine, qui sont ici utilisés pour mieux comprendre ce qu’il se passe, mieux cerner certains personnages également.

Je vous en ai parlé plus tôt, il s’agit de la découverte de Paris. Personnellement je ne connais pas Paris, n’y allant que très peu. Ici, on découvre des monuments, des lieux culturels avec à chaque fois ou presque une petite anecdote. Puis on visite aussi ce qu’il y a en-dessous de Paris : les Catacombes, le métro, les sous-sols plus généralement. Attention, frissons garantis! Un livre qui m’instruis ? Je fonds encore plus.

Au final, on suit le Dr Kovac dans sa quête de la vérité à travers des pistes diverses et variées. Qu’à cela ne tienne, je l’ai suivi jusqu’au bout vivant avec lui les bons et mauvais moments, ses coups de gueules (mes passages préférés), ses coups de mous et ses réussites.

En ce qui concerne le dénouement je dirais juste que j’ai étais totalement blousé et bluffé. Un mélange entre frustration et jouissance de m’être fait avoir mais surtout le besoin de me procurer la suite au plus vite. Heureusement pour moi, il était déjà présent dans ma biblio.

En bref, un thriller de Patrick Bauwen à la hauteur de mes espérances. Un livre rythmé, fluide avec pas mal de références culturelles. Mais surtout une histoire qui m’aura foutu quelques claques sur la fin.