Vous êtes ici

Le Mur de mémoire
336
Date de parution: 
28/10/2015
EAN : 
9782253066071
Editeur d'origine: 
Albin Michel

Le Mur de mémoire

7,10€

Détails promotions contenus

Détails
Collection  
De l’Afrique du Sud à la Lituanie, de l’Allemagne nazie à la banlieue de Cleveland, les six nouvelles d’Anthony Doerr proposent un voyage troublant dans l’espace et à travers le temps. Le temps de la mémoire qui relie, comme un fil fragile, les personnages, tous hantés par la perte ou la résurgence de leur passé et confrontés à ce manque vertigineux de ce qui a été mais n’est plus. À l’image d’Alma, une veuve septuagénaire de Cape Town, à qui l’on tente curieusement de voler ses plus précieux souvenirs, dans la magnifique nouvelle qui donne son titre au recueil.
 
L’écriture vivante, séquencée, cache bien la sophistication du style magistral d’Anthony Doerr.
Liliane Kerjan, La Quinzaine littéraire.
« Ces nouvelles éclairent très subtilement les liens fragiles qui relient notre présent et notre passé, en montrant à quel point nos destins sont façonnés par la mémoire. »
André Clavel, Lire.

Les derniers avis

3
Blogueur

Pour commencer, parlons du gros point positif du recueil, à savoir la concordance de thématique : rien de plus agaçant pour moi qu'un recueil qui fait passer du coq à l'âne!  Ici, le sujet au coeur de chaque histoire est des souvenirs sous toutes leurs forme, de la transmission de l'héritage, de la mémoire à sa conservation malgré l'âge, la disparition ou l'éloignement. Anthony Doerr passe du fantastique au réalisme pour interroger les mécanismes qui créent l'histoire des hommes mais aussi celle d'une famille. Que faire de nos souvenirs ? Comment se matérialisent-il ? Qu'est-ce que se souvenir ?

Certains nouvelles m'ont clairement beaucoup plus marquées que d'autres (notamment la nouvelle qui donne son titre au recueil, "Le mur de mémoire", et qui convoque de l'anticipation, ou la dernière "Vie posthume").

Cependant, malgré ce bémol clairement lié au concept de recueil de nouvelle, l'ensemble dégage une réflexion pertinente et intéressante sur la notion de mémoire. De la mémoire des objets à celle que nous voulons transmettre, par l'écrit ou par les actes...

 

3
Blogueur

Anthony Doerr, dans « Le Mur de mémoire », nous offre 6 nouvelles écrites magnifiquement, sur les liens entre le présent et le passé et sur leur impact dans nos vies.

Il nous prend par la main et nous entraîne dans un voyage autour du monde: Afrique du Sud, Etats Unis, Chine, Lituanie … avec des personnages aussi éclectiques que possible, dans des genres totalement différents, de la nouvelle futuriste qui donne son titre à ce livre, à un mélange de récit et d’une trame épistolaire, en passant par un « conte » symbolique lituanien…

Chacune de ces histoires est passionnante, troublante. Parce qu’Anthony Doerr use des mots avec une certaine pudeur. Les choses sont dites avec délicatesse. Jamais il ne tombe dans le pathos, dans le larmoyant. On devine le regard de la mère paysanne sur son fils ingénieur qui signe l’arrête de mort de son village natal. On imagine la détresse intime de ce couple qui ne peut avoir d’enfant. On se met à la place de cette orpheline américaine qui arrive dans le village pauvre de son grand père lituanien. On a les larmes au bord des yeux à l’évocation du souvenir des 11 orphelines mortes en déportation, parce qu’elles avaient eu le malheur d’être juives et nées au mauvais endroit au mauvais moment… Mais tout est dit en douceur, sans voyeurisme aucun.  Parce que les mots de l’auteur sont justes et posés et qu’il nous rappelle intelligemment que sans mémoire, sans nos souvenirs, aussi douloureux soient ils, nous ne serions pas qui nous sommes.

Et qu’il faut savoir l’accepter, grandir, faire des choix, aimer…  avec la conscience de tout cela.

Et ces passages au fil de ces nouvelles… Magnifiques… Les deux qui m’ont émue au plus haut point.