Vous êtes ici

Le Pavillon des enfants fous
160
Date de parution: 
02/06/1982
EAN : 
9782253030072
Editeur d'origine: 
Stock

Le Pavillon des enfants fous

5,90€

Détails promotions contenus

Détails
Collection  

A treize ans, Valérie Valère a été internée au pavillon des enfants fous d’un grand hôpital parisien. A quinze ans, elle écrit le récit de ce séjour. Son livre n’est pas seulement une vision du monde hospitalier, des traitements pour les malades mentaux, le cri pathétique d’une adolescente de treize ans qui, un jour, a refusé toute nourriture : elle prend conscience des raisons profondes qui l’ont amenée au comportement suicidaire qu’est l’anorexie. Et son récit est avant tout l’histoire d’une guérison.

 

Les derniers avis

3
Le pavillon des enfants fous est une autobiographie de Valérie Valère, vendu à 4,90€ chez les Editions Le Livre de Poche. Ce livre de 157 pages possède une police d'écriture très petite qui rend la lecture beaucoup plus longue que l'on ne pourrait le penser. Ce roman est un roman "dur" abordant le thème d'une hospitalisation psychiatrique pour anorexie. Par conséquent, c'est un roman qui ne fut pas facile à lire. C'est sûrement personnel mais je ne pense pas que ce soit, pour quiconque, un roman qui se lit comme ça. Cette autobiographie ne peut que nous marquer et susciter en nous différentes émotions : incompréhension, colère, exaspération, pitié, compréhension, abasourdissement, impuissance, révolte... Il faut savoir qu'il existe deux courants majeurs en psychopathologie : la psychanalyse et le comportementaliste. Valérie Valère a subit (car à mes yeux, c'est vraiment "subir" mais c'est un avis personnel) la méthode comportementaliste (que vous pouvez aussi voir dans le film Je vais bien ne t'en fais pas). En gros résumé, cette méthode se caractérise par un système de chantage : "Tu auras le droit à un livre si tu prends 1kg ; à un coup de téléphone si tu prends 2kg..." C'est une méthode qui a sûrement des avantages, comme celui de faire reprendre plus rapidement du poids à la personne anorexique. Mais sûr le long terme, je reste très sceptique... C'est une méthode dure, électrochoc et qui peut traumatiser la personne malade... Elle est essentiellement basée sur la reprise de poids. Bref, passons sur ce petit exposé et avis personnel et revenons au point central : le livre et l'histoire de Valérie Valère. Le roman est écrit de manière décousue et reflète bien l'état de pensée de la jeune fille à ce moment : un mélange de colère et de rancœur envers tout de le monde, un sentiment d'injustice, une envie de mourir très présente... La première partie du roman est assez flou et on ne comprend pas vraiment les raisons des pensées de notre protagoniste. D'où vient cette colère ? Je n'ai pas toujours compris ce qu'elle avançait, pourquoi elle pensait comme ça... Quand arrive la deuxième partie et que semble s'amorcer la guérison, les pensées deviennent plus claires et plus nettes et je me suis parfaitement identifiée à Valérie Valère, à ses doutes, ses pensées... Par beaucoup de ses réflexions, je me suis reconnue en elle. Par contre, les fondements de sa colère envers sa mère demeurent un mystère pour moi. Bon, le peu de fois qu'on voit sa mère, ce n’est pas vraiment un modèle maternel mais de là à la haïr à ce point ? Je ne l'ai pas compris. Et ça reste vraiment essentiellement fixée sur la mère et pas sur le père (qui justement n'existe pas...) Le livre est cependant un peu long vers la fin. De plus, la quatrième de couverture parle de guérison. Or, l'avenir nous le dira, et l'auteur le dit elle-même à la fin de ce livre, cette hospitalisation ne l'a pas guérie, au contraire. Certes, elle a repris du poids, suffisamment pour sortir de cet enfer, mais elle a le sentiment que ça n'a fait qu'augmenter le reste, en rajoutant même une culpabilité et une peur qui n'était pas présente avant. Conclusion Je ne vous le cacherais pas : ce roman est sombre et dérangeant. Il nous révolte tout autant qu'on s'apitoie. On a envie de secouer l'auteur, qui en veut à la Terre entière, mais on a aussi envie de gifler le personnel soignant. Ce livre est certes sombre, mais je l'ai trouvé fort et, d'une certaine manière, beau. Il remue le lecteur, pouvant le mettre mal à l'aise. Malgré quelques longueurs, je ne suis pas déçue de ma lecture.
3
j'ai lut ce livre, un peut étonnant Valérie raconte très bien sont internement avant après pendant c'est très triste elle a subit tellement de chose . Elle a souffert elle avait tellement de haine en elle que le livre devient un peut brouillon . elle est très intelligente je suit étonné quel les écrit a seulement 15 ans . moi je ne pourrais pas faire se genre de phrase quel formule, fin bref j'ai adorer je le conseille a toute personne et aime les histoire vrai.