Vous êtes ici

Le Revenant
384
Date de parution: 
10/02/2016
EAN : 
9782253095125
Editeur d'origine: 
Presses de la Cité

Le Revenant

7,60€

Détails promotions contenus

Détails
Thème 
Collection  
États-Unis, 1823. Au cours d’une expédition à travers les Grandes Plaines, le trappeur Hugh Glass est attaqué par un grizzly. Défiguré, le corps déchiqueté, Hugh est confié à deux volontaires chargés de le veiller jusqu’à sa mort puis de l’enterrer. Mais ses gardiens décident d’abandonner le blessé. En plein territoire indien, seul, désarmé et à bout de forces, Glass survit. Son unique motivation : la vengeance. Commence alors la légende de Hugh Glass : l’histoire d’un homme hors du commun qui va parcourir cinq mille kilomètres, depuis le Dakota du Sud jusqu’au Nebraska, pour retrouver ceux qui l’ont trahi.

Un roman d’aventures des plus judicieux, une fiction portée par une inspiration qui l’est tout autant. Hubert Artus, Lire.
C’est Jeremiah Johnson et Le Comte de Monte-Cristo ensemble, dans les forêts enneigées du Missouri. François Forestier, Le Nouvel Observateur.

Les derniers avis

3
Hugh Glass. Dans les années dix-huit-cent-vingt et des poussières. Une ourse le décapite presque. La vie des trappeurs et la conquête de l’Ouest. L’homme blanc face à la sauvagerie des indiens. L’homme blanc face à la sauvagerie des bêtes. La nature, le long du Missouri… La neige, le froid, la solitude. Survivre. Des cicatrices qui le marqueront à vie. Elles plairont certainement aux femmes… mais là n’est plus la question. Pour Hugh Glass, il s’agit juste de survivre en milieu hostile. Survivre pour exercer sa vengeance. Parce qu’après s’être fait attaquer par cette ourse, il fut abandonné par deux de ses compagnons de route. A la limite peu importe, s’ils ne lui avaient pas volé en plus son arme, son silex et son couteau. L’ourse l’a mortellement blessé mais ses deux compagnons l’ont assassiné. Meurtriers ! Assassins ! Vengeance… Commence alors une course contre la montre, une course contre la neige qui tombe, contre les serpents qui rodent, contre les indiens qui trainent. Il tient encore à son scalp où le peu qu’il en reste. Une course contre la mort… Un roman sur la conquête de l’Ouest, riche en documentations (Hugh Glass a réellement existé même si quelques libertés ont été prises par l’auteur, Michael Punke, ambassadeur américain à l’OMC) et en péripéties aventurières. Un vrai western littéraire, des trappeurs, des indiens, des militaires. Une frontière qui sépare le pays des blancs et celui des sauvages. Des bisons, des plaines, des plaines pleines de bisons, des milliers de bison. Un autre temps où les bisons n’étaient pas encore massacrés en masse ; juste pour sa fourrure, pour son steak ou pour son cuir. Des bisons et des hommes plus sauvages que les bisons, plus acharnés que les loups affamés s’attaquant à des jeunes bisons, aussi violent que le coup de patte d’une ourse face à l’homme face à ses deux oursons. Violent et sauvage comme un western !