Vous êtes ici

Les Douze portes dans la maison du Sergent Gordon
352
Date de parution: 
14/02/2018
Langue: 
Français
EAN : 
9782253068921
Editeur d'origine: 
Anne Carrière

Les Douze portes dans la maison du Sergent Gordon

7,70€

Détails promotions contenus

Détails
Thème 
Collection  
Voici l'histoire d'un homme qui commence par la fin, et l'histoire d'un pays qui connaît un nouveau départ. La Rhodésie devient le Zimbabwe. L'homme est le sergent Gordon, dont la dépouille repose enfin en paix. De profundis s'élève le récit de son existence, à rebours : les années en enfer dans la prison d'une mine de cuivre, l'armée et la guerre dans un pays ensorcelé, l'adolescence rebelle entre les murs d'une institution religieuse pour délinquants, l'initiation, la naissance, le secret des origines...
 
Un premier roman dense, tentaculaire, au souffle poétique, merveilleux et réaliste. Le plus bouleversant que j’aie lu ces dernières années.   Alain Mabanckou.

Une prose luxuriante et habitée. Jeanne de Ménibus, Elle.

Cela faisait bien longtemps que je n’avais pas lu un roman d’une telle ampleur.  Véronique Ovaldé, Le Monde des livres.
 
George Makana Clark   impose à chaque page sa propre voix. Écoutez-la sans tarder.  Alexandre Fillon, Lire.
 
 
Traduit de l’anglais (Zimbabwe) par Cécile Chartres et Élisabeth Samama. 

Les derniers avis

3
Voici un roman exigeant, original et déroutant qui se lit « à l’envers », pour raconter au travers de la vie d’un homme, quelques pages de la Rhodésie devenue Zimbabwe. En douze chapitres qui chacun éclairent le précédent, le lecteur est invité à franchir les douze portes de la maison de Gordon et comprendre ainsi les histoires mêlées d’un homme et de son pays : sa naissance indésirable entre une mère silencieuse et un père violent, son adolescence rebelle, ses années d’étude dans une institution pour enfants délinquants, son travail forcé dans une mine de cuivre, sa mort qui sans doute apaisera ses souffrances … et en filigrane de sa vie apparaît un pays crevassé par la sécheresse et puis gorgé de boues, saturé de misères, traqué par les léopards, les soldats britanniques ou les guérilleros, un pays qui sent la coriandre, la bière rance et le lait de chèvre, un pays qui résonne autant des paroles des ancêtres, que des musiques frénétiques ou des tirs des snipers … Un roman qui, en dépit de quelques lourdeurs, « s’apprivoise » et se mérite !
3
Commençons par le commencement... Voici une citation que George Makana Clark n'a pas suivie. Et c'est tant mieux! Les douze portes dans la maison du sergent Gordon est un roman avec une structure très originale, puisqu'elle est à rebours. On entre donc dans la vie du personnage par la fin et c'est loin d'être anodin. Le livre compte douze parties, tout comme le nombre de portes donné dans le titre. Plus on avance dans la lecture, plus ce roman nous ensorcelle. Le style, très dense, nécessite une grande concentration mais cela en vaut vraiment la peine. Après en avoir lu les dernières lignes, il m'a fallu un moment avant d'atterrir. C'est ce que font les grands romans : ils nous emportent ailleurs et nous laissent, un peu enivrés d'avoir trop rêvé. Ce livre est à découvrir d'urgence. Il est d'une rare poésie et d'une rare beauté.