Vous êtes ici

Les Guerres de fer (Les Monarchies divines, Tome 3)
408
Date de parution: 
12/02/2014
EAN : 
9782253022688
Editeur d'origine: 
Editions du Rocher (FG)

Les Guerres de fer (Les Monarchies divines, Tome 3)

7,10€

Détails promotions contenus

Détails
Thème 
Collection  

La guerre et l'hérésie déchirent le continent de Normannie. À l'est, la grande digue d'Ormann est sur le point d'être conquise par les armées medruks, tandis qu'à l'ouest, la capitale du roi d'Hebrion tombe en ruine, et deux femmes, sa maîtresse et sa promise, se battent pour le pouvoir. L'Église est devenue une puissance temporelle déterminée à éradiquer les rois hérétiques de Normannie. Mais pour la première fois depuis quatre siècles, les tercios de Fimbrie, la vieille armée impériale, se remettent en marche… Une nouvelle ère se prépare. Série devenue culte, la fresque épique en cinq volumes des Monarchies divines ravira les amateurs d’une fantasy mature et sombre.

Les derniers avis

3
AAAAAAAAH ! Saperlipopette ! Quel tome les amis, ça envoie du bois, comme on dit en langage motard ! Difficiles de faire une critique sans spoiler, mais par le Saint Béni, j'ai essayé. Ce serait vraiment dommage pour vous de tout vous déflorer avant tellement il y a de rebondissements dans ce tome 3 ! Hier soir, je n'ai pas pu le lâcher avant de l'avoir fini. Autrement dit, j'en ai lu 350 pages... C'est plutôt exceptionnel que je lise autant d'un même bouquin dans une journée (même si je lis beaucoup), je me dois de le signaler ! Déjà il commence très fort ! La scène du prologue est horrible. Cependant, comme ça arrive à Himerius qui est antipathique au possible, j'ai été plutôt dans le mode "bien fait", du coup ça m'a pas choqué plus que ça... Ensuite il arrive à Abeleyn quelque chose qu'on n'attendait pas et qui est terrible ! Troisièmement, Jemilla m'a tapé sur les nerfs ! Mais quelle saleté intrigante celle-là ! J'ai adoré comment Isolla donne le change, cette intelligente jeunette fera une reine royale ! Les personnages féminins s'affirment, avec force, dans ce tome-ci, c'est à la fois agréable (dans le cas d'Isolla) et pénible (dans le cas de Jemilla ! *rire*) ! Quatrièmement, les aventures de Corfe et sa compagnie de Barbares (puis additionnée de Fimbriens) sont passionnantes, ces batailles, mes aïeux, c'est grandiose et épique, et j'avoue que mon imagination peine à suivre, pour une fois ! 40000 hommes contre 150000, ces massacres, j'ai beau avoir une imagination débordante, je n'y arrive pas ! Lofantyr est bien pathétique, le pauvre, il finit par avoir un peu de courage (ou d'inconscience ?), et ça lui coûte la vie. Si je reprends "saperlipopette" au début de ma critique, c'est parce que Lofantyr le dit, en plein cœur d'une bataille, et ça m'a bien fait rire ! Enfin, Albrec et Avila sont décidés à mettre le bronx encore plus dans le domaine religieux, et je me demande comment ça va tourner, ce côté-là de l'histoire ! On ne voit pas du tout Hawkwood dans ce tome, mais ça ne m'a pas manqué tellement il se passe de choses sur un seul continent, là ! Tout ce qu'on sait, à la fin, c'est qu'il "rentre maison" ! Jemilla, prends garde à toi ! Le constat de tout ce que j'ai écrit dans ce qui est masqué, c'est que Kearney est arrivé à rendre tellement vivants tous ses personnages qu'on les déteste, on s'y attache, on les aime, on n'a qu'une envie : savoir ce qui va leur arriver ! Bref, le coup de cœur se confirme largement. Il ne faut pas oublier de saluer l'excellent travail de Marie-Claude Elsen, la traductrice ! Bravo à vous !

Liés

De la même série