Vous êtes ici

Les Liaisons dangereuses
512
Date de parution: 
01/09/1975
EAN : 
9782253004011
Editeur d'origine: 
Le Livre de Poche

Les Liaisons dangereuses

Michel Delon (Ecrivain)

4,80€
4,99€

Détails promotions contenus

Détails

La jeune Cécile Volanges quitte son couvent pour faire l’apprentissage du monde et épouser le comte de Gercourt, mais une de ses parentes, la marquise de Merteuil, entend profiter de ce projet de mariage pour se venger d’une infidélité que lui a faite autrefois Gercourt. Elle charge donc son complice, le vicomte de Valmont, de pervertir Cécile avant ses noces. Mais loin de Paris, dans le château de sa vieille tante, Valmont s’est de son côté mis en tête de séduire la dévote présidente de Tourvel, et une idylle bientôt se noue entre la « petite Volanges » et le jeune Danceny.
Rien ne semblait destiner Laclos à la littérature, et Les Liaisons dangereuses, qu’il fait paraître en 1782, sont la seule grande œuvre qu’ait achevée le capitaine et futur général d’artillerie. Le succès est immédiat, mais le roman, frappé de condamnation morale, cessera d’être réédité pendant une partie du xixe siècle. De Baudelaire à Giraudoux, de Malraux à Roger Vailland, ce sont des écrivains qui peu à peu l’imposent comme un chef-d’œuvre que le cinéma va populariser. Il se peut que l’impeccable maîtrise de ce roman par lettres nous soit devenue lointaine : elle n’empêche pas qu’il sollicite encore nos rêves et nos fantasmes.

 

Les derniers avis

3
J’ai vraiment adoré lire et relire ce livre que je considère comme un très Grand Cru dont la dégustation me laisse à chaque fois un sentiment d’extase. Dans ce roman épistolaire, le machiavélisme atteint son paroxysme avec deux libertins, la Marquise de Merteuil et le Vicomte de Valmont, anciens amants qui cultivent un goût immodéré pour la conquête et le jeu de la séduction. Dès les premières pages on est très vite captivé par le piège tendu par Valmont et la Marquise de Merteuil. Tous les deux tissent leur toile implacablement pour prendre au piège la douce Cécile de Volanges et la pure Madame de Tourvel. Par le biais des lettres dont la variété de style fait qu’on reconnaît immédiatement chacun des personnages, le roman s’organise très astucieusement et nous offre des points de vue différents. Ce qui est formidable dans ce roman c’est la richesse et la justesse psychologique de toutes ces lettres. Je n’ai d’ailleurs jamais retrouvé dans un autre roman épistolaire un tel degré de perfection. C’est donc avec une fascination évidente qu’on assiste à ce combat entre le vice et la vertu. La chute inexorable montre qu’on ne joue pas impunément avec les sentiments des autres. Un bijou à garder précieusement dans sa bibliothèque !

Liés