Vous êtes ici

Les Rues de Santiago
168
Date de parution: 
03/06/2015
EAN : 
9782253179085
Editeur d'origine: 
Asphalte

Les Rues de Santiago

6,10€

Détails promotions contenus

Détails
Thème 
Collection  

Il fait froid, il est six heures du matin et Santiago n'a pas envie de tuer qui que ce soit. Le problème, c'est qu'il est flic. Il est sur le point d'arrêter une bande de délinquants, dangereux mais peu expérimentés, et les délinquants inexpérimentés font toujours n'importe quoi... Après avoir abattu un jeune homme de quinze ans lors d'une arrestation musclée, Santiago Quiñones, erre dans les rues de sa ville, Santiago du Chili, en traînant son dégoût. C'est ainsi qu'il croise le chemin de la belle Ema Marin, une courtière en assurances qui semble savoir beaucoup de choses sur son passé.

Ça fait du bien de lire ça : court, net et sans bavure. C’est un petit bijou tout noir venu de l’autre bout du monde. Bernard Poirette, RTL.

Les coups de coeur des libraires

L'avis d'Antoine Tracol de la librairie Lucioles à Vienne

« Promenez-vous dans les rues de Santiago. Protégez-vous des coups de feu, courez face au danger. Gardez vos impressions pour vous, couchez avec qui vous voulez. Ou pouvez. Prenez un peu de coke en fumant une clope, buvant un whisky et en matant des putes se trémousser. Entrez dans la peau de Santiago, le flic pas comme les autres. L’écriture envoûtante de l’auteur accélérera vote rythme cardiaque. Prenez vous au jeu, et Boris QUERCIA saura vous faire rêver au milieu de l’asphalte qui transpire sous le crissement des pneus. »

Les derniers avis

3
Etouffant. On se perd. Santiago Quinones est tellement mal dans sa peau que son mal nous contamine. Ses errances dans les rue de Santiago donnent rapidement au lecteur une envie incoercible d'aller errer ailleurs. C'est noir, mais ce n'est pas un bijou. C'est court, mais ce n'est pas sans bavure ; au contraire, c'est comme un crachat. Intrigue sans intérêt, héros antipathique : malgré la maigrair de ce livre, j'ai peiné à le terminer.
3
Je suis une habituée des polars. J'aime suivre les personnages dans les dédales. Mais pour le coup, dans cette lecture, faite en 4 fois, je me suis perdue. Un conseil donc, si vous le lisez, prenez une journée et faites le d'une traite, sinon, vous risquez... de prendre un coup de chaud !